Ars-Ré sur images, chronique nature

    58

    «Il n’est ici point directement question d’hommes et de femmes

    Pourtant ils sont présents

    Que seraient les marais sans les hommes et les femmes ? Et les bâtiments ? Et les digues ? Et les champs ?

    Et notre regard ?

    Sans les hommes et les femmes la nature ne serait pas celle que nous contemplons

    Serait-elle plus belle, plus riche, plus diversifiée ?

    Elle serait autre

    Elle ne serait peut-être pas…

    Cette chronique est une balade autour d’Ars en Ré, des instants surpris ou glanés

    Dès l’aube, et jusque tard…

    Dans les marais, au bord du rivage, au coin d’une rue

    En attente ou en billebaude

    Quelques morceaux choisis, forcément choisis

    Il y en a tant d’autres…»