Artistes animaliers

DROCHON Christophe

C'est tout à fait par hasard que nous avons croisé la route de Christophe Drochon; en fait c'est lui qui nous a contacté pour son exposition actuelle au château de Rosa Bonheur à Thomery en Seine et Marne (jusqu'au 17 juin).

Un simple échange de mail peut beaucoup changer : nous lui avons demandé de nous en dire plus sur son cheminement, ses oeuvres, ses publications, ses distinctions... Et nous ne sommes pas déçus!

 

Editions :
"La peinture animalière", Editions Fleurus - 2004
"Painting Animals",  New Holland Publisher (England, USA) - 2005
"Portraits & techniques d'un peintre animalier", Editions Aubanel - 2007
"Acrylics Works 3", Celebrating Texture, Editions Jamie Markle, p84-85, avril 2016, (USA)
Nouveau projet en cours pour Noel 2019
Presse :
Wildlife Art Magazine, Plaisir de peindre, Dessins et peintures, Pratiques des Arts, Artists & Illustrateurs, Wildscape, La Gazette Drouot, International Artiste Magazine.

Instagram : ICI

INTERVIEW

Votre Parcours en quelques mots ?  Amoureux de la nature dès mon plus jeune âge, j’avais déjà conscience de la préciosité de la vie, j’étais sensible autant à la moindre blessure de l’âme qu’aux multiples détails du monde qui m’entourent, et je m’emplissais de bien être aux si nombreuses sources d’émerveillement. De la larme d’un camarade, au petit oiseau mort tombé du nid, rien n’échappait à mon cœur débutant mais attentif. Chaque expérience nouvelle, de tristesse ou de joie, m’apportait de nouvelles questions. Au fil du temps, j’ai pu me rendre compte que la vie est faite ainsi, de toutes ces choses qui, soient vous blessent, soit vous soulèvent.
Mon envie d’exprimer les émotions ressenties m’a très vite dominé. En fait, je me suis mis à dessiner et peindre les animaux dès l’âge de 4 ans, sans doute avant même ma prise de conscience…

          Parc zoologique de Paris (zoo de Vincennes)

Pour ma seconde, je suis parti du Sud Seine et Marne pour habiter tout proche du zoo de Vincennes, où j’ai pu tout à loisirs aller en visiter les pensionnaires… Durant 3 ans, j’ai étudié pour obtenir un Brevet de Technicien en Art Graphique, option Publicité. Des études qui m’ont permis un joli compromis entre mon envie d’être artiste et la réalité de gagner sa vie. La bohème artistique ne faisait pas partie à l’époque de mes projets. Diplôme en poche, j’ai pu exercer professionnellement, en agence, mais seulement quelques mois. Directeur artistique en publicité n’était pas l’idéal que je cherchais. Et je suis rentré alors dans l’illustration publicitaire, édition, presse, cinéma et philatélie.

Quels sont vos maîtres à penser, vos références culturelles ? Je n’ai découvert les artistes animaliers que très tardivement. Né en 1963, ce n’est que en 1997 que je n’ai réalisé que certains grands artistes tout d’abord américains excellaient à représenter le monde animal. Peu de temps après mon déménagement en bordure de la Forêt de Fontainebleau,  je suis aller visiter l’Atelier Musée de la peintre Rosa Bonheur (1822 -1899). Une rencontre très sympathique et inspirante.

Tout autant, j’ai parfois quelques attachements, d’éphémères passions pour tel ou tel artiste ou œuvre, parfois des films, comme « Légende d’Automne » de Edward Zwick, ou « La leçon de Piano » de Jane Campion… Souvent des chanteurs comme Jean Louis Aubert pour sa générosité, son cœur et sa simplicité. Des gens comme Frédéric Lopez pour son humanité, comme Allain Bougrain Dubourg pour son engagement et sa persévérance.
Ce qui me semble les relier tous est une humanité, une lumière intérieure qui me paraît essentielle.

Pourquoi la faune sauvage, la vie sauvage Je suis un amoureux de la nature. De la beauté de ses paysages, de ses richesses spirituelles et de ses lumières. L’animal, devient à mes yeux un acteur malgré lui de mises en scènes pour exprimer une quête de l’amour et d’un absolu apaisant.

Si vous étiez un animal sauvagelequel? J’aime le tempérament du chat domestique, même si j’en comprends aussi certains excès, notamment par le surnombre, sur l’impact qu’il a sur les oiseaux de nos jardins ; Mais sans faire trop d’anthropomorphisme, une vie de chat sauvage serait sans doute une belle option pour y jouir d’une certaine liberté.

                                     Chat forestier Vosges

Une ou deux belles rencontres de vie/faune sauvage ?  Je n’ai jamais été favorable de participer au tourisme animalier en Afrique, en safari photo, ou maritime cherchant à s’approcher des baleines. Ce n’est que mon avis, mais d’après moi, beaucoup trop de personnes y participent, se déplacent en avions, bateaux ou autres, et vont contribuer à l’appauvrissement de l’environnement et du monde animal. J’ai pourtant connu quelques belles rencontres avec des animaux en pleine nature, lors de promenades dans nos régions françaises.

Pour autant, paradoxalement, n’approuvant pas vraiment l’existence des parcs animaliers non plus, (sujet complexe), c’est dans un zoo, celui de Paris, que j’ai eu ma plus belle expérience en 1986. Un séance d’observation et de croquis d’un ours noir à collier d’Himalaya durant de très longues minutes, qui m’ont fait ressentir un vrai contact…

Votre/vos lieux de nature préféré ? J’habite près de la Forêt des Trois Pignons, Massif de Fontainebleau, Sud 77, j’aime m’y promener quand la période est plus sereine et permet les escapades. Il y a un lieu-dit, « Le Rocher Guichot », où j’aime aller me ressourcer, retrouver un peu de tranquillité. 

Mais si je dois en choisir un, je penserais avant tout à la « Côte Sauvage » sur la commune de Marennes dans la Charente Maritime, au nord de Royan. L’allée des pins qui mène à la dune embaume l’odeur des pins maritimes et le parfum des immortelles dans le creux de l’arrière dune. L’eau claire de la plage y est presque comme ma famille, les vagues, un terrain de jeu extraordinairement spirituel.

Le lieu mythique où vous rêvez d’aller ? (sur terre ou ailleurs) L’inde sans hésitation. Un rêve d’enfance, sans en connaître le pourquoi, ni comment cette envie a pu naitre et grandir en moi. Le merveilleux Taj Mahal m’attire et m’appelle régulièrement. Ce sera une énigme pour moi, tant que je n’y aurais pas poser le pied.

Une œuvre qui vous semble symboliser le mieux votre parcours ?  A ce jour, je suis particulièrement fier de mon second livre édité en 2007, chez Aubanel. Un livre que j’ai totalement écrit seul, où j’ai pu tout y raconter, mes débuts, la genèse de mes œuvres réalisées de 1986 à 2007. J’aurais aimé ne pas y parler de techniques et d’atelier, mais l’éditeur y tenait vraiment. Alors, mon prochain livre à paraître fin 2019 sera vraiment le projet auquel je pensais depuis plus de 20 ans. Il y a bien une de mes peintures qui serait l’évidence, incontournable, mais j’invite à la découvrir dans ce prochain livre, qui s’intitulera « Sélection », un recueil des peintures choisies parmi les plus essentielle de ces trente dernières années.

Matériel utilisé dans votre activité ? Je ne suis pas proprement dit, un artiste animalier naturaliste. J’utilise plutôt l’animal comme un acteur porteur de symboles, et malgré lui, je raconte des histoires de vies humaines, dans une quête de lumière et d’amour. Pour autant, même si une poignée de mes œuvres se rapprochent du naturalisme, comme la grande majorité de mes études au fusain, l’essentiel de ma production se trouve ailleurs.

Je travaille essentiellement au fusain pour mes études, et à l’acrylique pur mes peintures. Après près de 40 ans de pratique, l’acrylique est un médium qui me convient, même si sa réalisation est longue et laborieuse. L’application des glacis demande beaucoup de patience.

Et vos techniques de rencontre avec l’animal sauvage ? A partir du moment où je décide de mettre en scène une histoire, il me faut trouver quel animal serait le mieux pour symboliser mon propos. A cet instant, il me faut trouver où je peux rencontrer mon futur modèle. Le plus souvent, je trouve mes modèles en parc animalier, mais parfois aussi chez des propriétaires sympathiques et accueillants. Je réalise alors quand cela est possible quelques croquis afin de mémoriser les différents volumes et esthétiques de l’animal, des photos pour pouvoir m’apporter les éléments de détails nécessaire à ma démarche picturale réaliste. Ne faisant pour ainsi dire pas de copie photos, je dois être patient et tenter de partir avec des éléments les plus proches possibles de ma composition déjà étudiée.

Un conseil au débutant dans votre activité ? J’ai souvent rencontré des personnes qui souhaitent s’aventurer sur le chemin de l’art animalier. Je leur conseille toujours de faire des croquis sur le vif, devant l’animal, quelques soient leur technique dominante, leur médium… C’est un exercice qui apporte beaucoup au moment de la production.

Un animal disparu revient, lequel (même un animal fantastique) ? J’aime à travailler les animaux mythologiques. Leurs symboliques est très riche et les représenter dans des attitudes particulières m’enchante.  La licorne et le Pégase sont mes favoris. Mon dernier Pégase noir sur fond rouge intitulé « Si d’aventure… » est une de mes plus belles pièces. 

J’ai beau ne pas m’afficher comme artiste naturaliste, l’animal y est essentiel et placé au centre du message.  Je pense ainsi participer à la prise de conscience sur l’importance et la préciosité de l’animal dans notre environnement.

Une initiative prise ou à prendre en faveur de la faune sauvage? Tellement de combats à mener. Rien qu’en France, le loup, le renard, les ours…et tant d’autres plus discrets. Une nature tellement malmenée qu’un moratoire de dix années de la chasse serait une très bonne initiative. Actuellement, j’aimerais qu’il soit décidé la fin de la chasse qui consiste à déterrer sauvagement les blaireaux et les renards. Une telle cruauté ne devrait plus exister.

Une urgence pour la faune sauvage ? Je crois qu’il faut aujourd’hui dépasser le sujet de la faune en danger. Tout est tellement lié, tout a tellement d’interaction, qu’il faut mettre en place, avant tout, un vrai programme de dépollution générale, fortement limiter la production des plastiques, aller vers la fin d’un nucléaire toujours plus inquiétant, un réel changement d’énergie des transports, voir sérieusement le limiter. C’est tout une société qu’il faudrait changer, et dans tous les pays.… etc…

Une association qui vous tient à cœur ? Il y a quelques années, en arrivant dans ma nouvelle maison, j’ai connu une petite association locale dirigée par la formidable Claude Fradquin, qui s’appelait, « Ecologie Buissonnière ». Lors des petites sorties organisées, elle me faisait découvrir des fleurs, des plantes, elle m’apprenait à mieux regarder, elle m’enseignait les noms… c’était paisible et harmonieux. Cette dame et association ne sont plus, mais je garde un tendre souvenir en moi. Aujourd’hui, j’admire le travail et le courage de l’Aspas en particulier qui est toujours présente.

Pour conclure, vous disparaissez ce soir, qu’aimeriez-vous laisser comme message aux autres ? Chacun, à son niveau, peut faire gagner la lumière. Soyons tous des gardiens de la lumière.

Rien n’est plus important que l’amour.

DISTINCTIONS

- Membre de la Fondation Taylor
- Médaillé d'Or, Société Académique Arts-Science-Lettres 2008
- Ancien membre du Comité d'Organisation du Salon Nationale des Artistes Animaliers de Bry-sur-Marne, (94, France)
- Ancien membre de la Society of Animal Artist de New York, (USA)
Principales récompenses et distinctions depuis 2000
Prix du Public, 6ème Salon d'Art et Nature; Orléans (France) - 2000
Prix "Céres" 2001 de la Philatélie Française, Paris (France) - 2001
Prix "Céres" 2002 de la Philatélie Française, Paris (France) - 2002
Prix du Public, 5 ème Salon d'Art Animalier, Saint Pierre-lès-Nemours (France) - 200xx
Médaille de Bronze, Salon d'Art de Quincy, Quincy-sous-Sénart, (France) - 2004
Prix Roger Baron, 28 ème Salon Nationale des Artistes Animaliers de Bry-sur-Marne, (94, France) - 2004
Prix du Public, Salon d'Art de Dourdan, Dourdan, (France) - 2007
Premier Prix, Salon d'Automne, L'Isle Adam (France) - 2007
Médaille d'Or, Salon d'Art de Seine-Port, Seine-Port  (France) 2007
4 ème Prix Wild in Natuur, Enshede (Hollande) - 2007
Premier Prix, 6ème Salon d'Art Animalier, Saint Pierre-lès-Nemours (France) - 2007
Médaille d'Or, Société Académique Arts-Science-Lettres 2008 - (France) - 2008
Prix coup de Cœur du Jury, Salon d'Art de Boutigny, Boutigny (France) 2009
Prix du Jury, 23 ème Salon d'Art de Pontoise - 2009
Grand Prix de l'Art Philatélique Français, 64ème salon Philatélique d'Automne de Paris (France) - 2010
Prix du Public, 1 er Prix du Salon d'Art de Boigneville, Boigneville (France) - 2010
International Artist Magazine, Finalist Art Prize Challenge Wildlife, Australie - 2011
Light Space  & Time gallery Animals Art ExhibitionSpecial Merit Award Category - 2013
Light Space  & Time gallery Saisons Art ExhibitionSpecial Merit Award Category - 2015

EXPOSITIONS ET PARUTIONS

Quelques Salon et Expositions 
Galerie Montmartre, Paris, (France, 75) 2011 à 2018.
Galerie Terre des Arts, Paris,  (France 75) 2011/12
Les Hivernales de Montreuil, Montreuil (France, 94) 2013
Galerie Lazoukine, Deauville (France, 14) 2014 à 2016
Birds In Art, Wausau, WI, USA, 2009 à 2017
Espace Saint-Jean, Melun, (France, 77) 2015
Salon Comparaison, Art en Capital, Grand Palais, Paris (France, 75), de 2009 à 2018
Salon d’Automne, Champs Elysées, Paris (France, 75) 2014
Galerie Mouvances, Paris (France, 75),  2010
Artistique de l'Isle Adam, l'Isle Adam, (France, 60)
Salon Nationale des Artistes Animaliers,  Bry-sur-Marne (94, France) de 2004 à 2018
Drochon / de Ganay au Musée Paul Bédu, Milly-la-Forêt, (France,91)
42 ème salon des peintres de la Marine, Paris (France, 75),  2011
Galerie Art Club, Lyon, (France, 69), 2011
Mercedes-Benz Center Paris, Rueil-Malmaison (France, 92) 2012
16 ème Salon d’art animalier Saint-Pierre-les-Nemours,(France, 77) 2007 à 2012
23 ème Salon d'Art de Pontoise, Pontoise, (France)
Galerie Daniel Besseiche, Dinar, Knokke-Le Zoute… 2014
Villa Cathalla Noisy-le-Grand (France, 94) 2016
Pad, Tuileries Paris (France, 75) 2016
Château Musée de Rosa Bonheur, Thomery (France, 77) 2018
Galerie Univers du Bronze, Paris (France 75),  2017 - 2019
Master Pieces, Londres (Grande Bretagne), 2018 - 2019
Galerie St Hubert, Lyon (France 69),  2017 - 2019
Galerie La Galaxie des Arts, Paris (France 04), 2019

 

Collections publiques
Muséum d'Histoire Naturelle de Bourges, France
Yawkee Woodson Art Museum, USA
Hôtel Negresco  de Nice, France

 

 

 

 

 

EN LIEN AVEC LE SUJET

LIVRE (S) EN LIEN AVEC LE SUJET :

En rapport avec :

LIENS

Instagram :