Artistes animaliers

DESBORDES François

Né en 1962, passionné depuis l'enfance par les animaux et le dessin, illustrateur professionnel dès 1985.

Parisien, j'ai étudié à l'école des Arts Appliqués Duperré. A 13 ans j'allais dessiner dans les zoos et à 16 ans j'ai suivi les cours de dessins du Muséum d'Histoire Naturelle de Paris. J'y ai rencontré les scientifiques du laboratoire Mammifères-Oiseaux. En 1987 Jean Dorst directeur du Muséum m'a commandé une aquarelle sur vélin pour les collections de la bibliothèque.

3

En 84 j'ai eu le prix de la vocation dont le parrain était Yves Coppens, il écrira 26 ans plus tard la préface de mon plus gros projet, 72 planches sur les singes du monde pour le livre Primates édité par Nathan. Il est maintenant traduit aux USA.

A 15 ans j'ai aussi découvert l'ornithologie de terrain en entrant dans une association et j'ai dès lors beaucoup dessiné la faune, la flore et les paysages en France. A 18 ans la LPO me commandait ma première affiche : sur les Oiseaux de Paris et depuis je continue à travailler pour eux.

Dans mon travail d'illustrateur se retrouvent toutes ses influences:
⁃ l’intérêt pour la faune tropicale : singes, félins, perroquets etc,
⁃ le monde scientifique avec la réalisation de centaines de planches d'identifications
⁃ le dessin d'après nature et le travail de terrain, pour des associations, des magazines et des livres de croquis
⁃ la botanique avec des planches et un carnet de croquis sur les bambous, mais aussi un soin particulier porté aux supports et aux paysages entourants les animaux que je peins
⁃ et enfin des livres pour enfants.

INTERVIEW

Pourquoi l'animal sauvage ?
Depuis ma petite enfance, une facination intacte et un plaisir intense à les regarder.

Un maître à penser ? 
Par les livres l'américain Lois Agassiz fuertes et william t Cooper qui est devenu un ami.

Une œuvre marquante ?
Les oiseaux d'Europe de Géroudet et de Leo Paul Robert

Si j'étais un animal sauvage ? 
Un albatros

Une belle émotion ou rencontre avec la faune ? 
Ma première observation du plongeon imbrin au Quebec

Un animal disparu qui reviendrait ?
La redécouverte d'un mégaladapis, lémurien géant de madagascar disparu il y a 1000 ans

url

Un animal fantastique qui existerait ?
L'homme est pauvre en imagination face à la nature

L'oeuvre à laquelle vous tenez particulièrement ?
Le Ara de Cuba ma première grande peinture, faite pour l'australien Forshaw auteur de merveilleux livres avec Cooper

ara cuba

Endroit préféré, qui vous inspire tout particulièrement ?
La réserve de Chérine en Brenne

Un lieu mythique ? 
Les forêts tropicales

Et la technique ?
Toutes sont utilisables mais un simple crayon peut rendre la beauté de l'animal conmme le trait de charbon des artistes préhistoriques.

Des urgences ? 
Mon travail sur les primates me rend sensible à la déforestation, j'ai fait le grand inventaire avant disparition de nos cousins

Des conseils ? 
Trouver un modèle parmis les œuvres que l'on admire et essayer d'arriver à l'imiter. Cela apprend énormément et permet de trouver sa propre expression

Une association à mettre en avant ?
Il en faut deux : une locale pour connaître les naturalistes de sa région et une nationale comme la LPO pour peser dans le débat public

Pour conclure ?
J'ai l'incroyable chance de vivre en faisant la même chose que lorsque j'avais 8-10 ans et que je commençais à passer tout mon temps à dessiner les animaux.

DISTINCTIONS

EXPOSITIONS ET PARUTIONS

LIENS

Site Web :

Instagram :