Artistes animaliers

GUEDON Bernard

12 juin 2016

Bernard Guédon est né à Angoulême en 1963 et a grandi dans la campagne boisée du sud Charente, en limite de la Haute Saintonge et de la Dordogne.

Le milieu paysan de son enfance lui a permis d'être en contact régulier avec la nature et les animaux et c'est vers l'âge de 10 ans qu'il a délaissé les crayons de couleur pour la peinture à l'huile en peignant ses premières natures mortes qui sont depuis restées accrochées aux murs de la maison familiale de son enfance.

Très attaché au respect du vivant et de la sensibilité animale mais également passionné d'escalade et de randonnées en montagne, il excelle à représenter les vieux arbres, la montagne et la faune avec un réalisme étonnant qui fait de lui un peintre naturaliste accompli dont l'oeuvre présente quelques similitudes avec celles d'artistes de renommée outre Atlantique comme Robert Bateman, ou plus proche de nous comme Manuel Sosa.

C'est en autodidacte que Bernard Guédon peint à l'huile et à l'acrylique dans le calme de son atelier en s'inspirant de ses nombreuses photos et croquis pris sur le vif dans la nature ou parfois en parc animalier ,ses paysages de brume sont inondés de lumière et l'animal y est parfois simplement suggéré ou de passage.

Son objectif est de représenter une ambiance qu'il a vécu et ressenti dans un coin de nature, une vie croisée au détour d'un chemin qui peut très bien être le sommet d'une montagne après plusieurs jours de marche et sans le ( trop encombrant ) matériel du peintre.

Capture d’écran 2016-06-12 à 12.33.57

INTERVIEW

Pourquoi avoir choisi l'animal sauvage comme thème privilégié ?

Je n'ai pas vraiment choisi l'animal sauvage, je le considère simplement comme un élément indissociable du paysage tel que je l'aime et le représente.

Un maître à penser ?

Je préfère penser par moi même mais pour en citer un, je dirais François Terrasson (1939-2006).

Un élément déclencheur ? 

Caméra au poing de Christian Zubert ou la revue « La vie des bêtes,bêtes et nature » que je lisais avec passion tous les mois dans mes jeunes années.

Votre oeuvre à laquelle vous tenez particulièrement ?

Je n'en préfère pas une particulièrement et je les trouve souvent imparfaites, toutefois (Chocards dans la brume des lapiaz ) illustre assez bien mon approche artistique naturaliste, les oiseaux sont peints avec assez peu de précision, un peu comme on les aperçoit quand ils passent soudainement ne laissant pas le temps de voir tous les détails mais juste deux silhouettes décoiffées aux plumes trempées par la bruine.

C'était un soir lors d'un séjour dans les Pyrénées à La Pierre st Martin, le jour commençait à décliner, il me restait un peu de temps avant la nuit pour une petite exploration de la lapiaz dans le brouillard, les chocards étaient au rendez vous.
L'observation de la vie sauvage des Lapiaz est rendue plus facile du fait de la brume, le brouillard crée des ambiances un peu mystérieuses, parfois même inquiétantes que j'apprécie particulièrement.

chocards-dans-la-brume-des-lapiaz-BG
Si j'étais un animal sauvage ?

Justement un chocard, pour jouer avec le vent ! 
Ou un oiseau migrateur pour voyager sans frontières.

Une belle émotion ou rencontre avec la faune ? 

La traversée discrète et involontaire d'un troupeau d'Isards lors d'une descente après escalade du pic du midi d'Ossau ,la brume était tellement dense qu'on ne voyait strictement rien à plus d'un mètre de distance, j'entendais le bruit du souffle de leurs respirations sans même les voir, il devait y avoir moins de deux ou trois mètres entre eux et moi !

Un animal disparu qui reviendrait ?

Tous ceux que l'homme a fait disparaître !

Un animal fantastique qui existerait ?

Je suis peut être hors sujet mais « un virus mangeur de béton et d'acier », ça changerait fondamentalement notre mode de vie !

Un endroit préféré, qui vous inspire tout particulièrement pour créer ?

La montagne !

Un lieu mythique ? 

Pourquoi pas une réserve de faune en Afrique pour me constituer une source d'inspiration pour de nouvelles œuvres aux couleurs chaudes et sauvages ...a la lumière de nos origines.

Et la technique ?

Huile, acrylique au pinceau avec parfois l'usage du couteau à peindre, après dessin préparatoire au crayon ou au pinceau.
Je créé en atelier en m'inspirant de mes photos et croquis réalisés en extérieur tout en puisant dans ma mémoire l'ambiance particulière d'un instant de vie au contact de la nature.
Mon objectif est de représenter une ambiance que j'ai vécu et ressenti d'un lieu ou d'une vie croisée au détour d'un chemin, ce chemin peut très bien être le sommet d'une montagne inaccessible avec le matériel du peintre, il peut aussi surplomber le long et insaisissable passage en vol plané d'un Gypaète au dessus des nuages.

Des urgences ? 

La déforestation la-bas, mais aussi chez nous où l'on remplace les forêts et les beaux arbres par des monocultures destructrices de biodiversité , de poésie et de beauté du paysage.

Des conseils ? 

Les ombres, les multiples reflets et les halos de lumière qu'on ne voie pas forcément au premier abord, ils sont bien là et font le réalisme d'une œuvre.

Une suggestion pour aider à sensibiliser le grand-public ?

Montrer de l'art naturaliste me semble une bonne chose pour sensibiliser sur la beauté de la nature 

Une association de protection à mettre en avant ?

Je pense que les associations de protection ont toutes leur utilité pour peu qu'elles restent libres et indépendantes.

Pour conclure ?

Dans de nombreux domaines nous perdons souvent du temps et de l'énergie à lutter contre ce que nous détestons alors qu'il serait bien préférable de déployer une énergie positive en luttant pour ce que nous aimons !

CONCOURS

EXPOSITIONS ET PARUTIONS

EN LIEN AVEC LE SUJET

LIVRE (S) EN LIEN AVEC LE SUJET :

En rapport avec :

Faune sauvage, artiste animalier

SITE WEB