Artistes animaliers

MARQUET Patrick

Patrick Marquet est né en Creuse département rural et diversifié en 1957 .C’est très jeune qu'il découvre son premier terrain de jeu, la nature :  "Je n’ai pas un souvenir très précis du moment où j’ai commencé à dessiner, mais j’ai toujours aimé ça."

Au fil du temps, de rencontres, de gens passionnés, passionnants, sa passion pour les oiseaux est née au cours de l’observation des migrations.

croquis patrick marquet

D'abord autodidacte puis par les cours du Muséum d’histoire naturelle de Paris, élève de Pascal Lero’ch, illustrateur scientifique,

tumblr_m55u53ND8k1qdh8tail a appris l’observation, la patience, la méthode de ce dessin pour qui la précision du détail, vaut la photographie.

Il pratique l'huile comme l'aquarelle.

Nous l'avons croisé à Ménigoute en novembre.

INTERVIEW

Des références qui vous ont inspiré? J’ai toujours été fasciné par les planches naturalistes, les dessins, les peintures, et c’est tout naturellement que ma curiosité m’a portée vers les peintres animaliers ; un creusois Jacques Barraband ( 1768-1809), J.J Audubon (1785-1831), Louis Agassiz Fuertes ( 1874-1927), John Gould ( 1804-188 ), Bruno Liljefors (1860-1939),

et Julian Falat (1853-1929),

Unknown

et Isaac Levitan (1860-1900), Rosa Bonheur ( 1822-1899 ), plus proche Lars Jonsson qui à été pour moi un révélateur.

Comment procédez-vous dans votre métier? La réalisation d’une œuvre animalière requiert une approche naturaliste ; l’observation sur le terrain est incontournable. Après quelques croquis la photographie entre en jeu, il faut ramener le sujet à soi, lui donner une autre dimension, exprimer sa sensibilité.

patrick marquet

Et sur le terrain? L’attirance de l’instant, l’émotion ressentie, c’est comme si vous aviez la chance d’apercevoir une loutre, moment fugitif, mais l’image est là !, j’aime bien les loutres, rapides, curieuses, avec grande faculté d’adaptation, elles font parties des bio-indicateurs.

images-1

Un souvenir de rencontre? Un souvenir toujours présent d’un moment en compagnie d’un ami ornithologue ; Lors d’une fin d’après-midi après avoir bagué des poussins de busard st martin, disposant d’un peu de temps, nous nous sommes rendus sur une lande toute proche pour y vérifier la présence de l’engoulvent. A la brunante, nous entendons son chant, enfin, ce bruit caractéristique tout proche d’une crécerelle, car dans la pénombre difficile de le localiser, même avec une lune naissante. A cet instant mon ami m’empresse de reculer en me disant : regarde bien ! il prend alors un morceau de page blanche de son carnet et le dépose au sol devant nous ; nous restons immobile !, c’est alors que l’oiseau se rut à grand bruit sur ce papier , l’assaillant à chaque aller retour ; stupéfait, médusé, je lui dis alors ; c’est magique !.

images-2

L’explication est toute autre, et tient à ce que les males d’engoulvent d’europe ont des marques alaires blanches, et donc notre oiseau à pris ce papier pour un rival et revendiquait son territoire.

Un lieu de nature préféré? Cette lande est un endroit que j’aime bien, la nature y est présente, et j’y fait toujours de bonne observations. Il y a quelque chose de nordique ici. La lumière peut-être est différente. La lumière comme la décrit si bien Lars Jonsson dans le nord de l’Europe et l’arctique où j’aimerais bien me rendre.

images-3

Cette zone est actuellement gérée par le conservatoire des espaces naturels. Des naturalistes, des initiatives locales, relayées par les conservatoires permettent la préservation de sites remarquables. Ils contribuent à établir des zones de quiétude bénéfique à la reproduction des espèces ainsi qu’aux haltes migratoires et à l’hivernage.

Des urgences? Il est grand temps d’agir pour conserver la vie sauvage : les zones naturelles diminuent rapidement, il en va de survie des espèces.

Un message si vous disparaissiez à l'instant?

Puissent les hommes s’inspirer des oiseaux dans la quête de leur devenir!

 

DISTINCTIONS

EXPOSITIONS ET PARUTIONS

2214209Août 2015 : comme chaque année, Patrick Marquet le peintre,  et Carzo le sculpteur présentent leurs dernières créations à la galerie Le Confluent à Fresselines (Creuse). (photo Patrick Meusy)

EN LIEN AVEC LE SUJET

LIVRE (S) EN LIEN AVEC LE SUJET :

En rapport avec :

oiseau

LIENS

Facebook :

Instagram :