Essais

Ces animaux qu'on assassine

En enquêtant au cours des deux dernières années sur la disparition du tigre, Louis Bériot nous apprend que le braconnage et le trafic de ce félin mythique sont l'arbre qui cache la forêt des prédations humaines contre la faune sauvage. Derrière « ces animaux qu'on assassine », c'est la planète tout entière qui est mise à mal, ses forêts, ses océans, ses barrières de corail, ses fleuves, ses lacs...

L'auteur révèle que l'épicentre du trafic se situe en Asie et que les grandes mafias du monde ont désormais supplanté les petits braconniers qui tuaient pour survivre. Leurs pièges rudimentaires ont été remplacés par des guerriers équipés d'hélicoptères, de kalachnikovs et de GPS. Un exemple : il y a dix ans, une demi-douzaine d'éléphants étaient massacrés chaque jour en Afrique pour leur ivoire ; en 2011, ce chiffre dépassait la centaine. Peu surveillé, diffus, très rémunérateur et rarement sanctionné, le trafic des animaux est maintenant démultiplié par les ventes sur Internet. Il est considéré aujourd'hui par les instances internationales comme la principale activité criminelle devant celle des drogues, des armes et des humains. L'auteur dénonce aussi la responsabilité des nations sur tous les continents. Il décrit aussi les combats courageux, et souvent dangereux, de centaines d'ONG pour enrayer ce fléau.
Une enquête détaillée et inquiétante. Un véritable réquisitoire contre le comportement des humains.

Louis Bériot est à la fois un homme de médias et un écologiste. Il fut l’un des premiers à écrire sur l’environnement, dans les années soixante. Dans les années soixante-dix, il fonda la célèbre émission « La France Défigurée ». Puis il participa à la création de plusieurs associations nationales, Espaces pour demain, le Comité d’action pour le solaire, le Comité 21 pour le développement durable. Il fut aussi membre de la Commission nationale supérieure des sites, de la Commission d’information sur l’électronucléaire, du Conservatoire du littoral et de la Commission sur la bioéthique à l’Unesco.

Journaliste à France-Soir et dans différents magazines économiques, il devint en 1977 rédacteur en chef de la rédaction, producteur puis directeur des programmes dans les années 80, PDG de la société LBCE puis directeur de l’antenne de France 2 dans les années 90, enfin directeur du département de fiction du groupe Expand.

Louis Bériot est l’auteur d’une vingtaine d’ouvrages, documents, essais, romans dont certains (la canne de mon père vu par 20 millions de téléspectateurs) ont été adaptés à la télévision.

Dans un essai « A bas la crise » écrit en 1993, Louis Bériot a défendu l’idée que l’économie et l’écologie devaient faire alliance et bon ménage.

Il est aujourd’hui écrivain, scénariste, et fondateur, à soixante-huit ans, de la nouvelle entreprise « Planète sacrée » dont l’objectif est de promouvoir dans le monde toutes les actions et les innovations en faveur du développement durable.

Code EAN

9782749123066

Editeur

[acf_vc_integrator field_group="115640" field_from_115640="field_59fc4181dd011" show_label="" cptdsv="attr:link_text=:title:remove_shortcode"]

Date de parution

Tranche d'âge

2012-01-01

Nombre de pages

Collection

310

EN LIEN AVEC LE SUJET

Faune sauvage

SITE WEB

Article précédent

L'écureuil

Article suivant

Drôles d'animaux