Livres naturalistes, Beaux livres

Koutammakou Lieux Sacrés

Tels des explorateurs, BANTÉÉ N’KOUÉ et BAKOUKALÉBÉ KPAKOU, Togolais originaires du Koutammakou, situé au nord du Togo et du Bénin, sont partis à la découverte des lieux sacrés de leur territoire investis par une force souterraine, appelée dibo : bosquets, sources, cascades portant la trace des défunts devenus jadis leurs alliés.

À une époque où nous prenons conscience des ravages irréversibles infligés à la nature, le Koutammakou apparaît comme un exemple de respect dû à la Terre, dont les habitants, les Batammariba, se considèrent comme les simples gestionnaires. Ces lieux préservés, qui lui confèrent par endroits l’aspect d’un monde originel, lui ont valu d’être inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco en tant que « paysage culturel vivant ».

Pour cet ouvrage - ultime ouvrage des Editions Hesse - , tous deux ont été accompagnés – de loin – par Dominique Sewane, anthropologue, accueillie au Koutammakou depuis les années 1980, auteur d’ouvrages de référence sur la vie cérémonielle des Batammariba.

« Dans ce livre sur la pensée millénaire qui anime le Koutammakou, et dans le sillage de deux Batammariba en quête des lieux sacrés de leur territoire, lieux protégés depuis des siècles, nous découvrons la valeur d’une éthique transmise au cours des générations, dans laquelle prédomine le respect que doivent les humains aux forces de la nature afin de préserver l’intégrité de la Terre. »

Jean Malaurie (préface)
« Durant plusieurs mois, Bantéé et Bakoukalébé ont parcouru vallées et collines des trois cantons : Warengo, Nadoba, Koutougou. Longues marches sous une chaleur accablante, sur un sol détrempé par les pluies ou pierreux à flanc de montagne, rien n’a pu affaiblir l’élan des deux explorateurs partis à la découverte de lieux investis par un esprit souterrain appelé dibo : sources, cascades, arbres, termitières, roches, entourés de leurs « amis », des arbres formant des bosquets touffus, sortes de petites forêts interdites d’accès en dehors des cérémonies. »...

« Dans ce livre sur la pensée millénaire qui anime le Koutammakou, et dans le sillage de deux Batammariba – Bantéé N’koué et Bakoukalébé Kpakou – en quête des lieux sacrés de leur territoire, lieux protégés depuis des siècles, nous découvrons la valeur d’une éthique transmise au cours des générations, dans laquelle prédomine le respect que doivent les humains aux forces de la nature afin de préserver l’intégrité de la Terre. »

Dominique Sewane
Au Koutammakou, les lieux sacrés sont d’autant plus élevés symboliquement qu’ils constituent les piliers soutenant le ciel et la terre… Bref, ces lieux symboliquement et hautement sacrés représentent les fondements de la nécessaire harmonie qui devrait exister entre l’homme et son univers afin de maintenir le perpétuel équilibre des choses et des êtres. Il s’agit en effet, tels que les Batammariba conçoivent leur vision du monde, d’un équilibre. S’il venait à se rompre, la survie humaine serait compromise.

Les auteurs : Bantée N’Koué, Bakoukalébé Kpakou, Dominique Sewane

Préface de Jean Malaurie; Posface de Marcus Boni Teiga

LE DÉBUT DE L’AVENTURE, par Jacques Hesse
"Hiver 2011, premier séjour au Bénin chez les Batammariba – là-bas communément appelés Somba – avec un couple d’amis, Marie et Philippe Huet. Tous deux sont des habitués de longue date de cette région, d’autant qu’ils ont créé une association, ‘‘Koutammarikou’’, pour venir en aide à des écoles de villages somba autour de Natitingou. Ils ont écrit Koutammarikou - portraits somba - Nord Bénin, que nous publierons en 2012.
En 2013, nous sommes de retour dans cette région où nous séjournons plus longuement. Au préalable, j’en ai profité pour me plonger dans les principaux classiques ethnologiques – Albert-Marie Maurice, Paul Mercier, Dominique Sewane – pour mieux appréhender la vie des Batammariba. Mais, paradoxe, ma seule et unique lecture emportée pour ce séjour est Ultima Thulé, en format poche, de Jean Malaurie. Était-ce pour tempérer la chaleur ambiante ?
Passer la frontière pour aller à la découverte des Batammariba du Togo ne pouvait qu’aiguiser ma curiosité. Ce que je vais faire avec Alassane N’dah, un ami somba, directeur d’école. Juché derrière lui sur sa petite moto Toyota, nous allons parcourir ainsi moult pistes de la vaste commune de Warengo. On s’arrête souvent, et partons à pied vers des takyenta pour partager un moment avec leurs habitants.
Le 22 février, en fin de matinée, alors que nous retournons au Bénin, une dernière vision de takyenta de belle allure dans la brousse. Dernier arrêt, qui n’était pas prévu. Assis à l’ombre d’un mur de terre, un grand-père s’occupe de ses petits-enfants. Alassane, qui me traduit leur conversation, apprend qu’un voisin parle bien le français. Le grand-père va le chercher. Rencontre, discussion. Et quelle n’est pas ma surprise : je suis en train de bavarder avec Bantéé N’Koué, l’interprète-traducteur de Dominique Sewane ! Moment chaleureux et émouvant.
Bantéé nous emmène chez lui, sort la thèse et des livres de l’ethnologue, ainsi que des photos où celle-ci côtoie Jean Malaurie, directeur de la collection Terre Humaine qu’il a fondée chez Plon, dans laquelle a été publié Le Souffle du mort [de Dominique Sewane] Une collection que je considère comme exemplaire et majeure dans le paysage de l’édition. Cette rencontre imprévue, dans la brousse, sous la protection de Jean Malaurie : un « hasard objectif » aurait affirmé André Breton… Bantéé en profite pour écrire une lettre. Dès mon retour en France, je vais la glisser dans la boîte aux lettres de Dominique Sewane, que je rencontrerai peu de temps après, au début du printemps.
Plusieurs mois se passent. En décembre, je reçois un message de sa part : « J’envisage un bref séjour au Togo en 2014. J’ai l’intention de proposer à Bantéé d’effectuer une recherche inédite sur les lieux de mémoire de son village et des villages avoisinants, en vue d’une publication dont il serait l’auteur. Le sujet serait susceptible d’intéresser l’une de vos collections. Pourrions-nous en parler, lors de l’un de vos passages à Paris ? »
Au nom de Bantéé N’Koué s’est rapidement ajouté celui d’un autre auteur de qualité, Bakoukalébé Kpakou, et celui de Dominique Sewane qui, après les avoir guidés dans leurs recherches, a présenté et mis en forme un ouvrage dont la genèse n’est pas banale."

 

Code EAN

9782357060418

Editeur

Date de parution

Tranche d'âge

2018-03-23

Nombre de pages

Collection

125

EN LIEN AVEC LE SUJET

accueil beauxlivres

SITE WEB

Article suivant

The End