Personnalités à découvrir, Les scientifiques, Les ange-gardiens

DOUGLAS-HAMILTON Iain

Iain Douglas-Hamilton, zoologiste anglais, est considéré aujourd'hui comme l'un des plus éminents spécialistes de l'éléphant au monde, ayant consacré plus de 50 ans à son étude et sa protection. Il est le fondateur et le directeur général de "Save the Elephants", une fondation anglaise dont la mission est de sauvegarder l'éléphant d'Afrique.

Sa carrière haute en couleur l'a vu être écrasé par un rhinocéros, visé par des braconniers, "piqué" par des défenses d'éléphant, atteint de la malaria et autres maladies "exotiques" et survivre à un accident d'avion... Il a persévéré malgré des sécheresses terribles, et une inondation qui a emporté le fruit de plusieurs années de recherches.  Juste pour sauver les éléphants...

Né en 1942 dans le Dorset, en Angleterre, Douglas-Hamilton passa son enfance en Afrique du Sud, émigra en Ecosse dès son adolescence et fit ses études à l'université d'Oxford où il obtint une licence ès sciences en 1965 et un doctorat de philosophie en zoologie en 1972.

Dès les années 60, il entreprit son premier voyage d'étude sur le comportement des éléphants en Tanzanie. Ses travaux ouvrent la voie à une nouvelle approche scientifique basée sur l'étude comportementale du déplacement, de la migration, des naissances et des morts des individus au sein d'un groupe familial d'éléphants. Dans les années 70, il étudie le statut et la situation des éléphants à travers l'Afrique et fut le premier à alerter l'opinion internationale sur l'ampleur dramatique du trafic d'ivoire.

En 1975, il publie, avec son épouse Oria, un premier livre qui rencontre un grand succès : "Among the Elephants". En 1979, Douglas-Hamilton entreprit une étude détaillée sur le commerce de l'ivoire pour le USFWS - United States Fish and Wildlife Service - et démontra que la population des éléphant d'Afrique avait diminué de moitié entre 1979 et 1989. Il fut ainsi le premier à alerter le monde sur la situation catastrophique de l'éléphant en raison du trafic de l'ivoire. Entre 1980 et 1982, il développa et dirigea avec succès un programme anti-braconnage dans les parcs nationaux d'Ouganda où les éléphants étaient alors au bord de l'extinction.

Douglas-Hamilton est alors nommé conseiller de l'UICN pour la région Afrique de l'Est, rôle qu'il assurera jusqu'en 1988. Au cours des années 90, il coordonne et mène à bien de nombreuses études sur les éléphants auprès du gouvernement du Kenya, de l'East African Wildlife Society, de la Communauté Européenne, du World Wildlife Fund African Elephant Programme et de nombreux autres institutions et organismes internationaux. 1992 : publication d'un autre ouvrage, écrit avec son épouse, "Battle for the elephants" qui rencontre comme "Among the elephants" un succès auprès du grand public.

En 1993, il crée la fondation "Save the Elephants" pour assurer la préservation de l'éléphant d'Afrique, de protéger ses habitats et défendre la cause du pachyderme. Grâce aux fonds recueillis par la fondation, Douglas-Hamilton développa en Afrique le travail scientifique pionnier du monitoring, du traking des éléphants par GPS. Cette méthode est devenue maintenant une technique largement répandue.

Il a également développé un programme original de protection des villages et cultures utilisant des abeilles. Un réseau d'essaims reliés entre eux est mis en place, libérant les abeilles si d'aventure les éléphants venaient à franchir ce cordon.

En 2009, Douglas-Hamilton étudie les rares troupeaux d'éléphants du désert dans le nord du Kenya et au Mali.

Encore récemment à la Convention du Commerce International des Espèces en Danger - la CITES - Douglas-Hamilton fit campagne avec succès contre la proposition de la Tanzanie et de la Zambie de "descendre" le statut de l'éléphant dans la liste des espèces en danger, de l'annexe 1 en annexe 2 afin de leur permettre de vendre leur stock de défenses d'éléphants...

Honoré à de multiples reprises pour ses actions, (dont le prestigieux Indianapolis Prize for Conservation en 2010), sa relève est assurée par ses filles Saba et Dudu...

Quelques faits sur les éléphants :

- les éléphants d'Afrique sont les plus gros animaux terrestres

- il sont présents dans 37 pays Africains, du désert aux montagnes en passant par les savanes,

- 90% de la population a été décimée au Kenya : braconnage pour l'ivoire ou la viande, perte de l'habitat, conflits armés,...

- le troupeau est dirigé par la femelle dominante

- si celle-ci meurt, sa fille la plus âgée est naturellement désignée pour la remplacer

EN LIEN AVEC LE SUJET

LIVRE(S) EN LIEN AVEC LE SUJET

En rapport avec :

Eléphant

Article suivant

ARCHIBALD George