Photographes animaliers, Personnalités à découvrir

SUZAN Thierry

Grand reporter diplômé en journalisme au CUEJ de Strasbourg, il enchaîne les tours du monde pour la télévision (Thalassa, Faut pas rêver, Envoyé Spécial, Des Racines et des Ailes, Zone Interdite, agence CAPA…) et pour la presse écrite (GEO, National Geographic, Figaro Magazine, New York Times, Paris Match...)

Journaliste, photographe, écrivain et conférencier, Thierry Suzan est connu pour son regard emprunt de poésie sur le monde contemporain. Photographe de l’instant, il travaille dans un respect absolu de l’évènement tel qu’il est au monde. Ses travaux sont régulièrement publiés dans les plus grands magazines de la presse française et internationale.

Avec plusieurs expéditions en Arctique et en Antarctique, il se spécialise dans les mondes polaires et publie Vertige Polaire (Editions de La Martinière, 2015), un ouvrage dont il signe textes et images, et dont le succès fulgurant le révèle au grand public. En 2017, il publie son nouveau livre intitulé La Beauté sauvera le Monde, aux Editions Prisma-GEO. Cet ouvrage d’envergure témoigne de l’éclat et de la délicatesse de notre planète, joignant instinctivement nos âmes à la poésie du lieu. Car, chaque Homme possède la capacité de s’émerveiller, de penser, de prendre conscience. La Beauté sauvera le Monde, un ouvrage qui présente les beautés universelles et les merveilles du monde d’aujourd’hui.

Pour toucher les consciences et inciter à la réflexion et à l’optimisme, Thierry Suzan choisit de nous saisir par l’émotion et de nous faire vivre ses émerveillements. Il affirme que l’art et le rêve sont de puissants outils de changement et nous rappelle que nous vivons dans un monde extraordinaire, qu’il nous revient de protéger. Aussi, pour accueillir la Conférence Internationale sur le Climat à Paris (COP21), son travail est sélectionné pour le recouvrement de la grande verrière de la gare de Strasbourg : huit-cent mille manchots royaux sur 1200 m2 de surface pour la plus grande reproduction photographique au monde s’offrent aux yeux des voyageurs.

Porté par un regard novateur, une vision positive de la vie et un esprit sans compromission, Thierry Suzan est convaincu que la poésie demeure la dimension souveraine de la photographie.

Thierry Suzan parcourt le monde à la rencontre des autres et de leur histoire. Très jeune, il assouvit sa soif de voyages par des périples improvisés au-delà du cercle polaire. Déserts, Vikings, mer Boréale, les noms qui font rêver le jeune homme illustrent ses carnets de voyage. Il est animé d’un désir fort de liberté qui l’incite à repousser sans cesse les limites du monde qu’il connaît. Il photographie déjà, mais surtout développe son incomparable aptitude à entrer en échange avec les hommes et les femmes qu’il rencontre et qui jalonnent ses itinérances. Il apprend plusieurs langues, mais lorsque les idiomes manquent, il parvient à comprendre et se faire comprendre.

Découvreur enthousiaste, Thierry Suzan reprend des années plus tard la route des pôles et participe à de nombreuses expéditions en Arctique et en Antarctique. Du Kamtchakta à la Géorgie du Sud, du Groenland à la mer de Weddel, il sillonne insatiablement les océans à la découverte des peuples lointains. Dans ses tablettes se dessine un patchwork exceptionnel brodé de visages, de regards et de sourires autant que de paysages.

Pour Thierry Suzan photographe, c’est l’instant de la découverte, le caractère instantané d’une situation qu’il faut saisir. Exactement de la même manière qu’il tient à vivre lors de ses voyages, il travaille dans un respect absolu de l’évènement tel qu’il est au monde. Pour lui, la photographie ne doit jamais être altérée ni par les attentes du photographe, ni par des mises en scène liées aux besoins techniques. Ainsi, chaque cliché naît avant tout d’une rencontre : animaux, lumières, sujets humains, tous surgissent devant l’objectif au gré du voyage, sans aucun a priori, condition irréductible du témoignage journalistique.

Les mots sont aussi le moyen par lequel Thierry Suzan nous prête son regard: son écriture véhicule une forte charge d’émotion qui permet à chacun de se sentir du voyage le temps d’une page. Parce qu’il cherche à nous rapprocher des paysages et des êtres vivants, l’auteur prend grand soin de ne pas se mettre dans le champ du récit: son écriture projette le lecteur vers les sujet abordés. Si ses écrits nous transportent au plus près des éléments, il sait effacer l’empreinte de sa présence pour nous laisser goûter aux péripéties de son épopée : une écriture graphique, presque cinématographique par instants, où se lit l’influence de ses années de travail dans l’univers audiovisuel, une écriture que l’on sent également fortement marquée par son goût prononcé pour l’histoire, et que sert un sens aigu de la cadence et de la musicalité.

Dans son ouvrage Vertige polaire, Thierry Suzan propose résolument de montrer la part de rêve que portent en elles les régions boréales et australes. Un livre qui incite chacun à se laisser pénétrer par la grâce des jeux de lumières et à se laisser surprendre par la force de vie qui émane du monde animal et rapproche de nous des peuples éloignés dans une émotion que seuls les horizons polaires peuvent éveiller.

Thierry Suzan fait le choix de se tenir à l’écart de toutes formes de compétition et concours.

Article précédent

CIVARD-RACINAIS Alexandrine

Article suivant

GIRAUD Marc