Photographes animaliers

BERNOT Cathy

Peintre avant de devenir photographe, Cathy Bernot demeure sous l’influence des arts plastiques.

Artiste contemplative et instinctive, elle compose ses clichés à la manière d’un plasticien, en pleine nature et en lumière naturelle, inspirée par la gestuelle du peintre et la transparence de l’aquarelle.

Elle expérimente des procédés et réglages de prise de vue in situ et joue à repousser la frontière toujours plus floue entre photographie et arts plastiques, en se consacrant à la prise de vue sur le terrain plutôt qu’au post-traitement sur ordinateur.

C’est au cœur de la campagne champenoise qu’elle puise son inspiration. Nourrie par une curiosité naturaliste sans cesse renouvelée, elle s’est tout d’abord consacrée à la macrophotographie artistique, avant de se tourner vers une photographie plus graphique et abstraite, dans laquelle elle utilise son propre mouvement pour créer ses images. Ses photographies figurent régulièrement à l’affiche de grands festivals et de magazines dédiés à la photographie.

 

INTERVIEW

Quel cheminement personnel jusqu'à l'animal sauvage ?

Je me suis toujours sentie à ma place en pleine nature. La vie m’a parfois tenue éloignée de cette vie en pleine campagne, mais j’ai renoué dès que j’ai pu avec la terre, avec la forêt et les marais.

Un maître à penser ? 

Il y a un artiste dont l’œuvre m’inspire énormément aujourd’hui, et pas seulement en photo : Le peintre Qi Baishi, pour l’élégance audacieuse de son trait qui laisse beaucoup de place au vide et à la contemplation.

Une œuvre marquante ? 

J’aurais du mal à ne citer qu’une œuvre, et spontanément, ce sont plutôt des livres, certains lus il y a très longtemps, qui me viennent à l’esprit. Pas de récits de grands voyageurs, mais plutôt des œuvres intimistes qui font voyager dans les brumes et dans l’histoire de la campagne environnante : L’enfant et la rivière (Henri Bosco), le grand Meaulnes (Alain Fournier), les romantiques comme Maupassant ou Flaubert…, certains poèmes de Baudelaire, Verlaine, Victor Hugo, ou encore René Guy Cadou. J’en oublie !

Si j'étais un animal sauvage ? 

Une libellule ! Animal tout droit venu de la préhistoire, qui est à la fois d’une grande fragilité et a su résister à tout jusqu’à aujourd’hui.

Une belle émotion ou rencontre avec la faune ? 

Ma toute première émergence de libellule, justement. C’était fabuleux ! L’une de ces rares journées où des dizaines de larves de libellules décident en même temps d’abandonner leur milieu aquatique pour devenir en quelques heures des insectes aériens. On entendait partout ces petits bruits de papier de soie caractéristiques des libellules immatures qui déplient leurs ailes. Au fur et à mesure, on pouvait assister à l’envol des cordulies bronzées toutes scintillantes au soleil. J’ignore ce qui provoque ces émergences massives, et je n’ai jamais revécu un phénomène d’une telle ampleur.

Un animal disparu qui reviendrait ?

Un animal pas encore disparu, mais qui se raréfie d’années en années dans mon village : l’hirondelle. Elle est pour moi le symbole concret de la menace qui pèse sur de nombreuses espèces. Jamais je n’aurais imaginé assister à une telle diminution des effectifs. Les nuées d’hirondelles de mon enfance me manquent…

Un animal fantastique qui existerait ?

Mélusine sous sa forme animale : un serpent d’eau qui fait le lien entre le monde subaquatique et la surface de la terre. On reste d’ailleurs sur le territoire des libellules.

La photo ou la série à laquelle vous tenez particulièrement ?

La dernière série, bien sûr ! Mes Horizons Bleu Garance ont été le fruit d’un long travail encore en cours : réflexion sur mon intention, sur le rapport de la photographie au temps, à la mémoire et à la réalité… Cela a abouti à une exposition très personnelle et intimiste, avec beaucoup d’émotions à la clé à chaque fois que j’échange avec des visiteurs.

Spot préféré ?

Un étang isolé à la tombée du jour en hiver.

Un lieu mythique ?

Un lieu minéral : l’Islande me semble une belle destination. Je suis tellement plus familière des étangs et des forêts que cela serait un choc.

Et la technique ?

Acquérir un minimum de technique au service de nos intentions photographiques est indispensable. Mais la technique, et le matériel afférent, ne doivent pas être le but. Ils doivent répondre à nos besoins, pas les créer. C’est avant tout le moyen de gagner en liberté et d’ouvrir de nouvelles portes créatives.

Avec ma série Horizon Bleu Garance, je suis allée un peu plus loin dans cette réflexion autour de la technique. J’ai délibérément privilégié un apprentissage du geste (un travail sur le corps, sur la respiration), plutôt que de passer par le matériel (apn en manuel, pas de trépied, pas de surimpression…). J’avais besoin de pratiquer une photographie instinctive, instantanée, pour me sentir pleinement connectée à la nature environnante lors de mes prises de vue.

Des urgences ? 

Il y en a tellement ! Les blessures sont nombreuses, la biodiversité tant menacée et certains peuples payent déjà un lourd tribut à notre besoin toujours plus grand d’exploiter les ressources naturelles et de consommer sans prendre en compte la pollution et les dégradations engendrées à chaque étape.

Des conseils ? 

Etre curieux, obstiné et respectueux : observer la nature, mais aussi le travail d’autres photographes et faiseurs d’images en général, pour nourrir sa propre expérience et petit à petit trouver son propre mode d’expression.

Une association à mettre en avant ?

Elles sont nombreuses à se débattre. J’en citerai 2 : L’institut Jane Goodall, et Colibris, l’association crée sous l’impulsion de Pierre Rabhi.

Pour conclure ?

Un grand merci pour m’avoir ouvert cet espace d’expression et je souhaite longue vie et succès à faune Sauvage !

CONCOURS

Parutions 

  • Avril-Mai 2017 | Magazine Nat’images n°43: Pratique photo / les émergences d’odonates.
  • Avril-Mai 2015 | Magazine Nat’images n°31: Un portfolio de 8 pages consacré à ma série Horizon Bleu Garance.
  • Avril-Mai 2014 | Magazine Nat’images n°25: Un dossier de 8 pages consacré à mes lumières rouges et à la macro au soleil couchant.
  • Juillet-Aout 2013 | magazine Macro-photographie (Image et Nature) n°1 : Portfolio et interview de 14 pages (Photo flore)
  • Nov-Dec 2012 | Magazine Nat’images n°17: Un dossier de 8 pages sur la Macro Nature créative en hiver
  • Avril-Mai 2012 | Magazine Nat’images n°13 : Deux pages dans le dossier spécial « Photographier les fleurs »
  • Sept-Octobre 2011| Magazine Nat’images n°10 : Deux pages dans le dossier spécial « Femmes photographes de nature »
  • Juillet-Aout 2011 : Portfolio pro 8 pages dans le magazine Phototech.
  • Octobre 2010 | Magazine Image et Nature n°35 : Couverture et 8 pages Guide pratique sur la macro de champignons.
  • Différentes illustrations pour magazines, associations, éditions: la Salamandre, Conservatoire du patrimoine naturel de Champagne-Ardenne,Conseil de l’Europe, Humanité et biodiversité…

EXPOSITIONS ET PARUTIONS

    • {HORIZON BLEU GARANCE}  au Festival Objectif Photo à Saulgé (Vienne) du 7 au 8 octobre 2017
    • {HORIZON BLEU GARANCE}  au Festival de Longecourt en Plaine (Bourgogne) Du 03 au 05 février 2017
    • {HORIZON BLEU GARANCE}  au Phare de Verzenay (51-Marne) Du 27 juin au 14 août 2016
    • {HORIZON BLEU GARANCE}  aux 9èmes rencontres Natur’Images à Tignécourt (Vosges) du 11 au 12 avril 2015
    • {HORIZON BLEU GARANCE}  à la librairie La Cédille du 23 juin au 1er août 2015 (Librairie La cédille – 51300 Vitry le François)
    • {HORIZON BLEU GARANCE}  au salon du matériel photo de Cormontreuil (51) près de Reims Dimanche 25 octobre 2015
    • {HORIZON BLEU GARANCE} au Festival Photographie nature de Vourles (près de Lyon) du 30 octobre au 1er novembre 2015
    • Du 20 au 23 Nov. 2014 {HORIZON BLEU GARANCE} au festival International de photo de Montier en Der.
    • Du 2 au 28 Septembre 2014 {UNE NATURE AQUARELLE} au musée du Phare de Verzenay dans la Marne (51). Rencontre avec l’auteur – Conférence – Diaporama
    • Du 30 mai au 1er juin 2014 {LUMIÈRE ROUGE} Du 30 Mai au 1er Juin 2014 au festival de Hauteville-Lompnes (dans l’Ain)
    • 1 Oct au 3 Nov 2013  {LUMIÈRE ROUGE} au phare de Verzenay (Marne)
    • Juillet 2013 : {LUMIÈRE ROUGE} aux Silences du Ventoux (Vaucluse) + Projection de deux digiramas de travaux récents sur la lumière & Projection du film les secrets des photographes animaliers suivie d’échanges avec le public
    • 9 Juillet au 4 Aout 2013 {UNE NATURE AQUARELLE}  à l’Office du tourisme d’Epernay (Marne)
    • Mai 2013 {LUMIÈRE ROUGE} au 4ème festival Natur’Emotions (Moselle)
    • Mai 2013 {LUMIÈRE ROUGE} au salon « Des images et des mots » à l’arboretum des Barres (Loiret)
    • Avril 2013 {LUMIÈRE ROUGE} aux 7èmes rencontres Natur’Images (Vosges)
    • 16 Mars au 22 Mai 2013 : {UNE NATURE AQUARELLE}  à Metz, espace Digit-photo, partenaire de ma dernière exposition.
    • Novembre 2012 : Inauguration de mon exposition {LUMIÈRE ROUGE} au festival international de la photo de nature de Montier en Der.
    • Juin 2011 : {UNE NATURE AQUARELLE}  invitée à la 19ème édition de la manifestation peinture « Dessinez Saint-Amand » (Marne)
    • Juin 2011 : {UNE NATURE AQUARELLE}  au festival A l’Aube de l’image (Aube)
    • Mai 2011 : {UNE NATURE AQUARELLE}  au festival Natur’Emotions (Moselle)
    • Mai 2010 : Exposition {LA CHAMPAGNE AUTREMENT} Paysages, vignoble champenois, biodiversité régionale  (Avize | Marn

Participation au film documentaire « Les secrets des photographes animaliers 3 : Les rendez-vous de la nature » de Ronan FOURNIER-CHRISTOL

EN LIEN AVEC LE SUJET

LIVRE (S) EN LIEN AVEC LE SUJET :

En rapport avec :

Papillon, Macrophotographie, Libellule