Photographes animaliers

BOULE Julien

Ingénieur en telecom, j'exerce dans l'informatique. Je me suis mis sérieusement à la photographie animalière en 2008.

 J'ai toujours été passionné par la faune sauvage et j'ai une vraie passion pour la famille des Carnivores, principalement les grands Carnivores (félins, ours, hyènes, canidés).

Je voyage donc plusieurs fois par an (Afrique, Inde, Amérique du Sud, Arctique) lors de mes temps libres dans le but exclusif d'observer et photographier la faune sauvage (et les paysages sur un second plan). J'essaye d'adopter une approche naturaliste en me documentant beaucoup pour comprendre au mieux les comportements des animaux. Outre le plaisir de la rencontre, j'ai toujours le but d'étoffer mon portfolio avec de nouvelles espèces et de nouvelles attitudes ce qui nécessite beaucoup de patience.

Je travaille depuis 2012 sur matériél pro Nikon: boitiers D4/D800 et pour lentilles principalement avec un 500mm f4 et un 70-200 f2.8.

 

 

INTERVIEW

Quel cheminement personnel jusqu'à l'animal sauvage ?

Du plus lointain que je me souvienne, j'ai toujours aimé les animaux et surtout les grands félins. En 2002, en voyage en Australie, j'ai eu une révélation sur le souhait de vivre plus de moments dans la grande Nature. L'envie de découvrir l'Afrique est apparue, s'est concrétisée en 2006 par un premier voyage au Botswana et ne m'a plus quittée depuis. Une passion pour la grande faune a ainsi débuté m'entraînant un peu sur tous les continents à la recherche de félins, ours, loups et Carnivores en général. J'ai en général une approche assez scientifique des choses et m'intéresse à l'éthologie en général.

Un maître à penser ? 

Si on parle de référence à la nature et à la biologie, je voue une certaine admiration à Darwin pour ses travaux brillants sur l'évolution. De même pour Richard Dawkins qui est un personnage captivant sur ce même thème de l'évolution et de la génétiqiue. Plus prosaiquement et toujours en relation avec la Nature et l'aventure, j'aimais beaucoup ce que faisais Nicolas Hulot dans son émission « Ushuaia Nature ».

Une œuvre marquante ? 

Je trouve la série de documentaires « Planet Earth » de la BBC absolument marquante. La visionner m'a souvent donné l'envie de repartir à l'aventure. Il y a aussi « Cry of the Kalahari » le livre de Mark and Delia Owens qui est une belle ode à la vie dans le désert.

Si j'étais un animal sauvage ? 

Je crois que je dirais un léopard. C'est un animal qui me fascine par sa beauté, sa classe, sa puissance, sa capacité de camouflage incroyable. Sa capacité d'adaptation est phénoménale de la pointe sud de l'Afrique jusqu'à l'est de la Russie, dans des climats et lieux très différents, souvent parfois très proche de villages.

Une belle émotion ou rencontre avec la faune ? 

Ma première rencontre avec un lion, un tigre et un léopard restent des souvenirs spéciaux qui n'ont fait que renforcer ma passion pour eux. Plus récemment, j'ai eu la chance de rencontrer en Colombie Britannique (à l'Ouest du Canada) l'ours Kermode (un ours noir dont un gène récessif déficient le rend blanc crème). Il est fascinant d'avoir le privilège de voir et parfois photographier des animaux de cette rareté.

Un animal disparu qui reviendrait ?

Certainement le mammouth.

Un animal fantastique qui existerait ?

Un dragon peut-être.

La photo ou la série à laquelle vous tenez particulièrement ?

En Mai 2013, dans le parc National de Tadoba, dans le centre de l'Inde, j'ai eu la chance extrême de photographier une « rencontre » entre un tigre et un ours lippu. Un moment bref mais intense que j'ai pu photographier très correctement.

Tigre et ours lippu #3

Spot préféré ?

Le delta de l'Okavango, le Masai Mara, le Pantanal, les réserves de l'Inde.

Un lieu mythique ? 

L'Antarctique.

Et la technique ?

Il est important de maîtriser son matériel mais surtout les concepts génériques de la photographie (distance focale, profondeur de champs, champ de vision, ouverture, vitesse, sensibilité, concept de base d'optique..). En action, on doit être toujours prêt même s'il ne se passe rien. L'appareil doit être un prolongement de notre vision et pas un outil compliqué sur lequel on cherche constamment les réglages.

Des urgences ? 

Contenir l'évolution actuelle de notre climat devrait être une grande priorité pour l'humanité mais le court-termisme et le matérialisme dans lesquels nous évoluons, nous dirigent très loin dans l'autre direction. Nous n'arrivons pas à nous sentir responsable de ce que nous faisons car les effets directs ne se voient qu'à l'échelle de dizaines d'années..

Après, il faut bien reconnaitre que la situation de la vie sauvage est également préoccupante : nous vivons les prémices d'une extinction de masse dont nous sommes les seuls et uniques responsables (braconnage, conflit avec la vie sauvage..). Cet appauvrissement majeur de la biodiversité aura des impacts majeurs sur notre espèce. Il faut absolument sauvegarder ce qui peut encore l'être.

Des conseils ? 

La photographie animalière est une activité très enrichissante. On peut déjà commencer par l'observation avant un jour de débuter la photographie en elle-même. Après, la progression vient avec le partage de ses photos et l'acceptation de la critique. On peut alors, petit à petit consolider son matériel pour aller vers toujours plus qualitatif (dans la mesure de ses moyens).

Une association à mettre en avant ?

Je supporte très régulièrement le Gorilla Fund qui me semble faire un travail remarquable pour la préservation des gorilles de montagne.

Pour conclure ?

Je suis flatté d'être intégré à cette « collection » de grands photographes surtout ne m'étant lancé avec passion (mais en temps qu'amateur) dans la photographie animalière que depuis finalement assez peu de temps. Un grand merci à faune sauvage !

DISTINCTIONS

Grand Prix du Festival photo de Montier en Der 2015

Grand Prix du Festival

Les photographies de Julien ont été publiées dans le magazine Indien Saevus, dans Images et nature, BBC wildlife magazine.

EXPOSITIONS ET PARUTIONS

Bondy Arts Octobre 2012
Banque Européenne d'investissement Février 2013
Participation à Latitude Animales IV Avril 2014

Festival Hauteville-Lompnès Mai 2015

Banque Européenne d'investissement Juin 2015

Parution d'un article dans Nat'Images concernant l'ours Kermode Février 2017

Banque Européenne d'investissement Octobre 2017

Parution du Livre "Monde animal" (collectif de 9 photographes) Novembre 2017

8èmes rencontres naturalistes de Seichamps Nature Janvier 2018

Parution d'un article dans le magazine indien Sanctuary sur le puma en Février 2018

3ème Festival Lorraine Photo Nature Mars 2018

9ème Salon de la Photographie Nature de Barr Septembre 2018

A venir: 13èmes rencontres Natur'Images Tignécourt Avril 2019

LIENS

Instagram :