Photographes animaliers

CABANEL Philippe

Voyageur depuis l’âge de 30 ans, tout d’abord en explorant des territoires sauvages en Asie , et Himalaya où tout a commencé par des trekkings et aussi en tant que médecin d’expédition montagne étant médecin réanimateur de profession et de là mes premières expériences photographiques en argentique au début de mes voyages

La médecine humanitaire m’a amené dans plusieurs pays , Irak , Haïti , centre Afrique et Bangladesh.

Ma passion pour la photographie animalière a été déclenchée par une descente du fleuve Zambèze en canoë en autonomie et qui a été ma première approche de la grande faune en Afrique , puis par une dépose en hydravion sur l’ile de Kodiak en Alaska avec une découverte fascinante des grands ours grizzly il y a 25 ans

J'ai une attirance pour l'Afrique  , les territoires d'Amérique du nord mais aussi les régions arctiques glacées comme le Spitzberg à la recherche de la faune sauvage et le Chili sera mon projet pour cette année

Je cherche, plus que des photos documentaires, à avoir une approche esthétique et douce dans mes images .

Les images pour moi ne sont pas faites pour rester dans un disques dur mais doivent témoigner, éduquer et être partagées  pour montrer la beauté , la richesse mais surtout la fragilité de la faune sauvage devant la réduction des territoires, la pollution et le braconnage . L’éducation des enfants sur la fragilité de la faune permettra sans doute d’avoir une future génération moins destructrice dans les prochaines décennies s’il n’est pas trop tard pour certaines espèces .

Mon cursus photographique a été plusieurs formations à la Nikon school , puis sur le terrain lors de nombreux voyages.

 

 

INTERVIEW

Quel cheminement personnel jusqu'à l'animal sauvage ?

Il s’est fait naturellement par des rêves d’enfants puis des lectures comme Kipling , Matthiessen , et l’opportunité d’avoir rencontré des photographes plus contemplateurs et observateurs de la faune libre et sauvage

Un maître à penser ?

Un grand navigateur libre Bernard Moitessier avec son bateau Joshua qui a ouvert la voie à beaucoup d’aventuriers sur mer comme sur terre .Un livre culte "vagabond des mers du Sud"

Une œuvre marquante ? 

"Le léopard des neiges" de Peter Matthiessen naturaliste américain / une quête spirituelle à la recherche d’un animal sauvage et un cheminement personnel dans les vallées du Dolpo au Népal

Si j'étais un animal sauvage ? 

Sans hésiter une panthère noire

Une belle émotion ou rencontre avec la faune ? 

Le premier regard croisé avec un tigre sauvage en Inde

Un animal disparu qui reviendrait ?

Un troupeau de Mammouth sur des hauts plateaux de Sibérie , avec une pensée de révolte par rapport aux rhinocéros blanc en extinction

Un animal fantastique qui existerait ?

Un grand fauve mi-tigre mi-panthère

La photo ou la série à laquelle vous tenez particulièrement ?

Un combat de bisons au parc national du Yellowstone sous une tempête de neige par moins 35°

Spot préféré ?

Il y en a plusieurs mais je dirais le nord du Spitzberg avec la lumière du mois de septembre en naviguant vers la banquise à la recherche de l’ours polaire

Plutôt solitaire matinal pour profiter du moment ou accompagnateur de groupe pour partager ?

Plutôt solitaire pour les prises de vue mais un grand plaisir à partager des expériences des projets et des images avec d’autres photographes voyageurs

Un lieu mythique ?

Les hauts plateaux tibétains a la recherche du léopard des neiges

Et la technique ?

Pas si importante par rapport à l’oeil du photographe qui doit arriver à saisir le bon moment pour prendre la bonne image avec la belle lumière, en captant un regard ou une scène d’action animalière

Des urgences ?

Des Extrêmes urgences plutôt , la première est la prise de conscience des populations de la fragilité de la biodiversité , du changement impératif du mode de vie par rapport au climat et à la déforestation qui est tributaire de notre alimentation .

Des conseils ?

Ne jamais se précipiter pour prendre une image et laisser parler sa sensibilité, observer pour bien saisir le moment opportun et la belle lumière et laisser de l’espace pour intégrer l’animal a son biotope et de la patience avant tout . L’observation est un moment intense qu’il faut savourer

Une association à mettre en avant ?

TROISIEME PLANETE un site qui a pour but de sensibiliser les générations futures à la fragilité de notre terre en faisant intervenir des photographes nature et animaliers dans les écoles et dialoguer avec les enfants pour la protection de la nature

Une suggestion pour aider à sensibiliser le grand-public ?

Par des images en partageant des paysages des dernières étendues sauvages, et des rencontres animalières.

Je pense que la sauvegarde de la planète passe par un partage de la beauté du monde autant que par les images chocs qui nous envahissent au quotidien .Les deux ont un impact mais pour ma part je penche pour la première

Pour conclure ?

L’espoir que la nouvelle génération de photographe nature arrive à sensibiliser et aide à la préservation des grands parcs nationaux dans le monde. Il y a des signes positifs mais fragiles, comme la population de tigres qui reste stable en Inde et même en augmentation au Népal, avec une admiration pour les rangers qui luttent contre le braconnage des gorilles et des rhinocéros au péril de leur vie.

Hope

 

 

DISTINCTIONS

J’ai obtenu le grand prix du public à Montier en Der en 2013

EXPOSITIONS ET PARUTIONS

Agence photographique / Naturagency depuis 2015 avec plusieurs publication dans la presse animalière

Plusieurs expositions dont la prochaine au festival de la baie de somme en avril 2019 sur la faune du parc national du Yellowstone en hiver

EN LIEN AVEC LE SUJET

LIVRE (S) EN LIEN AVEC LE SUJET :

En rapport avec :

LIENS

Facebook :

Instagram :