Photographes animaliers

CORBIER Arnaud

Né en 1979, j'habite en Belgique dans la vallée de la Meuse et je suis passionné par la Nature en général depuis mon enfance.

Adolescent, une autre de mes passions a pris le pas, j'ai en effet pratiqué la boxe pied-poing durant une quinzaine d'années.

Le déménagement d'une zone de monocultures à mon domicile actuel, entouré de bois, étangs et prairies, a certainement été un second déclic, qui a remis la Nature au premier plan parmi mes divers interêts.

Lors de footings matinaux, j'ai rencontré et observé de nombreux chevreuils. J'ai donc eu envie de partager mes rencontres en images avec mes proches. C'est comme cela que j'ai attrapé le virus il y a un peu plus de trois ans, une passion dévorante et très enrichissante!

Aujourd'hui, j'apprécie de plus en plus les ambiances nocturnes, et j'essaie de suggérer une atmosphère particulière à mes images...

Montrer les merveilles qui nous entourent contribue à leur préservation...

 

INTERVIEW

Quel cheminement personnel jusqu'à l'animal sauvage ?

C'est une longue histoire... Pour faire court, je dirais un déménagement d'une zone de monocultures, à une région riche en bocages, prairies, et boisée. Mes premiers chevreuils observés lors de footings matinaux ont certainement été un nouveau déclic, je voulais sans cesse les revoir...

Un maître à penser ? 

J'apprécie beaucoup certains écrits d'Henri David Thoreau.

Il y a également quelques photographes dont j'admire l'approche naturaliste et esthétique: Gilles Varé, Philippe Moës, Martin Dellicour, Jean-Pierre Frippiat, Dimitri Crickillon pour ne citer qu'eux...

Une œuvre marquante ? 

Dersou Ouzala d'Akira Kurosawa, une vraie ode à la Nature.

Si j'étais un animal sauvage ? 

Un cachalot, cet explorateur des abysses.

Une belle émotion ou rencontre avec la faune ?

Toutes les rencontres sont magiques, mais je me souviens particulièrement d'une fin de nuit à l'affût, ou à peine arrivé, un cerf complètement "souillé" a déboulé dans la clairière en courant et en bramant, à une quinzaine de mètres.

Je n'en avais jamais vu d'aussi près, je sens encore les vibrations de son raire dans mon ventre! J'étais vraiment impressionné, mais aussi quelque peu terrifié par autant de puissance brute, une vraie expression de la vie sauvage!

De chouettes rencontres également avec des sangliers, j'adore les observer. Un jour, une bête rousse s'est quasiment retrouvée entre mes bottes!

Un animal disparu qui reviendrait ?

Si je ne devais en choisir qu'un, la Rhytine de Steller, exterminée par l'homme en peu de temps. Je pense aussi à tout ceux qui sont amenés à disparaître...

Un animal fantastique qui existerait ?

Tous les animaux sont fantastiques à mon sens, mais si on parle de créature mythologique, je dirais le Kraken! Mais peut-être attend-il au fond des océans en rêvant...

La photo ou la série à laquelle vous tenez particulièrement ?

Fin septembre 2016, après plusieurs jours "sans rien voir", un cerf est entré dans la clairière dans une belle lumière de fin d'après midi...

Comme quoi, il faut toujours persévérer!

Spot préféré ?

L'Ardenne, mais aussi les campagnes et bosquets avoisinant ma maison. J'aime beaucoup également le lever de soleil à l'étang près de chez moi, après une nuit claire et sans vent, feux de brume garanti!

Plutôt solitaire matinal pour profiter du moment ou accompagnateur de groupe pour partager ?

Solitaire matinal! Je savoure ces instants, seul dans la Nature.

Un lieu mythique ?

L'Antarctique, et la taïga sibérienne. Peut-être un jour...

Et la technique ?

Je ne suis pas un as de la technique, j'apprends la photo de manière autodidacte, et fonctionne selon le moment plutôt au "feeling". Par contre, je sous-expose beaucoup, j'aime donner une atmosphère sombre à mes images.

Je pratique à 80% l'affût, pour minimiser le dérangement.

Des urgences ? 

Beaucoup trop d'urgences !

Eduquer et convaincre les climatosceptiques, changer le statut du renard, changer aussi le regard de l'imaginaire collectif à propos du sanglier, ce n'est absolument pas un animal "dangereux" ou "méchant"....!

Des conseils ? 

Respecter et connaître son sujet. On fait tous des erreurs, mais nous devons maximiser nos efforts et attentions pour préserver la quiétude des animaux que l'on photographie.

Je dirais aussi d'essayer de photograhier et de mettre en valeur la Nature de proximité, près de chez soi.

Une association à mettre en avant ?

Tous les PCDN (Plan Communal de Développement de la Nature) de nos communes, mais aussi les scientifiques et naturalistes qui oeuvrent au quotidien pour la préservation de la bio-diversité.

Une suggestion pour aider à sensibiliser le grand-public ?

Education et sensibilisation à la préservation de notre environnement dès le plus jeune âge, comme partie intégrante du programme scolaire.

Pour conclure ?

Prendre son temps, savoir se poser, rêver et s'émerveiller. La photo n'est qu'un souvenir accessoire...

Un tout grand merci à Faune-Sauvage.fr de m'avoir accordé cet interview, je vous souhaite beaucoup de succès dans vos projets!

 

 

 

 

 

 

DISTINCTIONS

- Sélection au concours « rencontres cinéma-Nature » 2017 et 2018

- Sélection au concours des Contamines Montjoie 2017

- Premier prix catégorie « macro » du festival Nature Ain Hauteville Lompnes 2017

- 3ème place au concours PEFC Belgique « experience forest, experience PEFC » 2017

- Sélection au concours international de la réserve des Marais du Sené 2017

- Sélection au concours « Agrinature » (FINN) 2017

EXPOSITIONS ET PARUTIONS

EN LIEN AVEC LE SUJET

LIVRE (S) EN LIEN AVEC LE SUJET :

En rapport avec :

Chevreuil, cerf, sanglier, semaine, Ardennes

LIENS

Facebook :

Instagram :