Photographes animaliers

PREAU Louis-Marie

Depuis son enfance, Louis-Marie Préau voue une passion pour la nature. A l’âge de quinze ans, il découvre la photographie et utilise ce moyen pour immortaliser les moments forts passés à observer la faune sauvage.

Natif de la région des pays de Loire, il développe ses qualités de naturaliste et de photographe sur deux sites naturels remarquables : la vallée de la Loire et les Basses vallées angevines.

LMP_marais_MG_3160

Photographe professionnel depuis 2001, il s’attache à partager avec un plus grand nombre les émotions éprouvées au contact de la faune sauvage et ainsi participer à sa préservation.

« Avant la réalisation des clichés ou des reportages, je prends le temps de connaître le milieu et l’animal : je m'informe et sollicite les compétences locales (associations, naturalistes).

Je passe de longues heures à observer les comportements de l’espèce afin de mieux la connaître et de m’imprégner des ambiances, et ainsi la photographier au mieux et sans dérangement. Grâce à cette méthode, la proximité avec l’animal est parfois surprenante.

Pour photographier certaines espèces (grands rapaces, outarde…) les heures d’affût peuvent être très longues (du lever au coucher du soleil) afin de ne pas déranger l’espèce et ainsi ‘‘fatiguer la chance’’, comme le disait Robert Hainard. »

Rencontre!

INTERVIEW

Quels sont vos maîtres à penser, vos références culturelles ? Je n'aime pas beaucoup le terme "maître à penser", mais pour ceux qui m'ont influencé ou impressionné, je dirais bien sûr l'artiste naturaliste Robert Hainard dont je lis les écrits depuis bien longtemps.

J'ai aussi grandi avec la revue "La hulotte" dont je lis toujours avec délectation les nouveaux numéros.

Je n'oublie pas non plus Paul Géroudet, dont les récits ornithologiques sont une référence.

Pour les photographes et artistes contemporains dont j'aime la démarche ou le travail : Sebastião Salgado, Vincent Munier, Reza Deghati, Jean-Francois Hellio et Nicolas Van-Hingen, Hannu Hautala, Jean Chevallier, Benoît Perrotin, Denis Clavreul, Lars Jonsson, Jacques Rime, Philippe Tallis, Olivia Trégaut, Catherine Chaillou, et j'en oublie…

J’admire beaucoup les scientifiques et naturalistes "du siècle des lumières" qui ont ouvert les voies de la connaissance. Charles Darwin, mais aussi ses prédécesseurs : Buffon, Levaillant, Audubon, Linné, Lamarck et j'en oublie…

download

Charles Darwin

Pourquoi la faune/l’animal sauvage, la vie sauvage ? Comme disait Spinoza, "Les hommes se croient libres parce qu'ils sont conscients de leurs désirs mais ignorants des causes qui les déterminent"

Donc, je dirais simplement que je me sens bien dans la nature, au milieu des animaux sauvages. Cette nature me passionne par sa diversité. Les animaux m’impressionnent par leurs comportements et leurs facultés d'adaptation.

Si vous étiez un animal sauvage, lequel ? Il y a maintenant assez longtemps que je suis conscient de faire partie du monde animal, je n'ai donc pas besoin de choisir une autre espèce. Pourquoi ? Je pense que si les hommes ne s'étaient pas octroyés une supériorité destructrice sur le monde animal ils respecteraient sûrement mieux la nature.

Une ou deux belles rencontres avec la vie/faune sauvage ? Difficile de réduire à une seule rencontre, il y en a beaucoup ! La rencontre avec une famille de fennecs libres et sauvages au cœur du Sahara est parmi les plus fortes et les plus récentes. Le lieu est déjà magique.  

Sahara; Le fennec adultes chasse dans les dunes

Les dunes forment des dessins harmonieux et changeants, les quelques végétations résiduelles apportent la touche finale. Il ne reste plus que l'animal qui est très difficile à voir. Ce n'est donc que la deuxième année et après 2 semaines d'observation que j'ai enfin pu réaliser les images que je voulais. Le soleil venait de disparaître, pas le moindre souffle de vent, un silence que je n'ai ressenti nulle part ailleurs. C’est à cet instant précis que j'ai vu l'animal trottiner sur la dune avec une grâce inégalée chez les canidés.

Ours brun_Slovenie_88D5203

Je ne veux pas non plus oublier les autres belles rencontres avec : le castor, l'ours brun, le renard, le balbuzard, le râle des genêts, l'outarde canepetière, l'harfang des neiges, le chimpanzé ... Le milieu est aussi primordial pour magnifier la rencontre.

Outarde canepetière 60053 lmp

Votre/vos lieux de nature préféré ? Mon pays natal : la Loire angevine et les Basses Vallées Angevines font partie des lieux que je préfère et dont je me délecte chaque année. Peut être par ce qu'ils sont liés à mon enfance et que je les connais plutôt bien, mais aussi parce que c'est un lieu riche de nature encore sauvage, avec beaucoup de milieux humides et une biodiversité remarquable.

France; the Loire Valley; offering of the kingfisher; nuptial parade

Je suis également attiré par tous les espaces sauvages petits ou grands et si possible pas trop galvaudés par le tourisme : le Sahara, les déserts, les montagnes, le littoral, le Canada, l'Alaska, l'Afrique, les îles…

Le lieu mythique où vous rêvez d’aller ? Mythique ? Je ne pense pas ! Mais il y a tout au moins des espèces que j'aimerais voir dans leur habitat naturel comme le Gorille de montagne (mais pas dans les conditions des tour-opérateurs actuels), l'Ours Blanc (mais difficile de faire du bon travail d'auteur sans un compte en banque ultra-garni), l'Indonésie avec les orangs-outans, les nasiques, les prédateurs… Il y en a trop pour les énumérer ici. Mais je travaille actuellement sur les déserts, et c’est un milieu qui me passionne vraiment.

L’œuvre qui vous semble illustrer/résumer/symboliser le mieux votre parcours ? Je n'ai pas encore réalisé, ni même réfléchi à ça ! Désolé !

Quel matériel utilisez-vous durant vos sorties sur le terrain ? Le plus utilisé est certainement pour moi la paire de jumelles.

Après, rien de très original, si ce n'est que je n’utilise que des boîtiers plein format (24x36mm)

Boîtiers canon : 6D, 5Dsr, 1Dx mark 2

Objectif : 500mm f/4 IS, 300mm f/2.8 IS, 70-200mm f/2.8 IS, 16-35mm f/4 IS, 15mm

Et vos techniques de rencontre avec l’animal sauvage, approche ou Affût, jour et/ou nuit ? Pour ma région des pays de la Loire, j'utilise depuis très longtemps l'affût flottant (fabrication maison) qui est le plus adapté au milieu. En France et dans beaucoup d'autres pays ou la chasse est très présente, l'affût (fixe, construit ou naturel) est presque obligatoire. Dans les pays où la pression sur la faune est moins importante, l'approche est plus pratique. Cela dépend aussi des espèces bien sûr.

portrait; Louis Marie Préau; castor

Un conseil au débutant dans votre activité ? C'est un vaste sujet, je lui dirais donc de lire mon livre "photographier la nature en numérique" édité chez Delachaux&Nestlé. Tout est dedans !

Un animal disparu revient, lequel ? Pour les disparus de ma région : La grande faune sauvage bien sûr : l'ours, le loup, le lynx et même le chat sauvage.

Pour les disparus du monde, j'avais un livre enfant qui me faisait rêver et dont j'ai oublié l'auteur : il y avait, le mammouth à poils laineux, le tigre à dents de sabre, l'ours des cavernes… Que de frissons à imaginer ces animaux devant soi…

Une initiative prise ou à prendre en faveur de la faune sauvage ? La meilleure initiative que l'homme peut prendre pour la nature, c'est de la laisser tranquille, elle se débrouille très bien toute seule.

Une urgence pour la faune sauvageMême chose, il est urgent d'arrêter de détruire partout cette nature qui, nous l'oublions trop souvent n'a pas besoin de nous, alors nous avons besoin d'elle pour vivre.

Une association qui vous tient à cœur ? Je suis très respectueux de ceux qui militent pour la protection de notre nature et je n'hésite pas à fournir des images pour les campagnes de récolte de fonds comme pour le Life Outarde canepetière ou Râle des genêts de la LPO ou j'ai fourni beaucoup d’images, également pour l'ASPAS…

Pygargue-a-tete-blanche_Alaska_23U2672

CONCOURS

le 1er Prix comportement oiseau au BG Wildlife Photographer of the Year Compétition (organisé par BBC Wildlife Magazine et le Museum d’histoire naturelle de Londres) - en 2001 et 2007 + Highly commended en 2011.

De nombreux prix aux Festival International de Montier en Der, de l’oiseau en Baie de Somme, de Namur...

Je collabore avec des revues comme Terre Sauvage, National geographic, Animan, Géo DE, Images Doc, Géo Ado, Wapiti, Chasseur d'Images, le Pèlerin, V Fémina, BBC Wildlife Magazine, l’Oiseau magazine, la Salamandre... avec des quotidiens comme Le Monde, Ouest France, avec les parcs naturels de France, les communes, le WWF, la LPO, le conservatoire du littoral…. des maisons d’édition comme Delachaux et Niestlé, le Chêne, Hesse, Nathan, Pêcheur d’Images, Empreinte & territoires, La Martinière, Gallimard…

2016 : Primé au concours Russe (Specially commended picture) Golden Turtle

 

Autres

Membre du Wild Wonders of Europe

Prise de vue pour le film "La France sauvage" GEDEON-Arté  dans "Loire un fleuve libre"

EXPOSITIONS ET PARUTIONS

Articles et événements des 3 dernières années :

2017 :
Terre Sauvage, numéro 342 de juillet 2017 "sentier îles de Vendée"
Terre Sauvage, numéro 340 de mai 2017 "force du vivant le Renard roux"
Terre Sauvage, numéro 338 de mars 2017 "voyage îles éoliennes"
Terre Sauvage, numéro 337 de Février 2017 "voyage Sahara"

Nat'Images 44 Juillet 2017 "livre BVA"

Wakou 339 juin 2017 "le Fennec"

Exposition dans les agences TUI-Store de l'ile et Strasbourg "Nature en Magesté"

Sortie du livre BVA mai 2017

 

2016 :
Terre Sauvage, numéro 335 de décembre 2016 "images Awards Fennec"
Terre Sauvage, numéro 331 d'aout 2016 "Conservation espèces sauvées"
Terre Sauvage, numéro 330 de juillet 2016 - "les plus belles terres du Monde -Burundi"

Nat'Images 38 Juillet 2016 "Fennec"

Wapiti 353 de aout 2016 "le Fennec"
Wapiti 348 de mars 2016 râle des genêts

Pyrénées magazine numéro 167 de septembre 2016 "Regards sauvages"

News magazine en ligne bioGraphic : le castor http://www.biographic.com/posts/sto/mealtime-swim

Exposition "Regards croisés sur le fleuve" au Château de Langeais 17
Exposition conservatoire du littorale "Petites îles pionnières du développement durable" à Tunis en Tunisie
Exposition conservatoire du littorale "Fenêtre ouverte sur le Littoral Albanais" à Perros-Guirec
Primé au concours Russe (Specially commended picture) Golden Turtle

2015 :

Terre Sauvage, numéro 320 de septembre 2015 "Normandie"
Terre Sauvage, numéro 316 de mai 2015 " Charente Maritime"
Terre Sauvage, numéro 314 de mars 2015 " Baie de somme"

Nat'Images 34 Octobre 2015 "Trois hiboux"

Wapiti 336 de mars 2015 "On se préoccupe des animaux"

Esprit d'ici numéro 19 de mars 2015 "Plonger avec les castors"

Festival photo de Montier en Der, invité d'honneur, "expo Sahara domaine du fennec"

Festival Pyrénéen de l'image nature, Parain, "expo Balbuzard pêcheur"