Photographes animaliers

MEDARD Eric

Né en 1968, Eric a grandi en Sarthe. La Mayenne, sa voisine, est maintenant sa terre d'accueil.

C'est au coeur du bocage qu'il a pu réaliser ses premières photographies. Un livre sur la faune sauvage du bocage fût le prolongement naturel de ce travail. Il fut imprimé en 2012 sous le titre : Libres et sauvages

Il aime aussi tenter des images spectaculaires comme celles que Stephen Dalton avait pu réaliser avec ses chouettes et chauve-souris en vol.

C'est ce vers quoi il a orienté quelques années de travail : photographier les chauve-souris en vol mais en montrant des comportements si possible et en les intégrant dans leur milieu.

Il a travaillé sur un nouveau projet qui montre la faune nocturne, photographiée à l'aide d'éclairage infra-rouge. Ce travail, publié dans les revues du BBC Wildlife et Nat'images a fait l'objet d'un livre : Passeurs de lunes.

En 2018, il a publié

et en juin 2020 sortira :

 

 

INTERVIEW

Quel cheminement personnel jusqu'à l'animal sauvage ? Une enfance bercée par la nature, perdue dans une ferme du bocage Sarthois, des semaines de vacances passées à contempler et rêver du Yukon au bord d'une minuscule rivière pendant qu'un bouchon de liège et un hameçon voguaient sur les flots !

Un maître à penser ? Albert Jacquard, Pierre Rabhi

Une oeuvre marquante ? Un livre qui fût le départ de mon aventure photographique : "la photographie animalière" de Jean-Philippe Varin ! Un livre dont je devais connaître chaque dessin et chaque page par coeur... puis la revue la Hulotte évidemment. Quand aux photographes, les photographies de Stephen Dalton m'avaient scotchées avec sont livre « Pris sur le vif».

Si j'étais un animal sauvage ? Difficile … un félin sûrement pour le côté solitaire alors je dirais le Lynx pour rester en Europe ! La loutre j'aimerais bien aussi sans écarter mon côté blaireau ! L'animal j'entends !!

Une belle émotion ou rencontre avec la faune ? Il y en a énormément mais ma première série de loutres en lumière infra-rouge fût un moment très intense.

Un animal disparu qui reviendrait ? Le tigre à dents de sabre …

Un animal fantastique qui existerait ? Je crois pas qu'il y ait besoin d'en chercher d'autres que ceux qui existent déjà. Il y a bien assez sur la planète pour s'émerveiller chaque minute. Et on a pas fini de tous les connaître alors pas besoin de chercher dans un monde fantastique. Ce monde fantastique est le notre !

La photo ou la série à laquelle vous tenez particulièrement ? Je ne sais pas s'il y a une photographie à laquelle je tiens particulièrement. En fait lorsqu'une photographie est faite, je pense aussitôt à la suivante. Je me rends compte que je ne les regarde presque jamais mes images excepté pour trier ou préparer des sujets évidemment.

J'ai un attachement au moment vécu mais pas forcément à l'image et pourtant il m'est indispensable de faire une photo mais c'est plus pour témoigner je pense. Par contre les images d'autres amis photographes me marquent davantage, comme des rêves donnés à vivre.

Ceci étant dit, j'attache quand même beaucoup d'importance à ce travail en lumière infra-rouge avec ces passeurs de Lunes. Je leur ai consacré tellement d'énergie, de temps, d'espoirs, de matériel pour un résultat esthétique et naturaliste qui me plaît vraiment que je suis très attaché à ce travail.

Ma série sur les loutres me laisse un immense souvenir ainsi que l'ours ou le lynx.

Spot préféré ? Mon jardin et le bocage juste autour. C'est là que je passe la plus grande partie de mon temps de prises de vue avec la forêt toute proche et l'étang. Mais si je devais en choisir un, ce serait la forêt.

Un lieu mythique ? Le Yukon ! Mais je me laisse le temps de réaliser ce rêve un jour, ou pas d'ailleurs, les choses doivent se faire d'elles mêmes, une opportunité, une rencontre se fera peut-être un jour et c'est ce moment là que je choisirai pour y aller.

Et la technique ? J'adore. J'ai toujours aimé bricoler et surtout chercher des solutions. Et quand la technique permet de faire des photographies impossibles autrement, alors là je fonce ! Ce fût le cas pour mon travail sur les chiroptères en vol (les voltigeurs du soir), et c'est le cas pour les passeurs de Lunes.

Des urgences ? Plus que tout, la diminution de la biodiversité m'inquiéte vraiment, et la déforestation massive en est une cause évidente mais l'utilisation des pesticides et herbicides de manière toujours plus puissante et insidueuse, au coeur des graines est très grave selon moi.

Le changement du climat va changer nos vies d'humains mais en terme de nature et d'espèces, cela ne sera pas si grave je pense. Par contre la disparition massive d'espèces est terrible pour la nature en générale et évidemment aussi pour l'homme. Mais il le cherche bien !

Des conseils ? Prendre le temps, la mode est aux hot spots ou aux affûts payants pour aller vite, sortir des images sensationnelles (mais tellement vues ), se faire connaître pour exister, sans doute. Mais la photographie naturaliste ce n'est pas ça. Il faut prendre le temps de connaître son sujet, son milieu et rien de tel pour cela que d'y passer du temps, des années et s'y confronter... vraiment !

Et c'est en cherchant ses sujets qu'on apprend à les connaître, à vouloir brûler les étapes, on apprend rien. Et l'argument de dire « oui mais moi je n'est pas le temps » ne tient pas. Moi non plus y a un paquet d'espèces que je ne peux pas traiter car je n'aurai pas le temps de les chercher, alors … je les fais pas !

Et puis trouver petit à petit sa propre manière de photographier, celle qui retranscrit sa propre sensibilité et ne pas tomber dans l'imitation plus ou moins grossière et la recherche du sensationnel.

Une association à mettre en avant ? Il y en a beaucoup dont je trouve le travail vraiment bien mais une me vient tout de suite à l'esprit : l'ASPAS 

Pour conclure ? Je remercie l'équipe de Faune Sauvage de m'ouvrir cet espace pour parler de mon travail. Si les lecteurs de votre site Faune Sauvage sont intéressés par ces images toutes nouvelles de la faune sauvages nocturne en lumière infra-rouge, un livre est disponible sur mon site internet.

DISTINCTIONS

Finaliste, catégorie oiseaux, du prestigieux concours Wildlife Photographer of the Year 2016 avec cette photo

capture-decran-2016-10-21-a-13-04-44

EXPOSITIONS ET PARUTIONS

Diverses publications dans les magazines Nat'Images, BBC Wildlife

EN LIEN AVEC LE SUJET

LIVRE (S) EN LIEN AVEC LE SUJET :

En rapport avec :

Renard, Accueil, chauve-souris

LIENS

Instagram :