Photographes animaliers

PILLET Sévérine

Infirmière spécialisée, c’est pour m’échapper de mon quotidien que j’ai commencé la photo de nature.

Depuis longtemps intéressée par la faune et la flore, la photo m’a permis de développer mes connaissances et m’a donné l’envie de m’investir concrètement dans des projets de conservation.

J'organise également des cours et stages avec David Greyo : cliquez ici

 

INTERVIEW

Pourquoi l'animal sauvage ?

Pas plus l’animal que la plante. Je m’intéresse à la nature dans sa globalité. La nature fait partie entièrement de nos vies et nous faisons entièrement partie de la nature. Savoir l’apprécier, la connaître et la comprendre me semble essentiel. C’est pourquoi je suis tout autant passionnée par un animal sauvage que par une fleur des champs.

Un maître à penser ?

Pour ce qui est de la photo, je dirais bien mon mari, mais il risquerait de prendre la grosse tête …

Une œuvre marquante ? 

Je n’ai pas vraiment de référence, je suis venue à la nature par nécessité de sortir de mon travail et de notre environnement trop urbain.

Une belle émotion ou rencontre avec la faune ? 

Ma rencontre avec les chimpanzés en Guinée où j’ai pu contribuer concrètement à leur préservation.

Un animal disparu qui reviendrait ?

Ne vaut-il pas mieux s’y intéresser avant qu’ils ne disparaissent. Aujourd’hui je regrette le manque d’intérêt d’une majorité de gens pour la Nature et qui ne se rendent pas compte que la situation de notre planète devient très probablement critique.

La photo ou la série à laquelle vous tenez particulièrement ?

Aucune en particulier, toutes évoquent pour moi de bons moments passés dans la nature.

Spot préféré ?

Je prends autant de plaisir à côté de chez moi que dans des endroits plus exotiques. Le tout est de prendre le temps d’observer et d’apprécier ce qui nous entoure.

Et la technique ?

La technique ne m’intéresse pas. Je fonctionne beaucoup à l’instinct et sur l’instant. Ce qui me vaut parfois quelques déceptions lors du tri. Malgré tout on ne peut pas ignorer les principes de bases et comprendre un minimum le fonctionnement de son appareil photo car c’est ainsi que l’on peut ensuite s’éloigner de ce côté plutôt rébarbatif et aller dans la créativité.

Des urgences ? 

Oh oui il y a urgence, la Terre a besoin de nous dans tant de domaine. L’Homme doit prendre conscience qu’il ne la possède pas. Notre Terre est nourricière, c’est pourquoi nous devrions en prendre plus soin.

Des conseils ? 

Il faut avant tout se faire plaisir et prendre le temps de regarder autour de soi.

Une association à mettre en avant ?

Projet Primates France 

DISTINCTIONS

Aujourd’hui, mes images sont distribuées par les agences Naturimages et Arioko et plusieurs d’entre elles ont été récompensées dans des concours en Europe (Montier en Der, Festival de l’Oiseau...)

Golden Turtle, Festimages avec cette photographie

Grande Aigrette

 

Festival International du Film Ornithologique de Ménigoute avec ces 2 photographies

028

Vautour fauve

EXPOSITIONS ET PARUTIONS

Exposition sur les orchidées sauvages

Orchis sureau

EN LIEN AVEC LE SUJET

LIVRE (S) EN LIEN AVEC LE SUJET :

En rapport avec :

LIENS

Facebook :

Instagram :