Photographes animaliers

PITAMITZ Sergio

Sergio Pitamitz est un National Geographic Creative Photographer.

Né en Italie en 1968, il est de nationalité italienne et française.

Il a commencé sa carrière par la photographie de reportage chez Sipa Image.

C'est sa curiosité envers les cultures étrangères et l'amour du voyage qui l'ont amené à se consacrer au reportage photographique.

Ensuite, sa passion de la nature et de l'Afrique l'a amené finalement à se spécialiser dans la photographie naturaliste.

Ses images ont été publiées dans de nombreux livres et revues du monde entier.

Ses images sont distribuées dans le monde entier par National Geographic Creative, Getty Images, Hemis, BiosPhoto et Robert Harding.

Il accompagne des voyages au Botswana, Kenya, Pantanal au Brésil, en Antarctique et Arctique, ours en Finlande

Capture d’écran 2016-07-26 à 08.08.08

INTERVIEW

Quel cheminement personnel jusqu'à l'animal sauvage ?

J'ai toujours aimé les animaux depuis mon enfance. Pendant mes années comme photographe de voyage j'ai réalisé beaucoup de sujets pour les magazines sur des lodges en Afrique, pendant lesquels, pour les compléter, je réalisais des images de la faune.

Vu les résultats mon éditeur photo chez Corbis aux Etats-Unis, qui distribuait mes archives, m'a conseillé de pousser plus sur la photo animalière. Depuis maintenant une dizaine d'années je me suis spécialisé sur la grande faune.

Un maître à penser ? 

Jacques Cousteau, une vie pour l'exploration.

Une œuvre marquante ? 

"Okavango" de Frans Lanting. Un livre qui a contribué énormément à la sauvegarde de ce paradis africain.

Si j'étais un animal sauvage ? 

Un léopard. Il est toujours présent, il te voit, mais tu ne le vois pas à moins qu'il le veuille.

Une belle émotion ou rencontre avec la faune ? 

Justement avec un léopard, pour lequel j'avais placé un piège photo pas loin du camp où j'était basé à Samburu au Kenya. La nuit même, il est venu dormir contre ma tente!

Un animal disparu qui reviendrait ?

J'espère ne pas devoir dire un jour, le lion. Il n'en reste seulement que 20.000 individus, il y a une trentaine d'années ils étaient 100.000 !

La photo ou la série à laquelle vous tenez particulièrement ?

L'image du léopard dont j'ai parlé avant. Faire une image avec un piège photo nécessite beaucoup de préparation pour savoir où le placer, comment composer l'image, où mettre le capteur infrarouge et une parfaite connaissance de la technique flash.

Ouvrir le caisson et contrôler les images est comme ouvrir un œuf de Pâques. Voir apparaitre sur le display l'image cherchée après avoir laissé le piege en brousse pendant plusieurs jours est toujours une grande émotion!

 

_mp09504

Spot préféré ?

Sans aucune doute le Botswana. Au moins une fois par an j'y vais faire un sujet ou accompagner un voyage photo. Le Masai Mara aussi est un des lieux que j'adore. L'Antarctique, pour changer de temps en temps...

Plutôt solitaire matinal pour profiter du moment ou accompagnateur de groupe pour partager ?

Les deux. Solitaire, ou avec un journaliste pendant la réalisation de mes sujets pour les magazines ou pour les archives de Nat Geo Creative. Mais j'aime bien aussi partager mon expérience de photographe professionnel avec les participants de mes voyages photo.

Un lieu mythique ?  

La mer. Je ne fais pas de plongée sous-marine, mais j'aimerais pouvoir voir et photographier le monde sous marin.

Et la technique ?

Je n'y consacre pas trop de temps. Je dois bien savoir maitriser mes appareil et objectifs, rien de plus, ça doit être un automatisme. Beaucoup plus importante est la connaissance des sujets.

Des urgences ? 

La sauvegarde des grands félins

Des conseils ? 

Très simple: photographier ce que l'on aime! Il faut y mettre le coeur...

Une association à mettre en avant ?

National Geographic's Big Cats Initiative. Je collabore avec ce programme de sauvegarde des grands félins qui sont en danger à cause de la médicine traditionnelle orientale, de la chasse, du braconnage, mais à cause aussi du conflit avec les bergers. Je tiens des conférences, je récolte des fonds qui vont tous sur des projets de conservation. www.causeanuproar.org

Pour conclure ?

La photo a un pouvoir énorme. Il faut l'utiliser aussi pour sensibiliser les gens sur les problèmes de la planète!

 

DISTINCTIONS

  • NPPA - National Press Photographers Association's Best Of Photojournalism 2016, Environmental Photojournalist of the Year
  • National Wildlife Photo Contest 2014, USA - Honorable Mention
  • Oasis International Photo Contest 2014, Italy - Highly Honored
  • Oasis International Photo Contest 2013, Italy - Highly Honored
  • Audubon's "Share the View" 2013, USA - Highly Commended
  • Nature's Best Windland Smith Rice International Awards 2009, USA - Highly Honored

Ses reportages ont été publiés dans de nombreux magazines internationaux, dont National Geographic Magazine Italy, National Geographic.com, BBC Wildlife, Terre Sauvage, Oasis, Africa Geographic, The New York Times, Geo Magazine, The Guardian

EXPOSITIONS ET PARUTIONS

EN LIEN AVEC LE SUJET

LIVRE (S) EN LIEN AVEC LE SUJET :

En rapport avec :

Pantanal, Botswana, Arctique, Finlande

LIENS

Instagram :