Photographes animaliers

POL Grégory

Grégory Pol est un marin breton mais c’est aussi un photographe exigeant et sensible. Dès l’âge de 12 ans, il voulait rejoindre l'équipe du commandant Cousteau. Aujourd’hui à 42 ans, il réalise la partie imagée de ce rêve d’enfance.

Navigateur et plongeur de la Marine Nationale, il colore d’un regard poétique les photographies d’une nature pour laquelle il se bat et il capte la vie des animaux avec justesse afin qu’ils soient protégés.

Ses images nous ouvrent les portes des espaces préservés et rudes des territoires du bout du monde. En surface, elles sont balayées par un vent de noroît qui nous fait frissonner et nous perce de ses cristaux de glace ; sous les eaux, elles nous entraînent dans le ballet figé d’un monde du silence. Voyager en images avec Grégory Pol c’est aller à la découverte des beautés redoutables et fascinantes de notre planète bleue.

Grégory nous emmène alors dans une exploration photographique faite d’un véritable amour pour ce qu’il invite dans sa « camera obscura ». Il étonne par ce dialogue du regard qui croise celui d’un Harfang des neiges avec lequel nous entrons en communion. Le spectacle commence et le rideau se lève avec ce désir de nous donner à voir et à aimer son monde, notre monde…

INTERVIEW

Quel cheminement personnel jusqu'à l'animal sauvage ?

C’est l’image sous-marine qui m’attirait vraiment au départ, avec ses paysages et sa faune. Mais comme je ne plonge pas tous les jours je me suis intéressé à la photographie en général. Je pense que cela m’a permis d’améliorer ma technique et peut-être que mon œil de photographe s’est aiguisé un peu plus…

Après quelques années à photographier le monde sous-marin, les gens et les villes, je me rends compte aujourd’hui que c’est la photographie de faune sauvage qui me plait le plus…

Un maître à penser ? 

Sebastiao Salgado mais j’admire aussi Vincent Munier…

Une œuvre marquante ? 

Etrangement c’est le magazine « Le monde de la mer » et les émissions télévisées de l’équipe Cousteau qui m’ont donné l’envie de voyager et de vivre de belles aventures.

Si j'étais un animal sauvage ? 

Le loup ! C’est un animal qui me fascine et m’inquiète à la fois…

Une belle émotion ou rencontre avec la faune ? 

La première fois que je me suis mis à l’eau avec des baleines restera toujours bien ancrée en moi.

Un animal disparu qui reviendrait ?

Le Mégalodon !

Un animal fantastique qui existerait ?

Pégase, le cheval ailé.

La photo ou la série à laquelle vous tenez particulièrement ?

Actuellement je travaille sur un livre et une exposition sur le thème du harfang des neiges. Je peux donc dire que ce sujet me tient particulièrement à cœur.

Spot préféré ?

Je n’en ai pas vraiment mais j’ai trouvé que l’île de Pâques avait quelque chose de spécial.

Plutôt solitaire matinal pour profiter du moment ou accompagnateur de groupe pour partager ?

Cela dépend des périodes et des humeurs. J’aime bien sûr comme beaucoup de photographes de nature me retrouver seul pour pouvoir approcher certaines espèces. Mais parfois la solitude me pèse et être avec d’autres passionnés me plaît aussi. C’est une manière de partager des impressions et des sentiments. Je crois que la photographie sert à ça aussi en général ?

Un lieu mythique ?  

L’espace.

Et la technique ?

Il en faut un minimum pour ce style de photographie. Mais la connaissance de l’animal et de son milieu est nécessaire avant tout.

Des urgences ? 

Ce n’est plus un secret et c’est vérifié, le climat change… Je n’ai pas la solution pour lutter contre ça à mon niveau. Je ne peux que témoigner de ce qu’il se passe malheureusement.

Par contre on peut plus facilement lutter contre le braconnage et la déforestation. Sans être trop engagé, je suis persuadé qu’un photographe en montrant simplement ses images contribue déjà à influencer l’opinion publique.

Des conseils ? 

  • Ne pas bruler trop d’étapes sinon ce sont nos ailes que l’on brule…
  • Essayer d’avoir une série d’images cohérentes pour présenter une première exposition. Cela ne doit pas être qu’un « diaporama ».
  • Se méfier des « j’aime » de certains réseaux sociaux mais plutôt se demander qui « aime » suffisamment nos images pour un jour les accrocher sur leur mur…
  • Et pour moi il est indispensable d’essayer de connaitre les animaux et la nature qui nous entoure pour bien la photographier. Tu peux maitriser toutes les techniques photographiques, si tu ne connais pas l’environnement dans lequel tu évolues, tu arriveras peut-être à faire quelques bonnes images mais pendant combien de temps ? Au contraire quelqu’un très proche de la nature ne connaissant pas tous les rudiments de la photographie arrivera vite à rapporter d’excellentes images et aura tout loisir pour perfectionner sa technique.

Une association à mettre en avant ?

L’association « Photographes pour la vie » qui propose à la vente des tirages numérotés de photographes talentueux afin d’œuvrer contre le cancer.

Et je voudrais aussi mettre à l’honneur mon collectif de photographes bretons « Camera Obscura » qui m’a appris à montrer mes images.

Pour conclure ?

Merci à vous !

Retrouvez ici une interview sur le site de France TV info

DISTINCTIONS

- Auteur du livre photographique "Saint-Pierre et Miquelon, Regard d'un Breton" ;

- 2 livres photographiques en cours d'élaboration aux éditions Vilo sur les thèmes de Saint-Pierre et Miquelon ainsi que sur la nature sauvage en Amérique du nord. Dates prévues de publication : juin et septembre.

- 1er prix au concours photo nature du Festival de Linselles 2014.

- Nominé au Concours International Canon de photo-nature de Namur en 2013 et publié dans le livre « Namur 20 ans de passion » (Editions Weyrich).

- Prix Bretagne-Pays de Loire au 12ème Concours International Peuples et Nature de La Gacilly en 2013.

- 1er prix « les bretons et les traditions » et 2ème prix « reportage » au concours photo du 1er festival International Photo-Reporter de Saint- Brieuc en 2012.

Parmi les 50 finalistes de la catégorie nature/animalière des "Sony Awards de la World Photography Organisation".

EXPOSITIONS ET PARUTIONS

- Publié dans le National-Géographic de mars 2016 ;

- Invité, conférent et exposant au festival Nature de l'Ain les 6,7,8 mai 2016. (série de photographie Noir et Blanc sur la nature sauvage à Saint-Pierre et Miquelon) ;

- Exposition à la Galerie POD à Brest du 3 au 30 juin 2016 (sur le même thème) ;

- Exposition sur le thème de Saint-Pierre et Miquelon à l'Orangerie des Jardins du Luxembourg (Sénat) du 13 au 25 juillet.

- Exposition à la Galerie BZH de Brest sur le même thème du 1er au 30 septembre 2016 ;

- Invité, conférent et exposant au festival Nature de Vourles les 29,30 sept et 1er, 02 octobre 2016 ;

- Présence au Salon de la Photo à Paris du 10 au 14 novembre 2016 avec les Éditions Vilo ;

EN LIEN AVEC LE SUJET

LIVRE (S) EN LIEN AVEC LE SUJET :

En rapport avec :

Baleine, Harfang des neiges

LIENS

Instagram :