Photographes animaliers

RAVIER Christophe

Je vis au bord du Rhin dans un village d'Alsace en aval de Strasbourg. C'est là qu'est née ma passion pour la photographie animalière et de nature en général. Le plaisir d'être debout avant l'aube ne m'a plus quitté depuis. L'attirance pour la photographie de nature en toutes saisons n'a cessé de renforcer le lien qui m'unit à mon environnement, au plaisir de voir et d'entendre, de ne faire qu’un avec le milieu.

Mon petit paradis se trouve le long du Rhin, dans la forêt alluviale du Rossmoerder. C’est dans cette réserve de nature que je passe le plus clair de mon temps libre. Au plaisir de la billebaude est venu s'ajouter celui de l'affût flottant ainsi que le bonheur d’être à quatre pattes dans l’herbe mouillée de rosée.
J'aime également alterner la surprise des rencontres matinales avec un travail plus approfondi sur un thème choisi. Enfin, j'allie la passion de la photographie et des voyages en parcourant la planète avec un oeil dans le viseur à la recherche d'une autre faune et de paysages neufs !

 

christopheravier

INTERVIEW

Quel cheminement personnel jusqu'à l'animal sauvage ?

Habitant au bord du Rhin, dans la campagne alsacienne, la nature fait partie de mon quotidien. Avec mon premier reflex numérique (Canon 300D), j’ai eu envie d’allier photographie la nature. Le désir de faire de belles images et d’en connaitre de plus en plus sur les espèces rencontrées ont fait le reste.

Un maître à penser ? 

Pas de maître à penser mais beaucoup de photographes remarquables avec qui j’aimerais bien passer une journée sur le terrain.

Une œuvre marquante ? 

Les Secrets des Photographes Animaliers (Songes du Moaï)

Si j'étais un animal sauvage ? 

Un oiseau sans doute, pouvoir voler n’est-il pas le rêve de l’homme…

Une belle émotion ou rencontre avec la faune ? 

Lors d’un affut aux blaireaux, à la tombée du jour, alors que j’étais simplement adossé à un arbre un filet de camouflage sur la tête, un renard est venu s’asseoir à ma droite. Il était à environ 3 mètres. Il m’a observé pendant quelques secondes puis est venu s’asseoir devant moi. Nous nous sommes regardés pendant environ une minute, j’osais à peine respirer, mettre un œil dans le viseur était mission impossible, j’ai préféré savourer le moment et regarder goupil droit dans les yeux tout simplement !

Un animal disparu qui reviendrait ?

Un ours, un loup..si difficile déjà, alors imaginez le smilodon !

Un animal fantastique qui existerait ?

Le dahu !

La photo ou la série à laquelle vous tenez particulièrement ?

Ma première photo de martin pêcheur à peu près réussie, j’en étais très fier, c’était le résultat de quelques séances d’affût et la récompense était là.

Spot préféré ?

Le Rossmoerder, un petit cours d’eau qui signifie « tueur de chevaux » en alsacien. Son niveau varie brusquement en fonction des crues du Rhin et de ses affluents, c’est de là que vient son nom.

Un lieu mythique ?  

Le Serengeti…entre autres !

Et la technique ?

C’est le point de départ. Assez vite maitrisée, c’est un réflexe que l’œil et les doigts se chargent de gérer pour que le cerveau reste disponible pour l’essentiel, l’émotion et le regard.

Des urgences ? 

Beaucoup d’urgences pour la planète. A ma modeste échelle, faire en sorte que nous gardions un lien avec la nature. A l’heure où il est plus facile d’aller voir un lion en Afrique qu’une poule en liberté dans nos campagnes, connaitre les espèces les plus banales qui nous entourent est un défi pour beaucoup. Pourtant c’est par ce lien avec la nature toute proche que passe toute sensibilisation sur les urgences d’ici et d’ailleurs.

Des conseils ? 

La photo est l’aboutissement d’un processus. Les sorties avec une paire de jumelles et pas forcément avec un boitier enlèvent la pression de devoir revenir avec quelque chose sur la carte mémoire et permettent de mieux observer et de penser à la photo que l’on voudrait faire.

Une association à mettre en avant ?

Le Conservatoire des Sites Alsaciens qui œuvre à protéger les réserves naturelles de la région.

CONCOURS

Retrouvez ici un article qui est consacré à Christophe sur le site de Paris Match

et ici sur le site d'aixois nature à propos du Grèbe huppé

Participation à l'Encyclopédie des Mammifères par le GEPMA (groupement d'études et de protection des mammifères d'Alsace), 2014

EXPOSITIONS ET PARUTIONS

 

 

EN LIEN AVEC LE SUJET

LIVRE (S) EN LIEN AVEC LE SUJET :

En rapport avec :