Photographes animaliers

TRUCHET Vincent

Né en 1980, il grandit en région Parisienne mais sa première décennie sera bercée par les navigations entre Belle-Ile-en-Mer, l'île-d'Yeu et l'île-d'Houat. Alors commencera à naitre en lui une envie incroyable de voyages, de découvertes, le besoin viscéral d'être au contact d'une nature vierge et sauvage, pour une vie qu'il décrit aujourd'hui comme étant proche de l'essentiel.

La Polynésie Française aura habité tous ses rêves d'enfant et d'adolescent, rêves bien trop précieux pour en précipiter la réalisation, Vincent préfèrera d'abord découvrir le monde grâce à son métier de moniteur de plongée.

En 2009 il se décide à tout quitter et part découvrir ce qu'il pense être son Eden. Aujourd'hui basé sur l'atoll de Tikehau dans l'archipel des Tuamotu, il passe ses journées sous l'eau pour immortaliser et partager avec nous ses moments emplis d'émotions qui constituent maintenant son quotidien.

En 2013 il fait la connaissance de Mélo, qui travaillait auparavant dans la photo de mode. Elle deviendra son alter ego. Les premiers résultats suivent rapidement et sa carrière prend un nouveau tournant vers le professionnalisme.

Ses images, prises dans son univers salé, dégagent une émotion vraie: il est dans l’instant et le contact avec l’animal. L’océan et ses habitants c'est ce qui l’obsède, il le photographie, le décrit, le matérialise de mille façons ... Ce que les fonds des eaux Polynésienne lui offrent gracieusement, il veut le partager sans contrefaçon au travers de ses visuels...

Retrouvez un portrait de Vincent sur Paris-Match : cliquez ici

 

INTERVIEW

Quel cheminement personnel jusqu'à l'animal sauvage ?

Le besoin de s’évader du monde moderne, le besoin de simplicité, l’envie de rencontres et d’émotions authentiques sans artifices.

Un maître à penser ?

Il n’y a pas une personne en particulier mais au contraire ce sont tous les gens qui gravitent autour de la nature, de l’image, de l’environnement, de l’exploration, de la science, de la découverte qui m’ont inspiré et me donne envie de me sentir aussi un petit explorateur à ma façon.

S’il faut en citer quelques uns, je dirais même si c’est un cliché venant d’un plongeur, le Cdt Cousteau qui m’a fait rêver étant petit. Plus récemment des gens comme Nicolas Hulot, Pierre Rabhi, puis côté photographe Laurent Ballesta bien sûr, Sebastiao Salgado, et je ne peux pas ne pas citer Vincent Munier.

Une œuvre marquante ? 

Je pense tout de suite au « Monde du silence » du Cdt Cousteau malgré la dureté de ce film avec nos yeux d’aujourd’hui et bien sur certains classiques de la littérature comme « Vingt milles lieues sous les mers » de Jules Verne.

Si j'étais un animal sauvage ? 

Beaucoup me font envie mais je choisirais surement un animal qui peuple les océans, qui est à mes yeux un des derniers endroits sauvages de la planète. Pourquoi pas une baleines à bosse.

Une belle émotion ou rencontre avec la faune ? 

Je pense que la première rencontre en immersion avec une baleine marque à vie tout ceux qui ont eu la chance de l’avoir vécu. C’est un moment unique.

Mais il y a aussi cette fois lorsqu’un grand requin marteau sorti de nulle part a chassé une toute jeune raie manta qui me tournait autour depuis plus de 45min. J’étais partagé entre la tristesse que j’éprouvais pour cette raie particulièrement affectueuse et l’excitation d’avoir vécu quelque chose de rare, une scène de chasse sous-marine en direct, là sous mes yeux, entre deux énormes animaux. La raie manta qui symbolise la grâce, la tranquillité et la beauté face au requin marteau qui incarne le prédateur parfait, redoutable et précis, aussi beau que ce qu’il peut être effrayant.

Un moment qui me fait accélérer le rythme cardiaque rien qu’en y repensant.

Un animal disparu qui reviendrait ?

Il y en a tellement qui ont disparu, notamment par la faute de l’homme que le choix est très difficile. Pour rester dans les océans je citerai un autre classique le Mégalodon, même si face à lui je n’en mènerais pas large.

La photo ou la série à laquelle vous tenez particulièrement ?

 

Cette photo m’a aidé à me faire connaître, elle est à l’origine de beaucoup de rencontres, elle a aussi été publiée dans le calendrier de la BBC Wildlife 2015 et figure sur un timbre poste de Polynésie Française.

Spot préféré ?

Facile, l’archipel des Tuamotu en Polynésie Française

Un lieu mythique ?  

Les Galapagos que je n’ai pas encore eu la chance de visiter

Et la technique ?

Il faut avoir ce qu’il faut pour servir l’artistique.

Des urgences ?  

Je suis assez pessimiste face à tout cela et il y en a tellement malheureusement. J’admire d’ailleurs beaucoup les gens qui se battent au quotidien pour faire entendre leur discours et faire admettre certaines causes.

Le fait que l’homme cherche à tout dominer et contrôler me fait peur mais ce qui me rassure c’est qu’un jour ou l’autre, inévitablement, la nature aura le dernier mot. Même si cela est extrêmement triste, tout le mal que l’homme aura fait sera d’avoir emporté sa propre espèce et celles qui ont croisées sa route vers l’extinction. Mais au final la vie retrouvera son chemin sous différentes formes et notre passage ne sera qu’un sombre et lointain souvenirs dans la mémoire de la terre.

Des conseils ? 

J’ai toujours trouvé qu’il était prétentieux de vouloir donner des conseils, le seul que je puisse émettre est de ce faire plaisir en respectant la nature.

Une association à mettre en avant ?

Sea shepherd évidemment et le mouvement Colibri de Pierre Rabhi

Pour conclure ?

Un grand merci à Faune Sauvage, merci de m’y avoir fait une petite place et longue vie a votre site !

DISTINCTIONS

En 2014 Vincent compte parmi les finalistes de National Géographic et Ocean Geographic.

Il reçoit la 1ère place au Adex China No Limit, Abyss festival, Deep Indonesia ainsi qu’au Festisub. Une mention d’honneur au festival Our world underwater.

L’année 2014 c’est aussi :

- l’office des postes de Polynésie qui a édité une collection de quatre timbres sur la thématique du requin avec ses visuels

- Une collaboration avec Blancpain (marque horlogère Suisse) qui se servira de ses photos pour l’édition de leur revue Fifty Fathoms

- la couverture photographique de l’événement Fakarava Diving Expérience.

Le début de cette nouvelle année 2015 commence plutôt très bien puisque la BBC Wildlife (figure emblématique qui met à l’honneur les meilleurs photographes animaliers du genre.) a choisi une photo de Vincent pour illustrer le mois de Mai 2015 de leur fameux calendrier de l’année.

Une autre grande marque Suisse a aussi choisi une photo de Vincent pour promouvoir leurs montres sous marines. Il fût le photographe invité de l’édition 2015 du Festisub ou il exposa une quinzaine d’œuvres au mois de Mars…

EXPOSITIONS ET PARUTIONS

EN LIEN AVEC LE SUJET

LIVRE (S) EN LIEN AVEC LE SUJET :

En rapport avec :

Photographie sous-marine

LIENS