Affaire « Cecil le lion » : l’arbre qui cache la forêt ?

312

Un documentaire sud-africain révèle la face sordide de la chasse au lion : des fermes où les fauves sont élevés en vue d’être abattus au cours de parties de chasse jouées d’avance. L’occasion de s’interroger sur la provenance des animaux qui peuplent les zoos dans le monde.

“Lions de sang” : c’est la traduction française de Blood Lions, documentaire réalisé par Bruce Young et Nick Chevallier, qui dénonce l’élevage de lions en Afrique du Sud à une échelle presque industrielle. Le film a été présenté dans le cadre du festival international du film de Durban (Afrique du Sud). Beaucoup de fauves sont en effet élevés pour alimenter un business rentable – mais corrompu -, celui de la chasse aux trophées.  Une pratique de nouveau sous les feux médiatiques : le lion Cecil a récemment défrayé la chronique, en étant tué par un dentiste américain au Zimbabwe. Pourtant, le grand félin était né dans un parc national, où la chasse est interdite,  et n’aurait jamais dû mourir achevé…

Lire la suite de l’article de Sarah Sermondadaz dans Sciences et Avenir : ici