Photographes animaliers

CHEVALLIER Philippe-Alexandre

De l’argentique au numérique…..

Philippe Alexandre CHEVALLIER né en 1961 à Paris.

Après une formation cinématographique, il se dirige vers le reportage photo de 1985 à1992. Date à laquelle il installe son studio à Paris. Studio photo dédié à la prise de vue publicitaire. Il collabore alors avec les grandes agences de publicité – Publicis, Mac Cann, Léo Burnett … avec qui il développe une étroite collaboration particulièrement dans la photo culinaire à la chambre photographique.

Passionné par les voyages , il découvre en 1998 l’Afrique Australe, Namibie- Bostwana. De part sa faible densité humaine, sa richesse animalière et géologique, l’Afrique  devient le terrain propice à sa passion des grands espaces sauvages. Cela lui permet de développer une approche animalière personnelle dans ce monde majestueux et menacé ou se mêle le sublime et le tragique.

Son approche en N&B, le choix d’une courte focale qui l’oblige à être au plus près de l’animal le distingue des photographes animaliers habituels. Un noir et blanc loin d’être monochrome, mais dont chaque nuance, chaque ombre, raconte l’harmonie de la nature. L’espace est privilégié. L’eau, la boue , la végétation, l’animal fait corps avec son environnement, son habitat. Il est magnifié.Ce parcours à donné lieu à de nombreuses expositions.

Il collabore avec l’Agence Biosphoto et GEO pour son travail sur le terrain.

Retrouvez ici un article sur le site de Paris Match

 

Entretien avec...

Distinctions & Parutions

Article Paris Match / Bios photo

«Aujourd’hui, sur le plateau d’Etendeka, les springboks sont venus par centaines. Ils sont là pour brouter la fine couche d’herbe nouvelle qui recouvre la pierre rouge si typique de cette région aux allures martiennes. La progression du 4x4 sur cette piste caillouteuse n’est pas aisée…

Je m’assieds sur le rebord de la portière et le guide qui m’accompagne au volant accélère pour tenter une approche plus rapide. La progression est houleuse ; sur les deux tentatives et sur les 20 photos réalisées, cinq images sont exploitables. Les courtes focales que j’utilise m’obligent à m’approcher au plus près de l’animal et me permettent de le restituer dans son environnement sans écraser les arrière-plans. Notre persévérance sera récompensée par l’envol gracieux des springboks qui ondulent et semblent dessiner dans le ciel des notes de musique posées sur une partition.»
L-envol-des-springboks-par-Philippe-Alexandre-Chevallier

Expositions

EN LIEN AVEC LE SUJET

LIVRE (S) EN LIEN AVEC LE SUJET :

En rapport avec :

Photographie noir & blanc

Pages personnelles

Instagram :