Artistes animaliers

AURIAC Carole

Sculpter et modeler différents sujets, principalement animaliers, voilà ce qui m'anime et me fait vibrer.

Soit je cherche la forme, la courbe, le détail et je laisse la pièce à l'état brut ou à peine pigmentée.

Soit je joue avec les couleurs et laisse la magie du RAKU opérer sur des silhouettes plus épurées.

J'aime à penser que j'ai la chance de voir la beauté du vivant, mes sculptures c'est ma façon à moi de lui rendre hommage...

et ma plus belle récompense est de déceler des émotions dans les regards posés sur mes créations.

Chez l’animal , je recherche son élégance naturelle, sa puissance et en même temps sa vulnérabilité. J’aime tout particulièrement représenter les animaux sauvages d’Afrique. Est-ce la rudesse de leur environnement qui les rends si puissants ?

Mes inspirations : les toiles de Vincent Richieux ou Julie Salmon, les sculptures de Patrick Villas, d’Erick Aubry, les clichés de Nick Brandt, Laurent Baheux..

TECHNIQUES PRATIQUÉES
Modelage par la taille
Modelage à la plaque
Raku
Enfumage

Entretien avec...

Votre rapport avec la faune

Pourquoi avoir choisi l'animal sauvage comme thème privilégié ?

Je n’ai pas vraiment choisi, c’est une évidence pour moi. Peut être parce que l’animal sauvage n’est pas dénaturé par l’homme, qu’il est authentique. Il est juste parfait.

Un élément déclencheur ?

 La vie à la campagne tout d’abord avec la chance d’apercevoir des chevreuils, des lièvres etc qui sont toujours des instants magiques. Enfant, mes premiers reportages animaliers à la télévision où je découvrais une faune de l’autre bout du monde. Puis plus tard, une vraie affection pour la photographie animalière.

Une belle émotion ou rencontre avec la faune ? 

Je ne sais plus si je l’ai rêvé ou si je l’ai vécu éveillée, mais en rentrant de nuit en voiture par temps de brouillard en pleine campagne, j’ai vu un énorme cerf planté au milieu de la route.

Il est resté là dans la lumière des phares, sans être apeuré. J’ai compris qu’il était chez lui, c’était à moi de patienter. 

J’ai compris que nous faisions partie d’un seul et même tout. Pas de rapport de force, juste de la cohabitation.

Un lieu mythique ?

La savane africaine. Je n’y ai jamais mis les pieds et pourtant j’ai l’impression d’en capter la beauté.

 

L’art animalier

Votre oeuvre à laquelle vous tenez particulièrement ?

Esperanza le gorille.

Quand je dis que parfois certains animaux s’imposent à moi , cette pièce en est le parfait exemple. Un peu avant Noel, j’étais partie pour modeler une mignonne tirelire mouton, et dés les premières courbes apparues je me suis dit « mais non, ce dos et ce « cul » (fessier ? 😊) là, ce n’est pas un mouton, c’est un gorille ! » Je n’ai pas lutté, et j’ai laissé venir ce beau gorille en quelques séances seulement.

Ce qui est rigolo c’est que lors d’expo, régulièrement le public passe la main sur son fessier en le regardant.

Esperanza a été adopté la semaine dernière lors sa dernière expo.

L’œuvre d ‘un confrère que vous auriez aimé créer ?

Il y en a tellement et dans des styles tellement différents : l’Ours de Pompon, les félins de Patrick Villas, les animaux de Erick Aubry….

Et la technique ?

Modelage dans la masse, je pars d’un bloc d’argile et je sculpte. Finition à la patine pour ne mettre en valeur que la forme.

Travail à la plaque, dessin et assemblage de formes stylisées avec finition Raku.

L’endroit préféré, qui vous inspire tout particulièrement pour créer ?

Mon atelier, entourée de photos et de croquis.

Des conseils ?

Se faire plaisir, peu importe la technique ou le sujet.

 

Biodiversité

Des urgences ?

Nous sommes dans l’urgence sur trop de sujets, alors que des alertes ont été sonnées depuis plusieurs décennies déjà.

Je suis triste que les nouvelles générations n’aient pas leur part d’insouciance.

Les voilà confrontées à un monde qui n’est pas le leur, et le pire c’est que nous comptons sur eux pour tout changer alors que c’est maintenant qu’il faut tout changer.

J’espère un (r)éveil général, une prise de conscience bien au-delà de nos actions individuelles. J’espère un réveil politique.

Une association de protection à mettre en avant ?

Toutes les associations méritent d’être mises en avant. De plus elles s’imbriquent les unes les autres : la sauvegarde de la faune est indissociable de la sauvegarde des milieux naturels.

Plutôt optimiste ou pessimiste pour l’avenir ?

J’ai envie de croire que nous créons le monde que nous voulons, et j’ai envie d’un monde plus apaisé.

Alors peu importe de passer pour une utopiste, si ça permet de semer quelques graines par ci par là….

 

Pour conclure ?

N’importe quel enfant à envie de prendre soin des animaux alors cultivons notre âme d’enfant.

 

Distinctions & Parutions

Expositions

EN LIEN AVEC LE SUJET

LIVRE (S) EN LIEN AVEC LE SUJET :

En rapport avec :

Raku, Sculpture, artiste animalier

Pages personnelles