Artistes animaliers

FRIGIERE Bernard

 

Biche et son faon (bronze)

 

Taureau

Bernaches

 

Rencontre 2014 : Notre coup de coeur sculpteur! Et qui le reste en 2019!

Bernard Frigière, 66 ans aujourd’hui, arrête l’école à 16 ans, CAP de cuisiner-pâtissier en poche, métier qu’il commence à exercer à Paris puis à l’étranger dans les Clubs Med un peu partout dans le monde ; à Saint Bart notamment où il découvre la plongée et le monde sous marin qui va l’inspirer désormais toute sa vie.

C’est dans l’île de Ré où sa grand-mère l’accueille régulièrement qu’il va affirmer, en autodidacte, son goût et son talent pour la peinture et la sculpture. Il y rencontre le peintre François Lamy qui le forme, il travaille, apprend, se lance dans les paysages tout en pratiquant son métier dans les restaurants qu’il acquiert. Il réalise des panneaux-réclame illustrés de poissons et de slogans ; puis - nouvelle rencontre avec le sculpteur Etienne Pirot -, il apprend la sculpture sur polystyrène ; puis re-nouvelle rencontre avec le fondeur Landowski qui lui permet de produire son premier bronze.

C’est parti, sculptures ou peintures des habitants de la mer – poissons, crustacés, oiseaux du littoral -, Bernard produit des œuvres multiples, vite reconnues par les galeristes et les amateurs d’art. Il expose dans de nombreux salons et y glanent plusieurs prix : médaille d’or à Brie S/Marne, 3ème prix Sandoz au salon d’automne, médaille d’argent au musée de la Marine…

Son style pictural se base sur la répétition, inspiré par les vols d’oiseaux, les bancs de poissons qui l’orientent en ce sens.

Il vit au bord d’un marais qu’il contemple soir et matin et qui lui apporte plaisir et inspiration nécessaire à son travail.

Capture d’écran 2014-10-24 à 23.14.47

INTERVIEW

Pourquoi le poisson ?

« La plongée d’abord, la cuisine ensuite, j’ai toujours aimé la couleur des poissons, le reflet de leurs écailles ; et je trouve qu’ils manquaient à l’art animalier. »

« Et j’ai l’impression de leur rendre leur liberté en les représentant ».

Vos maîtres, vos références ?

« Sandoz en premier mais aussi Barye, Pompon, Giacometti, Bugatti et Picasso. »

Votre animal sauvage préféré ?

« Le fou à pieds bleus dont je rêve, la raie. »

Votre plus belle émotion ?

« Un jour, dans le marais, j’aperçois un oiseau à huit pattes ! C’était une échasse blanche avec son oisillon… qu’on ne voyait pas ! »

« Mes émotions viennent au fur et à mesure de mon travail. Quand je donne vie à un oiseau à partir d’un morceau de terre, c’est comme si je le mettais au monde ».

 Un spot préféré ?

« Le marais à côté de chez moi, il s’y passe tant de choses. ».

Un lieu mythique ?

« Mon rêve : plonger sur la barrière de corail en Australie, ou en mer rouge, ou en Nouvelle Calédonie ».

Des urgences ?

« Le travail m’a donné conscience de l’état de la planète, il a changé mon approche, ma sensibilité, ma curiosité ; je me sens plus attentif aux problèmes des déchets, de destruction d’espèces. »

Un conseil ?

« Arrêtez de jeter tout partout ! »

DISTINCTIONS

Il expose dans les plus grands salons d'art animalier de France où il glane de nombreux prix : médaille d'or au Salon des Artistes Animaliers de Bry sur Marne (1998), médaille d'or et d'argent au salon de la Marine à Paris en 2001, prix Taylor au salon d'Automne 2013.

EXPOSITIONS ET PARUTIONS

EN LIEN AVEC LE SUJET

LIVRE (S) EN LIEN AVEC LE SUJET :

En rapport avec :

Sculpture

LIENS

Facebook :

Instagram :