Photographes animaliers

BERRONEAU Matthieu

Mon intérêt pour les animaux en tout genre, les reptiles et les serpents en premier lieu, a commencé lorsque j'étais tout jeune, et que je trainais tous les soirs après l'école dans la friche qui juxtaposait ma maison.

Cette passion m'a poursuivi jusqu'à aujourd'hui, à tel point que je suis devenu "herpétologue", c'est-à-dire un spécialiste des Amphibiens et des Reptiles, pour Cistude Nature, une association de protection de l'environnement basée dans le sud-ouest de la France.

En parallèle, je me suis progressivement spécialisé dans la photographie de ces animaux dans le but de sensibiliser à leur grande diversité et fragilité.

La photographie intègre désormais une part importante de mes activités professionnelles, et mes photos illustrent de nombreux ouvrages, magazines spécialisés, articles de presse, etc.

Cette passion m'entraîne également aux quatre coins de la planète, où je cherche à observer et photographier les reptiles et les amphibiens les plus rares et les remarquables.

Je suis co-fondateur de l'association Atheris, une association « pour la connaissance des Amphibiens et Reptiles du Monde » qui vise à faire connaître l'herpétofaune mondiale, par le biais d'expéditions photographiques et filmographiques, en essayant de valoriser les actions de conservation menées sur place par les spécialistes locaux.

J'officie également en qualité de "tour leader" pour l'agence Wild Brazil, qui propose des voyages naturalistes au cœur du mythique Pantanal, où j'aide à photographier, entre autres, les célèbres anacondas et autres caïmans...

Enfin, je propose chaque année un week-end de formation, durant lequel je tâche de transmettre mes compétences photographiques aux jeunes passionnés !

 

INTERVIEW

Un maître à penser ? 

Mmm je n’en ai pas vraiment… Peut-être mon père ! Je crois que c’est de lui que me vient cet amour de la nature…

Une œuvre marquante ? 

J’étais plus souvent dans les herbes folles que derrière un livre, mais peut être « La femme aux serpents » de Nicole Viloteau, un livre un peu datée aujourd’hui, que ma mère m’avait passé quand j’étais tout jeune…

Je me rappelle aussi mon livre de chevet : « Les animaux de nos régions », un guide naturaliste que je feuilletais tous les soirs avant de me coucher !

Une belle rencontre / émotion avec la faune  ? 

Pfiou, des belles rencontres, il y en a eu tellement !

Je citerais une des dernières, une nuit au cœur d’une forêt humide du Costa Rica. Après plusieurs nuits intensives à la recherche de LA bête, nous finissons enfin par la trouver : Lachesis stenophrys, une des plus grosses vipères du monde (elle peut dépasser les 3m).

Elle attendait au milieu d’un sentier, et personne ne l’avait vu. J’ai tout simplement failli marcher dessus !

Si j'étais un animal sauvage ? 

Un Varan de Komodo peut-être ? Une enfance un peu difficile en perspective, mais une vie tranquille ensuite…

Un animal disparu qui reviendrait ?

Un vélociraptor, sans aucun doute !

Un animal fantastique qui existerait ?

Un dragon, évidemment !

 

Photographie animalière

 

Votre photo à laquelle vous tenez particulièrement ?

Peut-être une série désormais un peu ancienne de photos de la « Vipère à queue d’araignée », Pseudocerastes urarachnoides, photographiée il y a quelques années à la frontière de l’Iran et de l’Irak.

Iran, Pseudocerastes, Reptiles, Serpents, Trips, Vipera, Viperidae

Un lieu qui me paraissait tellement inaccessible, un animal tellement incroyable… Ce serpent se sert de sa queue comme d’un leurre pour attirer ses proies (oiseaux en tout genre).

La photo animalière d’un confrère que vous auriez aimé prendre ?

Il y en a énormément ! Je dirais par exemple une extraordinaire photo de Tortue marine en train de pondre, réalisée par un ami mexicain, un super photographe, un super naturaliste, et une grande personne !

Et la technique : frein ou atout ?

Un atout selon moi… Je pars très souvent sur le terrain avec un cliché particulier en tête, et une technique adéquate me permet d’obtenir le résultat souhaité très rapidement… Gain de temps et souvent grosse satisfaction !

Votre « terrain de jeu » préféré ?

J’hésite entre forêt tropicale humide et désert… Peut-être le désert, pour ses lumières, ses couleurs, ses graphismes !

Le voyage à faire absolument avant que le rideau de l’obturateur ne se ferme définitivement ?

Le prochain sur la liste, le Kenya peut-être !

Des conseils ? 

Apprenez à connaître la nature et sortez le plus souvent possible… C’est irremplaçable.

 

Biodiversité

Des urgences ? 

Elles sont nombreuses, c’est évident. Celle qui me frappe le plus est la destruction des habitats naturels.

Partout où je vais, la pression de l’homme sur la nature se fait de plus en plus forte, et les surfaces en habitat naturel se réduisent et se fragmentent…

Une des principales urgences, sans aucun doute.

Une association de protection à mettre en avant ?

La mienne, Cistude Nature ! Une association régionale de protection de l’environnement, au plus près des problématiques de conservation locales… Une association comme il en existe tant d’autres dans toutes les régions, toutes aussi utiles mais beaucoup moins médiatisées que les grosses ONG.

Une suggestion pour sensibiliser le grand-public ?

Promouvoir le contact avec la nature, sans aucun doute.

De vraies rencontres, de vraies observations, au cœur même de la nature, vaut selon moi, les plus belles photos et les plus belles vidéos.

Mais ce n’est pas toujours possible malheureusement !

Plutôt optimiste ou pessimiste pour la suite ?

J’ai envie d’être optimiste, c’est sûr, mais mon travail quotidien au contact du terrain me rend plutôt pessimiste.

Les beaux discours sont de plus en plus présent, mais les pressions économiques sont toujours les plus fortes, et des projets d’aménagements douteux, voire délirants pour notre époque, continuent à voir le jour…

Possible que l’on se réveille trop tard…

 

Pour conclure ?

Merci pour l’accueil, bravo pour votre travail, et longue vie à la photographie animalière !

DISTINCTIONS

EXPOSITIONS ET PARUTIONS

Mes photos sont principalement visibles dans toutes sortes d'ouvrages internationaux (ex : Encyclopedia of Venomous Snakes, Reptiles of Costa Rica, Amphibians and Reptiles of Morocco) et nationaux (ex : Atlas des Amphibiens et Reptiles de France, Livre rouge des espèces menacées en Alsace), dans des magazines plus ou moins spécialisés (Pyrénées Magazine, La Salamandre), pour des expositions thématiques.

 

EN LIEN AVEC LE SUJET

LIVRE (S) EN LIEN AVEC LE SUJET :

En rapport avec :

Reptile, Serpent

LIENS