Photographes animaliers

WU Tony, l’oeil marin

Tony WU consacre la plupart de son temps à la recherche et à la documentation d'animaux et d'environnements marins rarement vus, passant plus de jours en mer que sur terre.

Son approche et sa philosophie de la photographie de la nature se résument dans l'expression ars gratia scientiae, qui en latin signifie l'art pour la connaissance.

Ces dernières années, Tony a consacré l'essentiel de son temps à la photographie de grands cétacés tels que les baleines à bosse, les cachalots, les rorquals bleus et autres, ainsi qu'à documenter les concentrations de poissons.

Son nouveau projet est une exploration des riches environnements marins du Japon.

"D'aussi loin que je me souvienne, j'ai adoré la mer et tout ce qu'elle contient.

Il n'y avait pas de moment déterminant en soi, aucune raison spécifique pour laquelle je suis devenu amoureux de l'océan.

En fait, mon penchant pour chasser les crabes, étudier les étoiles de mer et m'émerveiller des nombreuses formes étranges et merveilleuses des habitants de la mer était juste là, aussi naturel pour moi que la respiration de l'air ou le passage du temps.

Je n'y ai jamais pensé et j'ai supposé que tout le monde ressentait la même chose. Ce n'était bien sûr pas le cas.

J'ai été élevé dans une famille chinoise conservatrice. Mon père était médecin, comme la plupart de nos connaissances. J'étais le plus âgé des garçons de ma génération; J'ai pris volontiers les maths et les sciences naturelles. Il était donc acquis que je deviendrais moi aussi médecin. Mes parents s'attendaient à ce que je mène une carrière stable et respectable et que j'accumule des richesses matérielles; que je serais un pilier de la communauté que je choisirais.

L'océan n'a joué aucun rôle dans cette vision prédéterminée de ma vie. J'ai cependant choisi une voie différente.

J'ai commencé la plongée en 1990 et j'ai commencé la photographie sous-marine en 1995. C'était l'époque du cinéma, où les progrès étaient durement gagnés et les échecs abondants.

Pendant de nombreuses années, j'ai étudié et photographié les habitants des récifs coralliens animés d'Asie du Sud-Est, mais avec le temps, je me suis senti de plus en plus attiré par le bleu ouvert. Le même désir que je ressentais étant enfant, le besoin d'explorer, le désir d'apprendre, sont devenus trop forts pour résister.

Et c'est ainsi que je me suis retrouvé avec un cachalot qui me mâchait la jambe en septembre 2000.

En trois heures, la peur s'est transformée en amitié, l'ignorance en respect. Depuis ce premier contact, j'ai consacré ma vie à apprendre, à m'engager et à photographier les cétacés."

Source Blancpain

INTERVIEW

DISTINCTIONS

Tony a reçu de nombreux prix, dont le Grand Prix du plus grand concours de photographie sous-marine du Japon, le prix du meilleur livre de l'année au Festival of Marine Images d'Antibes, et la première place dans la catégorie Under Water du London Natural History Museum, concours de photographe animalier de l'année en 2010 et 2016, ainsi que dans la catégorie Comportement de mammifères en 2017.

EXPOSITIONS ET PARUTIONS

EN LIEN AVEC LE SUJET

LIVRE (S) EN LIEN AVEC LE SUJET :

En rapport avec :

Baleine, Cachalot

LIENS