Photographes animaliers

GUERIN Fabrice

Sur terre comme sous l’eau, la Nature nous réserve de grands moments et de grandes surprises.

J’ai le privilège de l’observer depuis des années et d’être à chaque fois émerveillé par cette biodiversité essentielle à la vie sur Terre.

Malheureusement, je suis également un témoin de la dégradation de notre environnement : changement climatique, surpêche, pollution, braconnage... autant de dommages que nous infligeons à la Nature.

Pour autant, aucune espèce, si puissante soit-elle, ne pourrait se passer de l’existence de l’autre.

Nous sommes arrivés à un stade où les urgences sont multiples.

L’Homme reste et restera le seul responsable de l’état de notre planète.

Cependant, il n’est jamais trop tard pour en prendre conscience et tout faire pour améliorer cette situation.  Les solutions sont nombreuses mais jamais simples à mettre œuvre d’autant que les effets ne sont pas immédiats.

Une prise de conscience collective est désormais en marche où chacun participe, à sa façon, à la préservation de cette biodiversité.

Pour ma part, j’ai choisi de sensibiliser le grand public par l’image : vous faire partager à travers mon site, les plus belles rencontres animalières terrestres et sous-marines que j’ai pu faire à ce jour ; un témoignage de mes nombreuses années de photographies, réalisées notamment, en collaborant avec des associations locales et en participant à des missions scientifiques.

 

 

 

INTERVIEW

Quel cheminement personnel jusqu'à l'animal sauvage ?

Depuis tout jeune je suis passionné par le monde animalier. Cela me fascine car le naturel prime. Un animal ne ment pas, il est vrai ! C'est ce que j'aime. J'ai appris à être patient, à observer les animaux, comprendre leur comportement.

Puis j’ai exploré d’autres lieux, d’autres univers comme la macrophotographie. Quelques années après j'ai eu l'occasion de faire un baptême de plongée : un nouveau monde s'offrait à moi. J'ai donc essayé la photo sous-marine dont les contraintes matérielles sont plus importantes qu'en terrestre.

Un maître à penser ? 

Dian Fossey, célèbre ethnologue américaine connue pour son engagement pour les Gorilles.

Une œuvre marquante ? 

Croc-Blanc de Jack London pour sa vision sur la relation entre la nature, et l’homme

Si j'étais un animal sauvage ? 

Le loup : le rêve d’une rencontre.

Une belle émotion ou rencontre avec la faune ? 

La scène se situe au beau milieu du pacifique dans une eau claire et calme. Un souffle puis deux à la surface de la mer me promet une belle rencontre. Après une mise à l’eau discrète, j’observe avec mon guide une baleine à bosse et son petit à une vingtaine de mettre en-dessous de nous. Le baleineau se blottit sous la pectorale de sa mère et nous observe un instant, puis curieux, décide de venir dans notre direction.

Il dessine des cercles au-dessus de sa mère, respire plusieurs fois et joue autour de nous. Il vient très près, presque au contact. La règle est simple : on ne bouge pas, on ne touche pas. On ne cherche pas à interagir avec lui, il est le seul décisionnaire. N’oublions pas qu’il pèse plusieurs tonnes et est le maître des lieux.

Le temps est comme suspendu, j’en oublie presque de prendre des photos ! Le baleineau décide alors de rejoindre sa mère, avant que tous deux reprennent leur route en faisant un passage rapide en surface pour respirer.

Un animal disparu qui reviendrait ?

Le dodo, une figure mythique et emblématique des espèces animales éteintes en lien direct avec l’activité humaine.

Un animal fantastique qui existerait ?

La licorne.

La photo ou la série à laquelle vous tenez particulièrement ?

La baleine à bosse et son petit rencontrés en plein cœur de l’archipel des Tonga dans le Pacifique.

 FAUNE SAUVAGE_AP5A5550_FGUERIN

Spot préféré ?

La péninsule du Yucatan au Mexique pour ces puits naturels sous-marins appelés communément « cénotes » et où l’on peut plonger pour admirer des stalactites, stalagmites et des jeux de lumières incomparables.

Plutôt solitaire matinal pour profiter du moment ou accompagnateur de groupe pour partager ?

Solitaire matinal bien entendu, mais l’envie de partager son expérience est aussi un moyen de sensibiliser le public sur ce qui nous entoure.

Un lieu mythique ?  

L’Antarctique, continent de tous les extrêmes.

Et la technique ?

Je ne suis pas un grand adepte de la technique. Certes il faut maîtriser quelques règles essentielles mais le côté instinctif me convient beaucoup mieux.

Des urgences ? 

On est arrivé à un stade où les urgences sont multiples. L’homme reste et restera le seul responsable de l’état de notre planète. Cependant, il n’est jamais trop tard pour en prendre conscience et tout faire pour améliorer cette situation.

Des conseils ? 

Ne pas rester collé à l’œilleton de son appareil. Prendre le temps d’observer, avoir une bonne connaissance du lieu dans lequel on est, du sujet que l’on veut photographier et être respectueux de l’animal : ne pas oublier qu’il est chez lui et est le seul à vous accepter ou pas.

Une association à mettre en avant ?

De nombreuses associations mériteraient d’être soutenues.

Mais je dirais celle que nous avons créée avec ma femme depuis 15 ans :

L’association Mille et Une Mers pour sensibiliser le jeune public à la fragilité du monde marin et sous-marin.

Une suggestion pour aider à sensibiliser le grand-public ?

Apprendre à observer, comprendre, partager, sont essentiels pour se sensibiliser à la faune sauvage.

Pour conclure ?

Mes prises d’images ne sont pas une fin en soi. C’est avant tout un témoignage destiné au grand public afin qu’il prenne conscience de la fragilité de notre Planète. J’espère également donner envie à tous les amoureux de la nature d’en faire autant pour qu’à leur tour ils puissent nous faire rêver et nous alerter !

Un dernier mot : un grand merci pour m’avoir offert ces quelques instants de partage.

DISTINCTIONS

Diverses parutions dans National Geographic magazine USA, National Geographic Book

La dépêche du midi, Libération, Daily news, Washington Post,

The Guardian, Rolex.

 

Distinctions

Underwater photographer of the year 2015

Museum Histoire Naturel Washington (Nature Best photography)

ONU 2015 à New-York « Journée Mondiale des Océans »

Finaliste 2014, 2015 du BBC Museum Histoire Naturelle - Londres

EXPOSITIONS ET PARUTIONS

EN LIEN AVEC LE SUJET

LIVRE (S) EN LIEN AVEC LE SUJET :

En rapport avec :

Baleine, Photographie sous-marine

LIENS

Instagram :