Photographes animaliers

QUERAL Michel

Nous l'avons rencontré au festival de Ménigoute 2015. Jovial, sympa, militant, grande gueule, Michel Quéral, c'est le genre de photographe avec lequel on a envie d'aller manger un bon petit plat, de boire un coup et d'aller humer l'odeur du vent dans les roseaux, à l'affut des canards, de contempler les oiseaux de passage et d'aller discuter, "sérieusement", avec les destructeurs de la nature.

IMG_6649

Michel a créé Communimages, une association qui regroupe des photographes, illustrateurs,  vidéastes et sculpteurs réunis par la même passion de la nature, le désir de la partager, et de participer à sa protection.

Un moment trop court, mais un bon moment.

Rencontre

INTERVIEW

Votre Parcours  en quelques étapes ? Très jeune, passionné par la photographie, je me suis occupé du photo-club du Lycée et ai appris plein de choses auprès d’un photographe pro dont le magasin était proche de l’établissement Jean-François Larrieu. Des années plus tard, après avoir bavé devant les images de JF Hellio et Nicolas Van Ingen qui sont depuis devenus des amis, j’ai souhaité me lancer dans « la photo de bêtes »… La rencontre du cinéaste vendéen Philippe Garguil m’y a bien aidé ! J’avais 30 ans… il y a 30 ans que ça dure…

Quels sont vos maîtres à penser, vos références culturelles ? Ni Dieu ni Maître… Je cite plus facilement Pierre Desproges que Kant…

Unknown

Après, je suis un « gros » lecteur et regardeur… Il y a sûrement plein de gens qui m’ont influencé « à l’insu de mon plein gré »… Quelquefois, juste dans la façon de préparer les pâtes à la carbonara…

Pourquoi l’animal sauvage ? Pour ce qu’il représente de liberté et aussi de fragilité… et d’équilibre.

IMG_6648

 

A Ménigoute

 Si vous en étiez un ? pourquoi ? Une souris pour faire peur aux filles !!

La ou les deux plus belles rencontres de vie sauvage ? Un très long moment de complicité avec un Hibou des Marais, moi dans ma veste de quart spécial camo, rouge à parements fluos, et lui, posé pendant plus d’une heure sur un piquet d’acacia à quelques mètres de moi. Lui faisant sa toilette et surveillant les alentours. Moi me gelant les cacahuètes par un froid de canard… sans oser bouger une oreille…

1Hiboudesmarais_20140210_34923

Votre lieu de nature préféré ? Les côtes bretonnes en fin d’été pour la proximité avec les limicoles. L’Aragon pour ses grands rapaces. La Catalogne parce que bon !

Le lieu mythique où vous rêvez d’aller ? La Patagonie ou le Nord de la Norvège…

images

L’œuvre qui vous semble illustrer le mieux votre parcours ? Je suis admiratif devant le travail de terrain que produisent mes amis illustrateurs, Yann Lebris, Benoît Perrotin, Jean Chevallier, Sylvain Leparoux, Denis Clavreul, Sandra Lefrançois… Je suis fan du travail de Gerda Taro (1910-1937). Je crois à la magie des rencontres.

Unknown-1

(Gerda Taro, photographe allemande, connue pour son travail sur la guerre d'Espagne; cf bio sur Wikipedia : ici)

 Matériel utilisé dans vos sorties ? J’utilise beaucoup une optique légère : le 400mm f5,6 pour les oiseaux… mais j’ai une batterie assez complète d’optiques entre le 15mm et le 500.

Et quid de votre technique de rencontre avec l’animal sauvage, approche ou affut ? Affût, à roulettes, souvent…

Un conseil au débutant dans votre activité ? Juste essayer de pas faire chier les animaux… tenter de comprendre pourquoi ils sont ici plutôt que là, pourquoi ils font ceci plutôt que cela… Bref, regarde et apprends… tu te coucheras moins gland et tu auras le temps de faire tes images plus tard !

Un animal disparu revient, lequel ? Pourquoi ? On a un bel exemple avec le loup qui reprend sa place dans l’écheveau… avec les soucis que l’on sait…

images-1

Une initiative prise ou à prendre en faveur de la faune sauvage ? Supprimer les gros cons (je ne pense pas qu’aux chasseurs !)

Une association qui vous tient à cœur ? J’ai longtemps soutenu les actions d’Orgambideska Col Libre (OCL) qui a initié le suivi de la migration des oiseaux au dessus du Pays Basque. Je donne du temps et des Images à la Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO)

Après, je préfère les groupes de potes aux groupes d’adhérents… Même si je crois que le travail des grosses assosses est nécessaire…

Pour conclure, vous disparaissez ce soir ; quel message vous laissez ?

Attends un peu… on va essayer de revenir demain… y a rien qui presse ! 

Prends tes jumelles, on va aller faire un tour. N’oublie pas le casse dalle !

DISTINCTIONS

EXPOSITIONS ET PARUTIONS

EN LIEN AVEC LE SUJET

LIVRE (S) EN LIEN AVEC LE SUJET :

En rapport avec :

oiseau, Faune sauvage

LIENS

Site Web :

Facebook :

Instagram :