Photographes animaliers

Renaud DENGREVILLE

Croisé en Sologne chez un ami commun, puis découvert à travers les pages de ses livres.

Mais quand il s'agit de le rencontrer du côté de Nasbinals, en Aubrac, on vous répond "Renaud? Il est dans la nature"! Entre collines et bois, prairies fleuries et lacs, il se cache quelque part, à l'affût de la faune exceptionnelle que les plateaux de ce pays merveilleux recèlent encore.

Un jour, pourtant, le voici. Un homme costaud, clair dans sa tête, passionné, le regard vers des horizons loin des hommes.

Et une incroyable moisson de photos de ces paysages qui se lèvent dans la brume, que les narcisses embaument au printemps, que les vaches aux yeux de biche envoutent et que, parfois, le loup arpente d'un pas agile et discret.

Rencontre, un jour de mai...

 

Entretien avec...

Votre parcours en quelques dates? J'ai 72 ans. Né dans une cabane de bois, 4eme d'une fratrie de 5 enfants. Coureur de nature dès mes 2 ans. Premier salaire comme bûcheron à 13 ans. Élevé chasseur, converti à la photo à 19 ans. Marié, travail (chauffagiste) 3 enfants puis divorcé. Passages de diaporamas nature dans les écoles le samedi matin vers mes 40 balais. Entré en cinéma par hasard sur le film « Microcosmos » comme assistant réalisateur et surtout homme à tout faire. Mon 1er livre en 1995 « Guetteur de vie » aux Éditions du Rouergue coécrit avec Colette Gouvion. Suivirent « Causse, de pierre et d'étoile »avec la même équipe. Puis « Conques, moyenâgeuse, Mystique et Contemporaine » avec Marie Renoue. « Eaux Sauvages » avec Colette   Ed Flammarion. « Une France Sauvage, l'Aubrac » avec Colette et le Rouergue. « Un Dernier Berger » avec Colette et le Rouergue. « Frimas » Ed Au Fil Du Temps. Et en 2018, « Souffle d'Aubrac » Ed Fleurines 

Quels sont vos maîtres à penser? Le 1er maître est mon grand-père maternel. Paysan et chasseur d'une rare sagesse qu'on appellerait aujourd’hui philosophe. Il possédait des livres de Jean Henri Fabre qui ont enrichi et enrichissent encore ma pensée.

Ensuite, un prof de travaux pratiques pendant mon apprentissage du métier d'ajusteur dans une école SNCF, Mr Durand. J'ai glané au fil des années les lois de la lumière et la composition avec Rembrandt, Velázquez, Rubens etc . . . L'impression et la couleur avec Manet, Monet, Pissaro, Sisley, l'essentiel avec Robert Hainard. Tous les grands photographes et particulièrement les photographes animaliers Dragesco, André Fatras, Vincent Munier, Fabrice Cahez et tant d'autres qui sont avant tout respectueux de la nature avant d'être des gens d'images.

photo Renaud Dengreville

Pourquoi la faune/l’animal sauvage, la vie sauvage ?  Je suis né dedans et le vaccin fait toujours effet. La population humaine dont je fais partie me paraît toujours en casting, en mensonge toujours vers d'hypothétiques   plus +++. La nature et ses habitants sauvages, jamais ! De me fondre le plus possible dans ces milieux naturels me font toucher l'origine où  toutes nos antennes inter-communiquent.(rien à voir avec nos téléphones et autres)

Si vous étiez un animal sauvage? Un oiseau, le choucas pour son intelligence de corvidé et sa vie sociale. Un mammifère : le renard bien-sùr pour la force de son adaptation à toutes les situations

photo Renaud Dengreville

La ou les deux plus belles rencontres?  Le loup, venu renifler mon sac de couchage en pleine nuit. Un grand cerf figé devant moi  alors que j'étais perdu dans la tourmente avec une inutile caméra à la main. La 1ere trouille passée, je lui ai crié « attaque si t'es un homme . . . ». Dans ma mémoire il fait 3 mêtres de haut et ça fait marrer mes amis

photo Renaud Dengreville

Votre/vos lieux de nature préférés ? L'Aubrac est pour cela un lieu privilégié car j'y vis et partout alentour c'est beau, c'est assez sauvage, les saisons y sont très marquées et à quelques minutes de la maison je peux y observer avec un peu de chance, hermines, chevreuils, renards, alouette, milan etc . . .

photos Renaud Dengreville

Le lieu mythique oùvous rêvez d’aller ?  L'Islande ( bien que le travail m'y ait déjà envoyé) parce que le climat est celui de l'Aubrac démultiplié. Peu d'habitants et respectueux de leur milieu naturel. Diversité de faune, de flore, de paysages, de géologie.

photo Reflectim

L’œuvre qui vous semble illustrer le mieux votre parcours ? Pourquoi ? Beaucoup de naturalistes  possèdent un parcours similaire au mien et je ne trouve pas tout de suite une œuvre à citer . . .

Quel matériel utilisez-vous? D'abord jumelles, évidemment, pour les repérages qui sont permanents. Rencontres avec les propriétaires fermiers pour me faire connaître et parfois recueillir des infos intéressantes sur les habitants sauvages. Élaborer les moyens pour aboutir à une belle observation ou photo . Affût ou approche lointain ou proche selon les acceptations de l'animal. Matériel : D7100 Nikon , 300 2,8 t multiplicateur 1,4. un 18/300 sigma à tout faire. Un 105/2,8 macro . Un trépied mille fois trop lourd et tellement utile et efficace

Un conseil au débutant dans votre activité? D'abord une bonne paire de jumelles, beaucoup de respect du milieu et plein d'amour. Ne jamais penser la photo comme un trophée mais comme un cadeau que la nature nous fait.

Un animal disparu revient, lequel ? Même un fantastique. La loutre n'a jamais disparu chez nous mais ses effectifs remontent. Un couple d'aigles recolonise le territoire. C'est lui qui me paraît fantastique.

Aigle royal / photo Renaud Dengreville

Une initiative prise ou à prendre en faveur de la faune sauvage? Interdire le déterrage de blaireaux et renards. Je déteste  la chasse en battue car beaucoup trop dérangeante pour l'ensemble des milieux.

Une urgence pour la faune sauvage? Je pense que l'urgence est dépassée et qu'une prise de conscience générale en faveur de la faune sauvage est utopique (20000 personnes meurent de faim chaque jour sur notre belle planète. Des centaines de réfugiés aussi) Les industriels et grands lobbies continuent de mentir et polluer. Je ne sais pas ce qu'il serait souhaitable de faire et comment . Désolé !

Une association? L'ASPAS   FERUS  L'ALEPE 

Pour conclure, vous disparaissez ce soir, qu’aimeriez-vous laisser comme message aux autres ? Je n'ai pas encore disparu mais je suis prêt et à jour. J'ai laissé huit livres nature donc livres d'amour, de réflexion, d'espoir...

Distinctions & Parutions

Expositions

EN LIEN AVEC LE SUJET

LIVRE (S) EN LIEN AVEC LE SUJET :

En rapport avec :

Aubrac, loup, oiseaux, Cervidé

Pages personnelles

Facebook :

Instagram :