Photographes animaliers

BALANÇA Erwan

Photographe naturaliste professionnel, Erwan Balança est spécialisé sur la faune sauvage et les paysages naturels.
Passionné par la nature depuis son enfance, il n'hésite pas à passer des dizaines d'heures cachées dans des affûts pour nous rapporter des images étonnantes.
Selon lui : " la clé d'une bonne photographie est la patience, le temps passé avec l'animal, ensuite il ne reste plus qu'à attendre d'avoir la bonne lumière ce qui peu prendre plusieurs jours, voire parfois plusieurs semaines…. "
Pour sa quête d'images sauvages il parcourt la France et ses régions mais aussi des pays étrangers : Espagne, Portugal, Suède, Ecosse, Danemark, Taiwan, Mauritanie...

"Ma volonté est de témoigner, au travers de mes images, de la beauté de la vie sauvage mais aussi des menaces qui pèsent sur elle..."
Erwan BALANÇA

A lire ici un reportage sur le site de France 3

Capture d’écran 2014-12-07 à 13.34.16

Entretien avec...

Votre Parcours en trois mots ? Mes parents ont eu l’étrange idée de m’offrir un appareil photo pour mon anniversaire lors de mes 20 ans…je fus surpris et je me suis demandé ce que j’allais faire de cet équipement ! Je passais mon temps dans la nature, j’aimais aussi dessiner des poissons, des paysages….mais je n’avais aucun intérêt pour l’image.

Vos actions en cours et à venir en quelques mots ? Pour moi la priorité est d’être dehors, de vivre dans la nature, pas forcément avec un appareil à la main. Même si je fais des photos plusieurs fois par semaine, je fais aussi beaucoup d’activités en pleine nature sans être collé à un boitier.

Quels sont vos maîtres à penser, vos références culturelles ? J’aime beaucoup la littérature américaine, il existe une vraie « nature writing », et des auteurs comme Jim Harisson, Edward Abbey, Cormac Mc Carthy  et Pete fromm . ils ont un

rapport à la nature et aux sauva

ges passionnant. Sinon pour la photographie, je regarde assez peu ce que font les photographes de nature. Je trouve que  la tendance actuelle à photographier plus blanc que blanc, et

Joe Mc Nally

plus souvent les mêmes sujets, produit des images esthétiques mais terriblement lassantes ! Je regarde plus ce que font des photographes travaillant dans d’autres domaines, comme Joe Mc Nally ou Stéphane Lavoué.

Stéphane Lavoué

E Balança

Pourquoi cet intérêt / cette attirance pour le sauvage ? Quand j’étais petit, en Bretagne, je raffolais de tout ce qui était sauvage, et toute ma vie je n’ai fait que me passionner toujours plus pour la nature. La nature est essentielle à ma santé physique et certainement encore plus psychologique. Je ne crois pas que la nature ait besoin de l’homme mais l’inverse est vrai.

Votre approche de l'animal, de la vie sauvage ? Mon approche photo consiste à consacrer beaucoup de temps avec les animaux que je veux photographier. A chaque fois, cela ma permet de mieux connaitre l’espèce, voir de mieux connaitre un ou des individus et de les aimer davantage. Les animaux sont comme nous, ils ont une personnalité et un caractère différent. C’est souvent évident pour les gens qui connaissent leur chien ou leur chat mais nous passons moins de temps avec lesanimaux sauvages et c’est plus difficile à percevoir. Du coup je n’ai pas un animal « totem » même si certaines espèces sont  plus présent dans ma vie car j’ai la chance de les côtoyer presque quotidiennement comme le rouge gorge, le martin pêcheur ou l’écureuil.

La ou les deux plus belles rencontres / émotions de rencontre de vie/faune sauvage  Je consacre ma vie à observer des animaux et j’ai eu la chance de voir des scènes qui m’ont marquées. Il y a quelques  jours dans un petit bois de saules au cœur d’un marais, je me suis retrouvé au milieu d’un groupe de sangliers. Il y avait une laie, de belle taille, et ses marcassins. J’avançais dans un beau fouillis végétale quand j’ai entendu la, femelle sur ma gauche à quelques mètres, visiblement elle n’avait pas perçu ma présence ou faisait le choix de m’ignorer. Je me suis accroupi et là j’ai vu que les marcassins étaient éparpillés tout autours de moi. Ils semblaient ne pas faire attention à ma présence et jouaient à se poursuivre. Cela avait quelque  chose de totalement irréel, ces petits bonhommes en pyjama, la laie qui ne prenait pas la fuite et semblait confiante. C'est un moment exceptionnel , les sangliers sont difficiles à observer de jour et gardent souvent leurs distances.

Votre/vos lieux de nature préféré ? J’aime beaucoup la nature à ma porte. J’ai eu la chance de voyager, de vivre dans les lieux éloignés et sauvages que je n’aurais rêvé connaitre enfant. Mais j’ai toujours été ému par ce qui se trouvait à une distance proche de mon lieu de vie.

Le lieu mythique où vous rêvez d’aller ? Actuellement ce n’est pas un lieu qui me fait rêver, mais un long voyage à remonter le temps et voir une nature avant la présence de l’homme….

Quel matériel et quelles techniques utilisez-vous pour rencontrer la vie sauvage ? Je ne me mets aucune limite pour ma technique et mon matériel photo. Bien sur, je fais beaucoup d’images à l’affut qui permet d’entrer dans l’intimité des animaux sauvage et de vivre des moments exceptionnels. Mais j’utilise aussi les pièges photos généralement pour des espèces uniquement nocturnes, des systèmes de déclenchement à distance pour des photos au grand angle ou avoir des angles inédits, des caissons de plongée sous marine, des flashs de studio….

Un conseil au débutant dans votre activité ? Pour un débutant qui ne connait rien aux animaux sauvage et/ou à la nature je conseillerais de commencer par photographier des animaux  qui sont habitués à la présence humaine, ainsi les risques de dérangements sont très faibles. L’affut à la mangeoire dans un jardin est une école passionnante pour débuter en photo animalière, cela fait presque 30 ans que je fais des images ainsi et cela est toujours un vrai plaisir.

Une urgence pour la vie / la faune sauvage ? L’urgence ou plus exactement les urgences : en ce qui concerne la nature c’est une actualité ! Jamais l’homme n’a détruit aussi vite ce qui l’entoure, malgré cette pseudo prise de conscience nous continuons sans freiner. 

Je crois que nous sommes tous responsable de la nature qui nous entoure et je crois aussi beaucoup dans les petits gestes. Avoir le réflexe de ne pas utiliser de produits chimique si on un jardin ou un morceau de terrain, laisser pousser la végétation sauvage,  …. faire attention à ce que l’on mange et favoriser des petits producteurs locaux qui produisent correctement. Il y a beaucoup de choses à faire et beaucoup aussi à ne pas faire pour éviter d’avoir un impact trop important.

Une association qui vous tient à cœur ? Eau et Rivières de Bretagne une association qui œuvre depuis plus de 50 ans pour la restauration et la protection de la ressource en eau et des milieux aquatiques. Cette association mène des combats à grande envergure, elle a par exemple  assigné en justice le groupe Monsanto qui a commercialisé le désherbant Round-up mais aussi des combats pour de petits ruisseaux !

Pour conclure, vous disparaissez ce soir, qu’aimeriez-vous laisser comme dernier message?

 « J’aimais la terre mais je n’ai pas pu rester »…c’est une phrase indienne qui ne manque pas d’humour.

 

Distinctions & Parutions

Son travail a été récompensé dans différents concours dont le Festival de la photographie animalière de Montier-en-Der : en 2002, le premier prix oiseau avec un combat d'étourneaux, en 2003 le prix du public avec un lapin qui baille, et en 2004 premier prix oiseau avec un combat de hérons cendrés.

Il est l'auteur et l'illustrateur de plusieurs ouvrages : "Grand lieu, un lac tropical en pays nantais", "Guérande au pays du sel et des oiseaux" (texte Fabrice Nicolino), livres aux éditions de l'Etrave, "Les oiseaux prédateurs" aux éditions Flammarion (texte Vincent Albouy); "Le guide de la photographie animalière" aux éditions Eyrolles ; "La Loire au fil des jours", "L'Anjou sauvage", "Touraine sauvage" aux éditions SEPP; et "Loire Atlantique, secrète et sauvage" aux éditions Coiffard.

En 2021, il publie « La nature à 200m de chez moi »

Il collabore à de nombreuses revues en France et à l'étranger, dont Terre sauvage, Science et vie, Chasseur d'images, Objectif photo, L'Oiseaux magazine, Vivre avec les oiseaux, Géo, Bretagne Magazine, Massif Central magazine, Bird watching, la Salamandre, Bird illustrated.

Expositions

EN LIEN AVEC LE SUJET

LIVRE (S) EN LIEN AVEC LE SUJET :

En rapport avec :

Accueil, Faune sauvage, photographe animalier

Pages personnelles

Facebook :

Instagram :