Photographes animaliers

GUTFREUND Olivier

J’ai commencé à 8 ans ( j’en ai 45 maintenant) à m’intéresser à la nature en lisant tous les livres que je trouvais dans les écoles et tous les documentaires animaliers, qui en ce temps-là étaient tous sur l’Afrique … mais moi je voulais voir la nature près de chez moi !

J’ai passé énormément de temps dans la nature à apprendre et observer tout ce qu’il se passait autour de moi.

J’avais envie de faire de la photo mais l’argentique était onéreux donc inaccessible … donc j’avais des bridges et autres petits appareils qui donnaient des résultats plus que moyens.

J’ai débuté la photo réellement quand le numérique a fait son apparition il y a une quinzaine d’années.

A mes débuts en reflex je voulais faire pleins de photos en tous genres.

Le castor est un exemple actuel sur ma façon d’appréhender la photo et grâce à mon mentor Charles Metz j'ai pu en apprendre énormément sur lui et je suis devenu très calé à son sujet.

Je recherche l’image de qualité mais pas au détriment de l’animal !

Je ne suis plus le photographe canardeur que j’étais à mes débuts, maintenant je travaille mon sujet à fond et j’essaie d’en apprendre le plus possible sur lui pour mieux le photographier et le comprendre.

Il est vrai que je recherche des sujets plus difficiles à prendre donc je fais moins de photos aussi mais mes photos sont souvent le résultat d’un travail en amont qui me procure autant de plaisir que la photo elle-même.

J’aime aussi faire des photos plus « facile » parfois.     

 

INTERVIEW

Quel cheminement personnel jusqu'à l'animal sauvage ?

Cette passion m’a été inculquée par mon père, très jeune, lors de longues balades avec les chiens et aussi les heures passées avec lui à se régaler devant des documentaires animaliers. Je passais tout mon temps libre dans la nature à observer, analyser, comprendre ce monde merveilleux. Puis l’envie d’immortaliser cette nature si belle m’a fait passer derrière un appareil photographique.

Un maître à penser ? 

Il y a Charles Metz qui est une encyclopédie naturaliste à lui tout seul et ce qui ne gâche rien un très bon photographe qui sait être totalement invisible, qui a un très grand respect pour ses sujets. J’apprends ENORMEMENT à ses côtés sur les mœurs et attitudes des animaux que je convoite pour éviter tout dérangement.

Si j'étais un animal sauvage ? 

Je serais une musaraigne ! Nerveuse, inquiète et toujours sur le qui-vive.

Une belle émotion ou rencontre avec la faune ? 

Deux rencontres ont fait chavirer mes sens … la première ce nez à nez avec un Chat Forestier qui venant à pas feutré m’a surpris, moi qui n’étais là que pour le renard et ne me doutant pas qu’un Felis Silvestris vivait dans le coin.

_MG_9941

 

Puis une rencontre dont je rêve depuis très longtemps … le Grand Duc ! Des années de recherche et heures passées dans la montagne à récolter les preuves de sa présence, des soirées d’affût interminables et enfin sa rencontre … LE REVE.

_OS50323 cadre

Plutôt solitaire matinal pour méditer ou accompagnateur de groupe pour partager ?

Solitaire dans l’âme mais ayant aussi un petit groupe d’amis avec lequel je prends plaisir à partager ces moments dans la nature.

Un lieu mythique ?

Les pays Nordiques ont ma préférence (Islande, Norvège, Finlande...)

Et la technique ?

Je ne suis pas très doué en approche silencieuse alors je devance mon sujet en pratiquant l’affût pour l’attendre plutôt que l’approcher maladroitement et le déranger. Filets et tentes d’affuts sont mes alliés dans cette démarche. Je pense, comme beaucoup de photographes, qu’il faut un minimum connaître le sujet convoité pour réussir des images correctes

Des conseils ? 

Je pense qu’il faut connaitre le sujet convoité avant et surtout le respecter. La nature est fragile, le moindre dérangement peut avoir des conséquences désastreuses. Réfléchir à chaque pas qu’il fait et toujours dans le bon sens du vent. Ensuite comme dit qu’il prenne plaisir dans cette passion si agréable quand elle est faite dans les règles. Arrivé sur un spot avant le sujet, le voir sortir sans stress et réussir à repartir sans aucun dérangement est une victoire je pense. TOUT doit être fait dans le respect de l’animal.

DISTINCTIONS

EGLETONS 2021 : 2ème place catégorie "Oiseaux"

RAMBOUILLET 2021 : Grand Prix

NAMUR 2020 : 1er prix catégorie "Oiseaux"

EGLETONS 2018 : 1er prix catégorie "Mammifères"

1 photo Lauréate au concours international de Namur 2016, mammifères

image1

MONTIER 2016 : 1er prix catégorie "Régional"

grand-duc

EXPOSITIONS ET PARUTIONS

https://www.olivier-gutfreund.com/expositions

EN LIEN AVEC LE SUJET

LIVRE (S) EN LIEN AVEC LE SUJET :

En rapport avec :

LIENS