Concours photo

The Big Picture 2022

L'Académie des Sciences de Californie a dévoilé les lauréats de son concours photo Big Picture Natural World Photography. Pour cette édition 2022, le Grand prix a été décerné à l'Américaine Karine Aigner pour sa photo d'une "boule d'accouplement" d'abeilles

Du plus beau au plus étrange, le concours Big Picture de l'Académie des Sciences de Californie se veut être une vitrine photographique de la vie sur Terre et ainsi mettre en lumière certaines des espèces et des lieux les plus étonnants de notre planète.

Chaque année depuis son lancement en 2014, la compétition célèbre les photographes dont les clichés mettent en valeur la biodiversité de la Terre et illustrent les nombreuses menaces qui pèsent sur notre planète. L'Académie des Sciences de Californie espère ainsi encourager à travers les photos gagnantes les spectateurs à protéger et à conserver la diversité de la vie.

Un rare rituel d'accouplement des abeilles récompensé par le Grand prix du Big Picture Natural World Photography

Pour cette édition 2022, le jury, composé d'experts en photographie de la nature et de la conservation, a dû départager plus de 7 000 clichés venus de 65 pays différents. Et c'est la photographe américaine Karine Aigner qui a remporté le Grand Prix, avec son cliché d'une "boule d'accouplement" d'abeilles. Un moment extrêmement rare capturé d'extrêmement près.

Une femelle abeille, à peine après avoir quitté son nid dans le sol par une chaude journée de printemps, a été prise d'assaut par des douzaines de mâles. Cette boule est un rituel d’accouplement des Diadasia Rinconis, une espèce d’abeille d’Amérique centrale et d’Amérique du Nord solitaire, qui vit dans des nids individuels plutôt que des ruches collectives. Après quelques secondes de tumulte, la "boule d'abeille"se dissipe et la femelle s'envole, un seul mâle victorieux sur le dos.

"L'accouplement dans les boules d'abeilles a souvent lieu sur un sol nu et extrêmement chaud", explique l'entomologiste Avery Russell de l'université d'État du Missouri, "si bien que les mâles qui s'affrontent risquent de se faire cuire." Il ajoute à l'Académie des Sciences de Californie : "Le rapport des sexes chez cette espèce est souvent très déséquilibré, avec des femelles seules qui émergent occasionnellement, des dizaines de mâles en patrouille qui la trouvent en quelques secondes, et potentiellement des milliers de mâles qui volent au-dessus de leurs têtes."

Des dizaines de photos impressionnantes qui célèbrent la nature

Dans le palmarès 2022 figure aussi sept autres lauréats de différentes catégories, qui explorent la biodiversité marine et terrestre, mais aussi les relations entre les animaux et les humains, et les impacts que ces derniers ont sur la nature. Scène marquante immortalisée par le photographe hongrois Bence Mate : ces grenouilles rejetées dans une rivière des Carpates roumaines, en pleine période de ponte, après s'être fait arracher les cuisses par des chasseurs.

Ou encore ce cliché d'une otarie, reposant au fond de la mer et recouverte par des dizaines d'étoiles de mer de couleurs différentes. Avec cette image, le photographe Bence Mate a voulu illustrer le cycle de la vie, où la mort de l'un peut faire vivre des dizaines d'autres.

Ces images sont initialement parues dans bioGraphic, magazine indépendant sur la nature, partenaire officiel du BigPicture : Natural World Photography Competition de l'Académie des Sciences de Californie.

Texte : GEO

INTERVIEW

DISTINCTIONS

EXPOSITIONS ET PARUTIONS

EN LIEN AVEC LE SUJET

LIVRE (S) EN LIEN AVEC LE SUJET :

En rapport avec :

LIENS

Site Web :

Facebook :

Instagram :