Le Gulf Stream ralentit, vers un refroidissement brutal de l’Europe de l’ouest ?

La circulation méridienne de retournement est l’un des principaux systèmes de circulation de la chaleur terrestre : il distribue, vers les hautes latitudes, les eaux chaudes des basses latitudes. Dans l’hémisphère Nord, c’est aussi ce qu’on appelle la dérive nord-atlantique et par extension, le Gulf Stream. Elle est, en partie, à l’origine du climat tempéré que l’on connait dans l’ouest de l’Europe du nord. Or, cette circulation semble s’essouffler et pourrait engendrer un climat glacial sur l’Europe…

La circulation méridienne de retournement Atlantique, ou AMOC pour “Atlantic Meridional Overturning Circulation”, également appelée “circulation thermohaline” se compose notamment de la dérive nord-atlantique qui contribue à la douceur du climat de l’Europe occidentale. Cette prolongation du courant chaud, le Gulf Stream, transporte une partie de la chaleur tropicale du golfe du Mexique vers l’Atlantique nord, et joue donc un rôle majeur dans l’équilibre climatique que nous connaissons.

Le Gulf Stream est un puissant courant entraîné par les vents au-dessus de l’Atlantique Nord, il transporte environ 20 millions de mètre cube d’eau par seconde. Une partie de ce courant atteint les côtes de l’Ouest de l’Europe et contribue à leur réchauffement.

Des observations multiples et concordantes montrent que le Gulf Stream s’affaiblit comme jamais au cours des dernières décennies, après une stabilité de plus de 1 000 ans.
Dans une étude publiée en février 2021 dans Nature Geoscience, des chercheurs ont compilé des données dites proxy, tirées principalement d’archives naturelles comme les sédiments océaniques ou les carottes de glace, remontant à plusieurs centaines d’années pour reconstruire l’historique des flux de l’AMOC. Ils ont trouvé des preuves cohérentes que son ralentissement au XXe siècle est sans précédent au cours du dernier millénaire ; il est probablement lié au changement climatique causé par l’homme.

Des études antérieures de Stefan Rahmstorf du Potsdam Institute for Climate Impact Research et de ses collègues ont montré un ralentissement du Gulf Stream d’environ 15 % depuis le milieu du XXe siècle. “Pour la première fois, nous avons combiné une série d’études antérieures et avons constaté qu’elles fournissent une image cohérente de l’évolution de l’AMOC au cours des 1 600 dernières années. Les résultats suggèrent qu’il a été relativement stable jusqu’à la fin du XIXe siècle. Avec la fin de la petite période glaciaire vers 1850, les courants océaniques ont commencé à décliner, suivi d’un deuxième déclin plus drastique depuis le milieu du XXe siècle.

Déjà le rapport spécial 2019 sur les océans du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) concluait avec une confiance moyenne “que la circulation méridienne de renversement de l’Atlantique (AMOC) s’est affaiblie par rapport à 1850-1900”. “La nouvelle étude fournit des preuves indépendantes supplémentaires pour cette conclusion et la place dans un contexte paléoclimatique à plus long terme“, ajoute Rahmstorf.

Suite sur notre-planète.info : ICI