Artistes animaliers

RUIZ Katyveline

Née à Paris, dans une famille d’artiste, peintre et inventeur,  je fus durant mon enfance bien imprégnée par cet environnement de création et d'expositions d'art. Pourtant ce n’est qu’en  2008 que je décide de me consacrer exclusivement à la sculpture en choisissant la terre, le modelage de l’argile.

J’ai travaillé  tout d’abord en autodidacte, et forte de cet enseignement, je me suis enrichie auprès de nombreuses rencontres dans le monde de l’Art. Depuis 3 ans, j'ai rejoint l'atelier d'un sculpteur animalier reconnu par ses pairs et dont le talent n’est plus à démontrer.

Assez vite, je suis  présente dans des salons et bon nombre de manifestations artistiques et d'expositions de groupe. C’est autour du corps féminin, des enfants et de celui de certains animaux notamment les félins, que se focalise mon travail.  J’exprime  douceur et tendresse dans mes visages d’enfants, de femmes et de félins.

Je travaille dans mon atelier à Bruyères  le Châtel. Mes sculptures sont réalisées en grès et cuites à 980° puis simplement patinées à la cire et pigments naturels pour qu’elles  gardent force et chaleur.

L'étude et les expressions des têtes  me captivent surtout. Je construis mon travail sur une observation minutieuse. Je puise ma matière dans les modèles vivants mais aussi tous les supports qui traduisent l'expression des sentiments.

Mes créations sont réalisées ensuite sans modèle ni croquis, ce qui me permet de m’exprimer librement. Dans cette étude la terre joue un rôle primordial, mes sens tactiles et visuels sont éveillés. La terre hume tout, elle se révèle alors vivante, expressive et sensible.

Ce sont mes troubles à fleur de peau que je réalise. Pour les saisir, j’essaie de les interpréter dans la sincérité du geste, et dans l’exigence afin de demeurer fidèle et spontanée.

INTERVIEW

Pourquoi l'animal sauvage ?

Pour leur beauté, leur instinct de survie et leur indépendance.

Si j'étais un animal sauvage ? 

Je serais un guépard, pour sa finesse, sa vitesse exceptionnelle et sa grâce. J’ai tout d’abord réalisé une tête de guépard, puis tout dernièrement un guépard assis. Ce fut des moments très valorisants.

Petite Histoire : Tout d'abord exploité pour la chasse comme rabatteur, le guépard a ensuite été chassé par l'homme pour le commerce des peaux. Aujourd'hui, l'homme, son ancien prédateur, cherche à se transformer en protecteur de l'espèce. Mais c'est peut-être trop tard pour la sauver.

Une belle émotion ou rencontre avec la faune

Il y a quelques années, j’ai découvert la Tanzanie, j’ai réalisé l’ampleur et la diversité du monde animal, ce qui m’a fortement imprégné d’un immense sentiment de tendresse pour les animaux sauvages.

Un animal disparu qui reviendrait ?

Quel intérêt ? Occupons-nous et protégeons en priorité des animaux vivants actuellement sur notre planète.

Un animal fantastique qui existerait ?

C’est le dragon qui a été le symbole de l'Empereur de Chine pendant deux millénaires. Aujourd'hui encore, il est considéré comme un symbole national. Dans l'Antiquité, il faisait partie des quatre animaux magiques. En Chine, il est le symbole d'énergie et signe de bon augure. Les dragons des eaux, des montagnes et des mers, possèdent la faculté de métamorphose qui leur a permis de rassembler en eux des mythes et des croyances divers, de régner dans toutes les dimensions de l'espace. C'est cette particularité qui leur a permis de transcender toutes les croyances et les mythes locaux, et de régner sur tous les domaines : dans le monde souterrain, dans l'eau sous toutes ses formes, dans les montagnes et enfin dans les airs. 

L'oeuvre à laquelle vous tenez particulièrement ? 

Il s’agit de la tête de puma qui est mon grand coup de cœur. Je l’ai réalisé l’année dernière, il est pour moi la représentation affective la plus significative de toutes mes sculptures animalières. A elle seule, elle traduit toute l’affection, la tendresse que j’éprouve pour les félins en général. A commencé par les chats qui font parties de ma vie depuis ma plus tendre enfance et avec qui je me sens en harmonie tout particulièrement. Cette sculpture n’est pas en vente, je la garde précieusement. 

Puma Big Cat elt

Petite histoire : Les américains ont tué le puma pour les trophées. Pour se sentir supérieur. L’homme a besoin de se prouver qu’il est capable de détruire la vie.
Le puma a donc disparu pour l’égo de certains ! C’est triste et révoltant. Si dans un pays évolué comme les USA, des institutions n’arrivent pas à protéger le puma ; comment peut-on espérer que des pays en grande difficulté puissent protéger des éléphants, rhinos et autre tigres en voie d’extinction.

Endroit préféré, qui vous inspire tout particulièrement ?

La Tanzanie avec ses vastes étendues peuplées par l'une des plus importantes concentrations d'animaux sauvages au monde. J’ai été éblouie par toutes les diversités animales, les éléphants, zèbres, gnous, singes, antilopes, lions, guépards, girafes, buffles, gazelles, flamands roses...

Le parc national du Serengeti, celui du mont Kilimandjaro ou le cratère du Ngorongoro sont véritablement des trésors vivants. En tombant nez à nez avec la faune de Tanzanie, j’ai avant tout éprouvé un sentiment de petitesse, devant le merveilleux monde animal.

Un lieu mythique ?

Parc national Kruger et réserves privées en Afrique du Sud

Et la technique ?

La terre avant tout, pour son toucher et sa douceur, sa facilité pour exprimer ses émotions et sentiments. Je construis mon travail sur une observation minutieuse. Je puise ma matière dans les modèles vivants mais aussi tous les supports qui traduisent l'expression des sentiments. Mes créations sont réalisées ensuite sans modèle ni croquis, ce qui me permet de m’exprimer librement. Dans cette étude la terre joue un rôle primordial, mes sens tactiles et visuels sont éveillés. La terre hume tout, elle se révèle alors vivante, expressive et sensible. Ce sont mes troubles à fleur de peau que je réalise. Pour les saisir, j’essaie de les interpréter dans la sincérité du geste, et dans l’exigence afin de demeurer fidèle et spontanée.

Des urgences ? 

URGENCES OUI : Une réelle prise de conscience, accompagné d’un changement immédiat et radical du comportement de chacun. Prendre conscience de l’enjeu des conditions de vie des générations à venir. Par exemple et tout simplement, chacun à son niveau, chaque personne a un rôle à jouer :- préférez les produits naturels, bannissez les produits des industries chimiques, qui polluent l’eau et notre environnement.

Pour l’alimentation, retrouvez le plaisir de déguster des repas sains avec des produits frais, redécouvrez le gout des aliments non industrialisés. Ne gaspillez plus ! Achetez moins, Ne vous laissez plus guider ni influencer par les démesures dévastatrices des lobbys ou des sociétés économiques et financières (Trust) qui dictent leurs règles au bénéfice de leur seul profit immédiat.(monsanto etc…)

L'équilibre de la planète est en péril, la couche d’ozone très inquiétante, avec pour conséquences la fonte des glaces et l'élévation du niveau des mers, mais aussi des répercussions climatiques : précipitations accrues, sécheresses aggravées, phénomènes extrêmes beaucoup plus fréquents…Les forêts victimes aussi, pourtant elles sont indispensables pour la vie sur Terre. Elles sont sources de nourriture, de refuge, de combustibles, de vêtements et médicaments pour de nombreuses populations. Le Braconnage serait le quatrième trafic le plus important et dévastateur au monde, Pour les espèces protégées, l’engrenage est infernal.

Des conseils ? (pour les débutants)

Restez sincère et honnête les jeunes, respectez la terre, votre environnement, les personnes, et vous en premier.

Croyez en vous, vous êtes l’avenir.

Une association à mettre en avant ?

La vôtre, «  FaunesSauvages.fr » , qui permet de faire découvrir la beauté de la faune, alerter sur sa fragilité et sensibiliser les lecteurs en nous poussant à agir.

Pour conclure ?

Les grands fauves représentent un maillon important de l’échelle alimentaire et de l’équilibre dans la diversité. Malheureusement, les félins furent et sont toujours un symbole de notre volonté d’autodestruction.
Nous sommes visiblement plus forts pour détruire que pour protéger !

S’il est encore temps : J’aimerais que l’homme soit capable de grandir de ses erreurs et qu’il soit capable d’avoir de la compassion. Pour notre survie, il est important d’oublier que Dieu a fait l’homme à son image et que nous ne sommes trop souvent que des mammifères doués de cruauté. 

BONUS

Source : notre-planete.info, http://www.notre-planete.info/environnement/biodiversite/extinctions_massives.php

La perte de biodiversité et les changements dans l'environnement qui y sont liés sont plus rapides qu'à aucune période de l'histoire de l'humanité. De nombreuses populations animales et végétales sont en déclin, que ce soit en termes de nombre d'individus, d'étendue géographique, ou les deux. La disparition d'espèces fait partie du cours naturel de l'histoire de la Terre. Cependant, l'activité humaine a accéléré le rythme d'extinction, qui est au moins 100 fois supérieur au rythme naturel d'extinction, un rythme qui ne cesse d'augmenter, certains biologistes renommés comme E.O. Wilson parlent de 1000 fois ! Causes :

L'extinction actuelle, provoquée par les activités humaines, est comparable à une crise biologique majeure puisque d'ici à 2050, on considère que 25 à 50 % des espèces auront disparu.

Ainsi, presque partout où les sociétés humaines se sont installées et ont prospéré, les grands animaux ont été massacrés. Or, plusieurs millions d'années sont nécessaires pour recouvrir une diversité biologique suite à une extinction massive.

Ainsi, les sociétés humaines, qui ont amorcé cette extinction de masse scellent définitivement le sort de l'humanité : nous serons à la fois la cause et les victimes de cette sixième extinction de masse...

CONCOURS

  • Juin 2015 : Académie « Arts Sciences et Lettres » primée le 13 juin 2015. Membre sociétaire et récipiendaire de la médaille d'étain.
  • Mai 2015 : Prix de sculpture Salon d’Art Adac de Saint Germain les Corbeil (Essonnes)
  • Avril 2015 : prix du jeune public salon d’Art du Colombier à Saint Arnoult en Yvelines
  • Janvier 2014 : 1er Prix du public Salon d’art de Breuillet et Savigny sur Orge (Essonnes)
  • Mars 2014 : Invitée d’honneur au salon d’art de Boissy sous Saint Yon
  • Avril 2014 : 1er Prix de sculpture au Salon d’art du Colombier à Saint Arnoult en Yvelines.
  • Octobre 2014 : 1er Prix du public au Salon d'art ADAC à Chatillon (92)
  • Octobre 2014 : 1er Prix de sculpture au salon d’Art en sud Yvelines (78).
  • Novembre 2014 : 1er Prix du public au salon des arts de Linas. (Essonnes)
  • Janvier 2013 : 1er prix de sculpture au salon d’art de Savigny sur Orge.(91)
  • Novembre 2013 : 1er prix de sculpture au salon d’art de Boissy St Léger.
  • Novembre 2013 : 1er prix de sculpture au salon d’art de Linas.(91)
  • Novembre 2013 : 1er prix du public au salon d’art de Linas.(91)

EXPOSITIONS ET PARUTIONS

EXPOSITIONS 2015

-       33 ème salon international d’art de Vittel au Palais des Congrès du 11 au 20 juillet 2015

-       69 ème Salon des Artistes de l’Hurepoix à Sainte Geneviève des Bois du 2 au 17 mai 2015

-       37 ème Salon d’Art ADAC de Saint Germain les Corbeil du 9 au 17 mai 2015 (Prix de sculpture Salon   d’Art Adac de Saint Germain les Corbeil (Essonnes)

-       21 ème Salon d’art du Colombier à Saint Arnoult en Yvelines 4 au 12 avril 2015 (prix du jeune public)

-       Art Showroom Versailles "Carré à la Farine" exposition du 2 au 8 février 2015. Partagé avec 7 autres amis artistes peintres et sculpteurs.

-       52 ème Salon d'Art à Antony du 16.1.2015 au 1.2.2015

EN LIEN AVEC LE SUJET

LIVRE (S) EN LIEN AVEC LE SUJET :

En rapport avec :

Raku