Photographes animaliers

COCHEREL Laurent

Je suis né à Rennes le 1er mars 1973. Depuis mon enfance, je suis bercé par les ambiances maritimes du littoral breton; les rivages constamment mouvants, la pureté de la lumière et les ciels chargés ont nourri et aiguisé, sans vraiment le savoir, mon regard de photographe.

Voilà sans doute pourquoi je suis si attiré par les destinations océaniques, les îles les plus sauvages et pourquoi mes images s'efforcent souvent de révéler la magie des bords de mer.

J'ai une affection particulière pour les contrées nordiques, et une passion dévorante pour l'Ecosse et ses innombrables îles (où j’y voyage deux mois par an).

Passionné de nature depuis l'âge de 12 ans, ma vie professionnelle s'est toujours orientée vers l'assouvissement de cette passion, que ce soit en tant que photographe, écrivain, journaliste ou guide naturaliste.

Homme d'images, je suis aussi auteur écrivain, pour avoir écrit plus d'une dizaine de livres et une centaine d'articles de presse, alternativement en tant que pigiste indépendant, rédacteur en chef du magazine Horizons Nature (2005-2006) puis journaliste chez Terre Sauvage (2007-2008).

Depuis 20 ans, j'organise et guide des voyages spécialisés d'observation de la nature et de photographie animalière. Je suis l'un des co-fondateurs de l'agence spécialisée Terres Oubliées, pour laquelle j’ai développé la marque Terres Oubliées Nature.

Au sein de ce tour-opérateur indépendant, j'y conçois depuis mon bureau en Bretagne des voyages uniques et des expéditions comme en Alaska, en Sibérie, au Spitzberg, en Géorgie du Sud, en Colombie-Britannique...

capture-decran-2016-09-12-a-22-15-51

INTERVIEW

Quel cheminement personnel jusqu'à l'animal sauvage ?

Je suis passionné de nature depuis mon enfance.

Dès l’âge de douze, avec des copains, on a créé notre club nature CPN « Connaître et Protéger la nature ». On organisait déjà des événements dans notre commune (sorties nature, expo).

Adolescent, je me suis investi en tant que bénévole dans d’autres associations comme Bretagne Vivante (à mon époque, la SEPNB) et la LPO. J’ai ainsi été guide sur des réserves naturelles en Bretagne (marais de Guérande et réserve de Falguérec).

Puis j’ai réellement mis le pied à l’étrier en tant que guide naturaliste à l’étranger en commençant avec l’association rennaise « Horizons Nature ». À cette époque, le voyage nature était quasi-inexistant en France… les choses ont beaucoup évolués en 20 ans !

Cela a aussi été mes débuts en photographie animalière. Par la suite, je n’ai cessé de voyager à travers le monde en tant que guide indépendant pour diverses agences de voyage spécialisé ; débuté mon activité de pigiste presse, de reporter photo ; commencé les projets éditoriaux…

Finalement l’animal sauvage, qu’il soit proche de chez nous ou exotique, a toujours été présent dans ma vie.

Un maître à penser ?

Je suis d’une génération qui a été nourrie par les écrits de Paul Géroudet (oiseaux) et Robert Hainard (mammifères).

Une œuvre marquante ?

Toute l’œuvre littéraire de Paul Géroudet sur les oiseaux d’Europe.

Si j'étais un animal sauvage ? 

Probablement l’albatros hurleur, pour ses capacités de voyageur au long cours dans les eaux australes, et ses lieux de reproduction sur des îles perdues, loin des hommes.

Une belle émotion ou rencontre avec la faune ? 

Il y a en beaucoup ! La rencontre à pied avec le tigre du Bengale, camper au milieu des grizzlys, assister à la parade nuptiale de l’albatros hurleur, nager avec les requins pèlerins…

Un animal disparu qui reviendrait ?

Étant passionné d’oiseaux de mer, et d’alcidés en particulier, j’aurais aimé connaître le Grand Pingouin.

audubon_341

 

Un animal fantastique qui existerait ?

Un oiseau dinosaure comme l’Archæoptéryx.

La photo ou la série à laquelle vous tenez particulièrement ?

J’aime particulièrement une image réalisée au lever du jour en Géorgie du Sud, dans la baie de Saint Andrews envahie par 150 000 couples de manchots royaux, des milliers d’otaries et d’éléphants de mer. Elle incarne toute la démesure et la magie de la nature dans un lieu parmi les plus inaccessibles de la planète.

1

Spot préféré ?

L’île de Mull, en Ecosse, que je connais comme ma poche !

Plutôt solitaire matinal pour profiter du moment ou accompagnateur de groupe pour partager ?

Les deux ! Solitaire pour faire mes propres observations ou images, et en groupe pour partager ma passion.

Un lieu mythique ?

Les grands espaces de Sibérie ou les îles de l’arctique canadien.

Et la technique ?

C’est pas mon truc, ça m’emmerde ! Ce sont de simples outils de travail pour moi, certes à maîtriser, mais aucunement un sujet de discussion.

Des urgences ? 

C’est triste à dire mais en matière d’environnement, il n’y a que des urgences… S’il fallait n’en citer qu’une, j’évoquerais celle de diminuer drastiquement, voire interdire, l’emploi de pesticides.

Des conseils ?

Ne jamais renoncer à ses rêves ! Et se fier à ses propres intuitions, quitte à aller à l’encontre de la « pensée commune ».

Une association à mettre en avant ?

Cruel choix ! Parce qu’elle mène des actions concrètes de conservation, de sensibilisation et se soucie du sort des espèces d’oiseaux dites communes, en inquiétante régression dans notre pays, je citerai la Ligue pour le Protection des Oiseaux.

Par ailleurs, leur revue l’Oiseau magazine est vraiment une publication de qualité.

Une suggestion pour aider à sensibiliser le grand public ?

Je crois fondamental de sensibiliser le jeune public, dès le primaire, et d’éveiller les enfants aux beautés de notre patrimoine naturel.

Dans le cas des adultes, il faut plus parler de réveil !

Pour conclure ?

Passez un maximum de temps dans la nature, et pensez à emmener avec vous des enfants ! La transmission entre générations, c’est une des clés de l’avenir de cette planète.

 

DISTINCTIONS

Quelques images ont, à plusieurs reprises, été finalistes au BBC Wildlife Photographer of the Year.

Auteur, en textes et photographies, de 12 livres :

* 2017, à paraître : « Ecosse, les clés pour bien voyager », 192 pages, Editions Glénat.

* 2009 : «  Molène-Ouessant » aux éditions du Télégramme.

* 2008 : Ecosse, Instants de lumières, 192 pages, Editions Cacimbo (réédité en 2012).

* 2008 : Le macareux moine, collection des sentiers naturalistes, 210 pages, Editions Delachaux & Niestlé.

* 2007 : Balades le long des Côtes de Bretagne, 210 pages, Editions Les Créations du Pélican.

* 2005 : Félins, 144 pages, Editions Flammarion

* 2005 : Rencontres sauvages, 144 pages, Editions Vilo.

* 2003 : Les oiseaux de l’Atlantique, des fjords du Spitzberg au cap de Bonne-Espérance, 220 pages, Editions Flammarion.

* 2002 : Ouessant, de pierres et de lumières, 45 pages, Terre de Plume Editions.

* 2001 : Rencontres naturelles dans les marais salants de Guérande, 45 pages, Terre de Plume Editions.

* 2000 : Québec, guide nature, 144 pages, Romain Pages Editions.

* 1999 : Ecosse, guide nature, 144 pages, Romain Pages Editions.

EXPOSITIONS ET PARUTIONS

2009 : « Écosse sauvage » : festivals de Ménigoute et de Montier-en-Der.

2010 : « Hongrie : les trésors à plumes d’Hortobágy » avec Erwan Balança : festivals de Ménigoute et de Montier-en-Der.

2013 : « Géorgie du Sud, voyage au bout du rêve » avec Stéphane Leroy : festivals de Ménigoute et de Montier-en-Der.

expo-georgie-du-sud

EN LIEN AVEC LE SUJET

LIVRE (S) EN LIEN AVEC LE SUJET :

En rapport avec :

LIENS

Instagram :