Les structures en France

Atsunaï Kammak

Art’situ, c’est une association humaniste, attachée à rassembler les Hommes venus des quatre coins du globe par le biais de l’art et de la puissance émotionnelle de son esthétisme. Rassembler pour partager et réfléchir ensemble des problématiques globales, communes et immanquables. Celles de la domination exagérée de l'Homme sur l'Homme et sur son environnement. Animés par l’invitation à la découverte, à la curiosité, à l’empathie, à l’inspiration de personnes et projets autant brillants qu’ambitieux ; nous voulons participer à notre manière au processus d’évolution des consciences collectives à propos de l’action de l’Homme sur l’humanité.

Mizenboite, premier acteur impliqué auprès du travail de Pascal Bejannin et son projet "Au-revoir camarade", occupe une position névralgique. Professionnels aguerris de l’audiovisuel, Yannick, producteur et gérant, collabore avec Cédric, réalisateur indépendant. Ils ont à cœur de créer une source de documentation référentielle et lanceuse d’alerte sur les réalités humaines. Comme un écho à l’esthétisme et l’émotion de l’art par la sculpture, ils souhaitent à leur manière retranscrire leurs passions, leurs convictions et sensibilités au travers de films documentaires immersifs.

« Au-revoir camarade » est le premier projet de l’association Art’situ, décliné en une série de quatre expéditions aux quatre coins du globe. L’objectif est d’intégrer dans son milieu naturel, une sculpture métallique d’une espèce

animale symbolisant les réalités humaines, écologiques et sociales de la région.

Pascal, observateur privilégié des provocateurs de toutes violences, des victimes subissant leur domination et de leur relation éternellement conflictuelle; Il imagine un pied de nez à cette absurdité : une boucle passant par l’art, l’éducation, l’humanisme, l’environnement, la découverte, le voyage, l’art, l’éducation, l’humanisme et ainsi de suite... Le projet « Au-revoir camarade » est l’illustration physique de cette boucle qui se dresse contre la toute-puissance irraisonnée de l’Humain. Art’situ et Pascal veulent mettre en lumière le rapport de dominance exagérée de l’Homme sur l’Homme et sur son environnement.

Imaginez un ours polaire d’acier sur un iceberg fondant au Groenland, un ours d’acier qui traverse l’océan arctique en figure de proue d’un voilier brise-glace...

Imaginez un gorille des montagnes au cœur des jungles et juntes d’altitude en Ouganda, un gorille d’acier qui traverse le Kenya et l’Ouganda à l’arrière d’un pick-up...

Imaginez une tortue de mer en acier plongée entre les édifices coralliens des Galápagos, une tortue d’acier qui traverse le Pacifique depuis le Panama à la recherche de ce que nous imaginons être un havre de paix...

Voilà, « Au-revoir camarade » c’est un projet exigeant sur cette recherche d’esthétisme et de symbolique mais également sur la compréhension des conséquences et des enjeux futurs. C’est aussi une vérité prématurée que certains appelleront utopie, des expéditions fantasmagoriques autour du globe, une série de films documentaires révélateurs et sensibles, un témoignage de la subtile nuance entre la richesse et la fragilité́ de la Vie.

"Atsunaï Kammak" c'est la première expédition du projet "Au-revoir camarade" mené par l'équipe d'Art’situ.

Animal emblématique du grand Nord, l’ours polaire d’Atsunaï Kammak, Déposé sur la banquise groenlandaise, décrira tel un reporter les multiples réalités groenlandaises. Le film documentaire suivra le voyage d'Atsunaï Kammak, ours polaire et premier voyageur, dans l'habitat naturel de ses semblables "encore" vivants. L’objectif est clair, il s’agit de contribuer à cette démarche d’évolution des consciences collectives à travers l’art et la sculpture.

Pascal Bejeannin, artiste sculpteur, créateurs d’œuvres médiatrices et curieuses, d’animaux métalliques, nommés « Au-revoir camarade », cherche à pousser au témoignage par l’art, l’image et l’esthétique.

EN LIEN AVEC LE SUJET

LIVRE(S) EN LIEN AVEC LE SUJET

En rapport avec :

Article suivant

Wildlife Angel