Les baobabs millénaires d’Afrique meurent les uns après les autres

L’Afrique abrite l’un des plus vieux et le plus imposant des arbres au monde : le baobab. Alors qu’il peut vivre plusieurs milliers d’années, le réchauffement climatique et l’extension urbaine ne lui laissent aucune aucune chance : près d’une dizaine des plus anciens baobabs de notre planète sont morts en seulement quelques années.

Le baobab d’Afrique (Adansonia digitata) est le plus imposant des arbres vivant sur Terre, il est également l’un de ceux qui a la longévité la plus importante (plus de 3 000 ans). On le trouve originellement dans la savane africaine mais il a été introduit dans d’autres zones tropicales.

L’arbre le plus vieux du monde est un frêle sapin âgé de plus de 9 550 ans. Il vit dans le nord de la Suède.

Entre 2005 et 2017, une équipe internationale de chercheurs provenant de Roumanie, des Etats-Unis et d’Afrique du Sud ont sondé et daté “pratiquement tous les très gros baobabs africains connus et potentiellement âgés” ce qui correspond à plus de 60 individus au total. Objectif : comprendre pourquoi les baobabs deviennent aussi massifs. Ils ont ainsi collecté des données sur leur circonférence, leur taille, leur volume et leur âge.

Mais, durant leurs 12 années de recherches, ils se sont aperçus de manière “inattendue et intrigante” que la plupart des plus vieux et plus gros baobabs se sont éteints… Et tous sont localisés en Afrique du Sud, au Botswana, en Zambie, en Namibie et au Zimbabwe.

Ainsi, parmi les 13 baobabs les plus vieux qui étaient présents sur Terre, 4 sont définitivement morts et 5 se meurent. Et pourtant, ils ont entre 1 100 et 2 500 ans ! “nous avons constaté que 9 des 13 arbres les plus âgés sont morts ou que leurs parties les plus anciennes se sont effondrées et sont mortes au cours des 12 dernières années”, ont-ils écrit dans la revue scientifique Nature Plants….

Suite sur notre-planète.info : ICI