Artistes animaliers

DACHé Christian

Né en 1948 aux confins du Morvan, Christian Daché a depuis toujours développé un amour immodéré des grands espaces et le besoin impérieux de vivre proche de la nature.

Les rivières, étangs et lacs du Morvan ont été ses premiers terrains de jeux et d’expérience. Il y a appris la patience et attrapé le virus du contemplatif.

Doté très jeune d’une aptitude à dessiner il s’est spontanément mis à « griffonner » les animaux qu’il avait croisé dans ses pérégrinations. Il n’y a pas de sujet inintéressant ou de moindre importance : tout animal peut être un objet d’étude et le plus petit ou le plus familier peut se trouver tout aussi fascinant que le plus inhabituel.

A l’origine de son travail il y a les observations, les croquis de terrain annotés, les photos qui précèdent le travail en atelier. L’étude est très précise, tout est dessiné au préalable et le dessin préparatoire peut tout à fait faire l’objet d’un véritable tableau en noir et blanc.

Après l’étape des réserves de blanc l’artiste utilise l’aquarelle sur papier sec ou mouillé, les deux techniques pouvant se combiner dans une même œuvre.

Le choix de l’aquarelle s’est imposé pour lui grâce à sa fluidité, sa transparence, la possibilité de créer des effets fantastiques. C’est le côté souvent incontrôlable de ce médium qui le fascine, la peinture lui offrant toujours des surprises.

Il aime à montrer le mouvement de l’animal en fuite, surpris, furtif. Le thème de l’eau avec ses mystères, les sortilèges de ses reflets, est abordé dans bon nombre de ses œuvres.

Les sujets représentés avec un souci d’exactitude naturaliste évoluent dans un biotope à la limite de l’abstraction.

 

INTERVIEW

Pourquoi l'animal sauvage ?

Cette attirance pour la nature est plus précisément pour les animaux sauvages est en moi depuis toujours, pour la part d’inconnu qu’ils représentent et pour le plaisir de les côtoyer en toute discrétion sans nuire à leur mode de vie…Ils ont tant à nous enseigner.

Un maître à penser ? 

La nature elle-même et toutes ses merveilles.

Une œuvre marquante ? 

Plusieurs à vrai dire. Des écrivains comme Jack London, J.O Curwood, Maurice Genevois, Bernard Clavel, Jules Renard, Robert Hainard, des sculpteurs comme François Pompon et R Hainard et des peintres comme Morten Solberg, Robert Bateman, Lars Jonsson, Yvon Le Corre, Rien Poortvliet et pour finir William Turner (Le solitaire Loch Corvisk à l’Ile de Sky par temps d’orage 1831). Et parmi les scientifiques, Konrad Lorenz.

Si j'étais un animal sauvage ?

Pas de préférence particulière : ils sont pour moi une source inépuisable de contemplation et d’inspiration. Je me sens faire partie intégrante de la nature en osmose avec elle…Les pays du nord m’attirent et m’inspirent, peu peuplés, sauvages et rudes, quand la mer pénètre la montagne, quand les paysages reflètent les premiers jours du monde je suis alors arbre torturé, lichen, torrent qui court dans les rochers, vent violent, cristal de glace…

Une belle émotion ou rencontre avec la faune ? 

Il y en a énormément, peut-être cette loutre qui venait nous rendre régulièrement visite au bord du loch Spelve à l’est de l’ile de Mull en Ecosse, ou ces renardeaux jouant au fond du jardin en attendant leur mère…Nous vivions alors des moments très intenses.

Un animal disparu qui reviendrait ?

Le cerf megaloceros giganteus que je verrais bien apparaître dans la brume avec ses bois énormes dans un paysage de tourbière.

 

Un animal fantastique qui existerait ?

Pourquoi pas Nessie, le monstre du loch Ness.

L'oeuvre à laquelle vous tenez particulièrement ? 

Une œuvre à venir …

Spot préféré ?

Une multitude d’endroits autour de chez moi en Bretagne et dans le Morvan, notamment les étangs du Bazois que je parcours sans m’en lasser seul ou avec ma compagne Caroline et l’Ecosse …toujours présente.

Un lieu mythique ?  

Patagonie, Alaska, Iles Aléoutiennes, Islande, Pays nordiques m’attirent beaucoup et l’Ecosse forcément depuis que j’y ai goûté depuis près de 40 ans.

Et la technique ?

Crayons, pinceaux, aquarelles, croquis et appareil photos…tous ces moments glanés au cours de mes sorties me serviront à réaliser à domicile mes tableaux. Je ne peux m’empêcher de conserver des témoignages, traces animales, végétales, minérales que je considère comme autant d’œuvre d’art et mon atelier bureau s’est transformé au fil du temps en cabinet de curiosité naturaliste.

Des urgences ? 

Une lutte incessante contre la bêtise humaine et la cupidité « fers de lance » du braconnage, du dérèglement climatique, de la déforestation et bientôt de l’exploitation insensée des pôles. En souhaitant que les consciences se réveilleront avant qu’il ne soit trop tard et en insistant sur le rôle fondamental des enseignants afin d’éclairer les enfants dès leur plus jeune âge.

«Comment l’esprit de la terre pourrait-il aimer l’homme blanc ?

Partout où il la touche elle est meurtrie. »

Une vielle femme Wintu

« Qu’est-ce que la vie ?

C’est l’éclat d’une luciole dans la nuit

C’est le souffle d’un bison en hiver

C’est la petite ombre qui court dans l’herbe

Et se pert au coucher du soleil »

Crowfoot : chef Black Feet, 1821-1890

Des conseils ? 

Curiosité, observation, ténacité, patience sont les maîtres mots pour peaufiner et embellir une passion.

Une association à mettre en avant ?

Un grand bravo à toutes celles s’impliquent chacune à leur façon et avec leurs moyens.

Pour conclure ?

Que je coure les sentiers et les bois, que je gravisse les montagnes, ce qui m’entoure m’imprègne profondément. Dans les abîmes de la contemplation le temps qui s’écoule n’a alors plus d’importance. Le merveilleux est au seuil de notre porte ; sachons en profiter avec nos proches même si le monde actuel et en devenir semble ne pas prendre le chemin du respect de la nature.

DISTINCTIONS

Ses œuvres ont fait l’objet de nombreuses expositions personnelles ou en participation obtenant de nombreux prix :

1er prix peinture festival Ecologia à Lunéville 1999

Médaille d’or au Salon National des Artistes Animaliers de Bry sur Marne 2000

Prix public Salon Art-Nature d’Orléans 2002

Prix Roger Baron au 30ème Salon National des Artistes Animaliers de Bry sur Marne 2006

Prix du Festival International de l’Art Animalier de Pierrefitte sur Sauldre 2009

Prix du jury de la 8ème biennale d’Art animalier de Saint Pierre les Nemours 2010

Premier Prix Salon d’Automne à Saint Malo 2011

Il a réalisé en tant qu’illustrateur les ouvrages « La Rance de St Malo à Dinan » aux éditions Gallimard et «  Le Monde de la Rivière » aux éditions CRDP Rennes et a participé aux ouvrages « Regards sensibles sur le Marais Poitevin » « Art Animalier Tome 2 et 8 » Edt Abatte Piolet et « Le Saumon » de Pierre Phélipot.

EXPOSITIONS ET PARUTIONS

Expositions récentes :

  • 2011 Exposition  « Oog Voor Top talent » Kunstgalerie Opheusden NL
  • 2021 La magie du mouvement Maison de la Rivière Sizun 29
  • 2012 Salon des Artistes Animaliers de Bry sur Marne (+2011, 2013, 2014)
  • 2011 et 2012, 2013 Participation à « International Exhibit of Nature in Art » de l’Association Artists for Conservation Vancouver CND.
  • 2013 Participation aux expositions sur l’eau au Musée François Pompon à Saulieu 71
  • 2013 Participation à exposition “Birds in Art” Leigh Yawkey Woodson Art Museum, Wausau Wisconsin USA
  • 2014 juin Participation à Wildlife Artist of the Year exhibition, Mall Gallerie London GB

EN LIEN AVEC LE SUJET

LIVRE (S) EN LIEN AVEC LE SUJET :

En rapport avec :

Peinture

LIENS

Facebook :

Instagram :